L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





L'enquête consacrée à l'emploi et à la formation dans la logistique, effectuée par l'AFT début 2014, témoigne de la professionnalisation de ces métiers, à tous niveaux. Les entreprises interrogées ont clairement désigné leurs formations préférées.


Métiers de la logistique : les formations préférées des recruteurs
Quelles sont les formations les plus appréciées par les recruteurs pour les métiers de la fonction logistique ? C'est l'un des nombreux enseignements de la 20ème enquête emploi réalisée par l'AFT (organisme de formation du secteur transport-logistique) auprès de 557 entreprises représentatives, début 2014.

De façon générale, les recruteurs interrogés (directeurs logistiques ou DRH) apprécient et recherchent de plus en plus les candidats ayant une formation spécialisée adaptée à leur domaine. Ainsi, en 2014, 30% des établissements déclarent que leurs cadres logistiques ont une formation spécialisée, et ils sont 27% à dire la même chose pour les techniciens et agents de maîtrise, contre 11% il y a 20 ans.


Une formation spécifique à la logistique devient nécessaire

Ceci témoigne de la professionnalisation croissante d'une fonction qui s'est organisée peu à peu dans les entreprises ces vingt dernières années, jusqu'à atteindre aujourd'hui sa maturité.

La mondialisation et la complexité des flux d'approvisionnement, le développement récent du e-commerce ainsi que la volonté des entreprises d'améliorer leur organisation pour réduire les coûts expliquent le recours quasi-systématique à des experts de la "supply chain" à l'intérieur de l'entreprise, ainsi qu'à des prestataires spécialisés en sous-traitance.

Conséquence : aujourd'hui, il faut justifier d'une formation spécifique à la logistique pour postuler à un emploi dans cette fonction, et pas seulement au niveau cadre.

Ainsi, 44% des entreprises sondées affirment en 2014 tenir compte des formations spécifiques des candidats qui postulent à un poste d'opérateur logistique, contre 6% seulement en 1994.


Les formations les plus appréciées des entreprises dans leur recrutement

Et quelles sont les formations "spécifiques" les plus appréciées ? Là encore, l'enquête de l'AFT donne des résultats précis.

Pour le recrutement de techniciens supérieurs, les diplômes les plus prisés sont, dans l'ordre :

- le BTS Transport et prestations logistiques (32% des réponses) 
- le DUT Gestion logistique et transport (23%).
- le Bac pro Logistique (22%)

Les recruteurs continuent de faire confiance aux bons vieux BTS/DUT, cependant, on observe la montée de diplômes de niveau "inférieur" comme le bac pro et le titre professionnel technicien en logistique d'entreposage (9%) : le signe sans doute que les employeurs font de plus en plus confiance à des jeunes qui ont acquis une première expérience en entreprise grâce à l'alternance.
De même, les employeurs ne citent pas à ce niveau d'emploi les formations de niveau bac+3 telles les excellentes licences professionnelles... tout simplement car ils recrutent sur ces diplômes pour des postes de cadres comme on le voit ci-dessous.

Pour le recrutement de cadres de la logistique :

- les diplômes bac+5 d'écoles d'ingénieurs et d'universités spécialisés en logistique (Isel, ISLI, ESLI...) ont la faveur de 24% des recruteurs
- les diplômes bac+4 d'écoles d'ingénieurs et d'universités spécialisés en logistique (CERELOG...) sont à égalité (24%)
-  les diplômes d'écoles bac+3 et les licence professionnelles (18% des réponses) occupent une belle 3ème place.

On note une forte préférence des recruteurs pour les formations dispensées par les institutions spécialisées par rapport aux spécialisations d'écoles d'ingénieurs et grandes écoles généralistes comme Centrale, les Mines ou l'ENPC qui ne recueillent que 11% des suffrages, derrière les BTS/DUT et titres professionnels de niveau bac+2 qui en glanent tout de même 15% ! Là encore, la logistique préfère le pragmatisme à la notoriété.

Pour les opérateurs logistiques, les recruteurs se fient essentiellement à trois diplômes :

- Le bac professionnel Logistique a leur préférence (27% des établissements de +100 salariés)
- le CAP Agent d’entreposage et messagerie (19%).
- le Titre professionnel Cariste d'entrepôt (19%)

Ouverts en formation initiale ou continue, à des jeunes comme à des adultes, ces formations courtes ont le gros avantage d'ouvrir sur de nombreux emplois en entrepôt ou chez des prestataires transport-logistique sur des métiers de magasiniers, caristes, préparateurs de commande, agents polyvalents d'entrepôt, ouvriers du tri, etc.
C'est clairement à ce niveau que les emplois sont les plus nombreux puisque sur les 800 000 personnes exerçant en France un métier logistique  en 2010 (Source Insee), on compte environ 200 000 ouvriers non qualifiés et près de 300 000 ouvriers qualifiés, pour près de 40 000 cadres et près de 70 000 professions intermédiaires.

L'emploi logistique en 2014

L'enquête de l'AFT comporte bien d'autres informations intéressantes à commencer par ce signal positif pour l'emploi dans la logistique en 2014 :

13% des établissements (toutes tailles confondues) prévoient une augmentation des effectifs d’opérateurs logistiques en 2014 et seulement 5% leur diminution.

Pour les cadres et techniciens, les prévisions sont plus prudentes (1 établissement sur cinq ne se prononce pas sur l’évolution des effectifs de techniciens), cependant le mouvement des "réorganisations logistiques" qu'ils sont appelés à piloter devrait rester soutenu.

Les entreprises recrutent à 4 ans et demi d'expérience en moyenne pour un cadre


D'autre part, un quart des entreprises disent rencontrer des difficultés à recruter des cadres pour leur logistique. La première raison invoquée est la pénurie de candidats (24% des réponses), puis la faible mobilité géographique des candidats (22%), suivi par le manque d'expérience (15%) et le manque de motivation (15%).
Le problème de mobilité est sans doute lié en partie à la localisation des plate-formes logistiques, nombreuses par exemple dans le Nord. Quant au manque d'expérience, il peut concerner les jeunes diplômés sachant que d'après l'enquête, les entreprises attendent en moyenne 4 ans et demi d'expérience des cadres qu'elles recrutent.

Pour en savoir plus  :
Logistique : les formations qui mènent à l'emploi

 www.aft-iftim.com/

- Téléchargez ci-dessous l'enquête complète de l'AFT (en PDF) :

Rédigé le Mardi 13 Mai 2014 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda