L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





Une étude sur les fonctions et les rémunérations dans le secteur de la logistique et de la supply chain montre que ces métiers ne cessent de se développer. Ils deviennent stratégiques pour les grands groupes et offrent de très beaux postes de cadres.


Logistique : des métiers qui émergent pour les cadres

Si la fonction commerciale est injustement dévalorisée en France (sujet de ma précédente note), celle de la logistique est sans doute encore trop peu connue. La logistique et le transport évoquent en effet l'univers de l'entrepôt et de la manutention, loin de l'atmosphère feutrée des bureaux de direction. 

Pourtant l'étude publiée par Michael Page et l’Association française de la Supply Chain et de la logistique (ASLOG) montre qu'il s'agit d'un secteur d'avenir, de plus en plus stratégique pour les entreprises. Et l'analyse de 33 fiches de postes de cadres montre que les perspective d'emploi et de salaire dans ce domaine n'ont rien à envier aux fonctions financières, marketing ou commerciales.


Des métiers de plus en plus stratégiques

C'est que la mondialisation et l'accroissement des échanges commerciaux au-delà des frontières ont naturellement entraîné un fort développement du secteur de la logistique et du transport.
 
Aujourd’hui, cette filière recense plus de 1,6 million de salariés en France. Ils peuvent travailler dans l'industrie, les groupes de distribution ou chez des prestataires de transport ou de logistique.  En tout cas ces métiers sont désormais au cœur de l'activité des entreprises et les recruteurs ont bien souvent du mal à trouver les compétences voulues.

Dans ce contexte, l'étude met en lumière la montée en puissance de nouvelles fonctions.

Logistique : des métiers qui émergent pour les cadres

Des fonctions qui émergent dans l'industrie

Voyons donc quelques-uns de ces nouveaux métiers, d'autant plus intéressants que les postes devraient se multiplier et que les candidats sont encore rares.
 
  • Le responsable S&OP (Sales & Opérations Planning) travaille dans un groupe international où il établit et met à disposition en interne les prévisions des ventes d'une gamme de produits (à court, moyen et long terme) pour une ou plusieurs usines et dans un ou plusieurs pays.

    Son but est d'engager les productions nécessaires en usine afin de garantir la disponibilité des produits et d'optimiser les niveaux de stocks. Il veille ensuite à l’exécution de ces prévisions sur l'ensemble de la chaîne jusqu’à la livraison au client, puis ce grand "planificateur" analyse les écarts entre les résultats effectifs et ses prévisions.

    Quel profil avoir ? Le candidat doit avoir une formation bac+4 ou bac+5 type école de commerce ou d'ingénieurs complétée par un troisième cycle en Supply Chain. Il doit maîtriser les ERP de type SAP et les principaux flux logistiques, mais savoir aussi manier des statistiques de base et des logiciels informatiques, avoir un très bon esprit d'analyse et de synthèse. Sans oublier la maîtrise de l'anglais et un excellent relationnel.
 
 
  • L'acheteur/se Transport : il ou elle est en charge de l’achat des prestations de transports (route, aérien, maritime, fluvial...) pour l'entreprise. l'anglais courant est impératif.

    Quel profil ? "Généralement, écrivent les auteurs de l'étude, les candidats possédant une expertise Transport sont rares. Ils le sont d'autant plus lorsque l’entreprise recherche une spécialité (produits dangereux, transport aérien, transport maritime,...) La rareté de ces profils conduit à étudier des candidats issus de fonctions Responsable Transport/Affrètement, Ingénieur Études Transport, coordinateur Logistique.


     
  • Coordinateur/trice Logistique - Logistic Manager : Au sein de la direction Logistique, c'est le grand maître des flux : il assure la coordination des approvisionnements et sécurise les prévisions des ventes, en coordination avec le service commercial, le marketing et les flux.
    Il suit et optimise les niveaux de stock et la gestion des approvisionnements afin de déclencher les actions nécessaires auprès de l’ADV et d’assurer ainsi la disponibilité du produit.

    Quel profil ? Il faut avoir une formation Bac+2 à Bac+5, idéalement en Logistique et une expérience minimum de 3 ans généralement acquise chez un chargeur, un distributeur ou un prestataire 3PL.

Logistique : des métiers qui émergent pour les cadres

 Un métier qui émerge dans la distribution

 
  • Le responsable Logistique Import/Export est en charge de la gestion administrative des commandes et du transport des marchandises à l’international. Le e-commerce a bouleversé les codes de consommation traditionnels et engendré une internationalisation du commerce. Ces mutations nécessitent une évolution de la Supply Chain dont le Responsable Logistique Import/Export a la charge.

    Quel profil avoir ? Les Responsables Logistique Import/Export sont généralement issus d'une formation de bac+2 à bac+5 (avec une option ou une formation complémentaire en commerce international. Il faut connaître l'univers très technique du commerce international et des opérateurs (incoterms, réglementations douanières, transport et logistique). Une expérience acquise à la fois chez un chargeur et chez un prestataire de transport est considérée comme un atout. Une formation du type de celles de l'Isteli est adaptée. La maîtrise de l’anglais est indispensable et celle d’une deuxième langue est appréciée.


Et chez les prestataires logistiques
 
  • Responsable Opérationnel Grands Comptes - Contract  Manager : c'est un poste qu'on trouve chez les grands prestataires logistiques. Il suit les contrats conclus avec un grand client, il pilote les opérations associées aux contrats dans un objectif à la fois de service client et de rentabilité pour l’opérateur.
Quel profil ? Une formation bac+ 5 est requise. L’expérience chez un prestataire n’est pas toujours exigée. En revanche, les candidats doivent présenter une expérience opérationnelle sur le métier dominant de ses contrats. Il faut bien connaître le secteur d’activité de son/ses client(s)
 
 
Un marché de l'emploi dynamique

On le voit : non seulement les postes sont intéressants et stratégiques, mais d'après l’APEC, les offres d'emploi sur le secteur de la logistique ont augmenté de 22 % entre mars 2014 et février 2015.

Globalement de nombreuses compétences sont requises : la dimension internationale et la maîtrise d'une voire deux langues étrangères, la capacité à travailler au sein d’équipes multiculturelles, une solide expérience du terrain ainsi que de fortes aptitudes à travailler en mode projet.
 
Les candidats à ces fonctions peuvent être issus de cursus universitaires, en ingénierie, en management et en logistique allant du bac+2 au troisième cycle et doivent posséder une expérience du secteur allant jusqu’à 10 ans pour les postes de direction. (Lire : Logistique : les formations qui mènent à l'emploi)
 
Les rémunérations sont dans la ligne de postes traditionnels de cadres. Cependant elles peuvent être plus élevées pour des métiers "rares" comme par exemple pour le responsable S&OP ou encore le responsable Logistique Import/Export. 


Ci-dessous les slides de l'enquête Michael Page - Aslog - A retrouver sur
https://fr.slideshare.net/secret/gd61L3mI7on4gT



 

Rédigé le Jeudi 9 Avril 2015 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda