L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





Le secteur immobilier recrute toujours à bonne allure, mais la formation requise s'élève. Deux écoles ouvrent de nouveaux cursus pour répondre à la demande : l'IMSI à Lyon et l'INSEEC à Bordeaux.


Métiers de l'immobilier : des débouchés qui se diversifient et montent en compétences
On pourrait se laisser influencer par les informations reprises en boucle sur la "crise du logement" et se détourner trop vite de ces métiers... Or pour ce qui est de l'emploi, le secteur immobilier, hors construction et travaux publics, recrute chaque année environ 3 000 cadres.

Non seulement une large part de son activité n'est pas délocalisable, mais il recherche aujourd'hui de nouvelles compétences pour accompagner plusieurs évolutions : la financiarisation de l'économie qui fait de l'immobilier une clé de la gestion de patrimoine, la forte demande de logement social, la montée du nombre de "résidences services" (seniors, étudiants, tourisme, etc.), les exigences en matière d'éco-construction et de développement durable, etc.


On cherche des compétences nouvelles et plus élevées

Ajoutons à cela, surtout, la complexité réglementaire et juridique croissante du marché immobilier (pas de choc de simplification en vue !), et l'on comprend pourquoi le marché de l'emploi monte en compétences.

"Les cadres de ce secteur doivent de plus en plus s’inscrire dans une logique d’innovation et de retour sur investissement pour maîtriser les coûts et s’adapter aux évolutions", indique le référentiel des métiers cadres de l'immobilier établi par l'APEC en 2013 (à télécharger ci-dessous).

Le même rapport indique que "les professionnels de l’immobilier doivent développer les compétences de leurs équipes et s’appuyer sur des formations initiales ou continues spécialisées qui répondent aux besoins du marché".
Ce qui se traduit notamment par l'ouverture à la rentrée 2015 de deux nouvelles propositions de formation, l'une à Lyon, l'autre à Bordeaux.



L'IMSI ouvre un bachelor à Lyon pour répondre à la demande des professionnels

Henry Buzy-Cazaux (IMSI)
Henry Buzy-Cazaux (IMSI)
A Lyon, c'est l'IMSI qui ouvre un campus en octobre prochain. L'Institut du management des services Immobiliers (IMSI) propose déjà ses cursus sur Paris depuis 1999.  Il est rattaché au groupe privé d'enseignement supérieur IGS, qui a acquis une belle notoriété en proposant depuis plusieurs années d'excellentes formations en alternance (par exemple IGS-RH).

"Si nous ouvrons l'IMSI à Lyon, c'est qu'il y a clairement une demande de professionnels de la part des entreprises sur le marché rhône-alpin", assure Henry Buzy-Cazaux, président de l'IMSI.


L'intérêt du bac+3 pour l'insertion

L'IMSI a choisi de proposer un bachelor professionnel en alternance "Gestion et transaction Immobilières", diplôme de niveau bac+3 équivalent à un titre professionnel de niveau II  certifié par l’État (inscrit au registre du RNCP). La formation d'un an est ouverte à des candidats de niveau bac+2 et veut préparer aux grandes familles de métiers du secteur : transactions pour le secteur habitation, commercial ou professionnel, mais aussi gestion locative ou de copropriété, facility management, etc.

"Le bachelor est un bon niveau de diplôme pour s'insérer, explique Henry Buzy-Cazaux. Il va plus loin que le BTS immobilier qui est devenu aujourd'hui un peu léger sur les métiers de la gestion. Aujourd'hui, le métier ne s'improvise plus : on ne peut l'intégrer sur le tas comme on pouvait encore le faire il y a 20 ans."

Et en même temps, le président de l'IMSI souligne l'intérêt du bac+3... par rapport aux formations de niveau bac+5 : "on a tendance aujourd'hui à ne jurer que par les masters, mais c'est oublier que beaucoup d'entreprises ne sont pas prêtes à recruter à ce niveau et préféreront un candidat moins pressé d'évoluer."


L'alternance : une voie royale pour entrer dans l'immobilier

Autrement dit, les débouchés à niveau bac+3 sont peut-être plus larges. D'autant que le cursus en alternance proposé par l'IMSI (1 semaine à l'école, 2,5 semaines en entreprise) garantit une rapide professionnalisation et... une proposition de recrutement en fin de formation dans 60% des cas.

"La vraie façon d'apprendre les métiers de l'immobilier, c'est l'alternance", souligne le président de l'IMSI.

Pour autant, l'IMSI propose aussi sur son campus parisien une formation de niveau bac+5 (un "mastère professionnel") qu'il envisage de déployer sur Lyon dans un second temps. Un cursus aussi proposé en alternance.

"Les diplômés de niveau bac+5 démarrent sur les mêmes fonctions, explique Henry Buzy-Cazaux, mais ils peuvent évoluer plus vite ; ils pourront aller par exemple vers un poste d'encadrement de négociateurs sur une région, prendre la responsabilité d'une agence, ou même, il ne faut pas l'oublier, créer leur entreprise car il y a encore de belles opportunités à saisir !"


Des spécialités qui montent comme le logement social

Les formations de niveau bac+5 offrent aussi aux étudiants un choix de spécialités en phase avec la diversification des métiers de l'immobilier.

On peut ainsi se spécialiser en gestion de patrimoine immobilier, en expertise foncière, en immobilier d'investissement à l'international...

Parmi ses cinq spécialités, l'IMSI Paris propose notamment un parcours "management du logement social" à souligner parce qu'il témoigne de l'évolution des besoins de la profession.

"Nous avons ouvert cette spécialisation car 20% de nos diplômés s'orientaient déjà vers le logement social et qu'il y a une demande croissante de la part des divers organismes, que ce soit pour concevoir des programmes immobiliers ou gérer des résidences de HLM..."

De fait, le logement social recrute et les besoins suscitent de nouvelles offres : on peut innover dans ce domaine comme en témoigne le succès d'Habitat et Humanisme qui ne cesse de se développer et emploie plus de 200 personnes. L'IMSI invite d'ailleurs son fondateur, le Lyonnais Bernard Devert, à venir parler à ses étudiants.

Rens. sur l'IMSI LYon : http://imsi-formation.com/imsi-ecole-dimmobilier/limsi-lyon/
Inscriptions et informations au 04 72 85 71 59 / imsi-lyon@groupe-igs.fr


Le Groupe INSEEC ouvre le "Real Estate Institute" à Bordeaux

Les locaux de l'INSEEC Real Estate Institute, en bord de Garonne à Bordeaux.
Les locaux de l'INSEEC Real Estate Institute, en bord de Garonne à Bordeaux.
Autre ouverture de formation dédiée à l'immobilier à la rentrée 2015, celle du Real Estate Institute à Bordeaux.

Le projet est porté par une école de commerce, l'INSEEC qui a déjà un campus à Bordeaux et des contacts avec les milieux économiques régionaux.

La nouvelle école proposera des programmes de niveau bac+3 à bac+5 très colorés par l'expertise de la business school en finance et gestion.

Ainsi, le nouvel institut va proposer deux bachelors (bac+3) :
- "Transactions immobilières et marchand de biens" qui ouvre sur l'ensemble des métiers de l'immobilier.
- "Immobilier et Finance" clairement ciblé sur les débouchés de la gestion immobilière, en PME ou en grande entreprise.

Une formation est aussi ouverte à bac+5 avec trois spécialisations en dernière année qui témoignent là encore du déploiement des débouchés : Gestion de patrimoine et gestion de l'immobilier (pour travailler dans l'immobilier mais aussi la gestion de patrimoine, en indépendant ou dans les banques) ; Real Estate management (pour aller vers les carrières du Property management, en fort développement ; et Direction de résidences services (pour diriger une résidence étudiantes, seniors, ou tourisme), un nouveau métier qui émerge.

Point fort du nouvel établissement, les implantations du groupe INSEEC à l'international, notamment à Londres, Monaco, San Francisco, Genève et Shanghai, véritables "capitales immobilières du monde".
 
Rens. : www.inseec-realestate.com


Pour en savoir plus sur les métiers de l'immobilier :

Vous pouvez télécharger ci-dessous le document établi par l'APEC sur les Métiers du secteur immobilier à niveau cadre.

On y trouve une cartographie des grands types de métiers, ainsi que des fiches détaillées par métier (avec le niveau de salaire, la formation requise) et une appréciation des débouchés.
Le document date de 2013 mais garde toute sa pertinence.

Rédigé le Jeudi 25 Juin 2015 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda