L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





A côté des métiers liés aux énergies renouvelables, on recrute désormais de plus en plus de spécialistes de la performance énergétique et aussi des acheteurs pour les marchés de l'énergie. Le point sur l'évolution des débouchés avec Jean-Pierre Riche, PDG du cabinet de conseil Okavango.


Les métiers de l'efficacité énergétique ont le vent en poupe
Plus que jamais en ce début 2015, les débouchés s'élargissent pour tous ceux qui sont intéressés par les questions énergétiques et les enjeux liés au développement durable.

Il y a, d'abord, la transition vers les énergies renouvelables. En France, la loi votée fin 2014 prévoit de doubler les énergies vertes d'ici 2030. De quoi confirmer les opportunités d'emploi dans tous les métiers liés à la conception et l'installation de points de production. "Malgré un ralentissement, le solaire fait toujours la course en tête, suivi par l'éolien qui va recruter avec les projets d'éoliennes marines, et enfin, plus loin derrière, la biomasse", décrit Jean-Pierre Riche, PDG d'Okavango.


Energies renouvelables : des emplois chez les installateurs, mais pas seulement

Spécialisé dans l'efficacité énergétique et le conseil aux entreprises en France et en Europe, le consultant est bien placé pour noter l'évolution des besoins de compétences. "Et ce qui est nouveau, observe-t-il, c'est qu'aujourd'hui les emplois dans les énergies renouvelables ne sont plus uniquement chez les installateurs. Les entreprises elles-mêmes commencent à réfléchir à la façon d'intégrer ces énergies à leur stratégie. En Europe, certaines entreprises se lancent dans la production d'énergie pour leur propre consommation".

Si le mouvement arrive en France, on pourrait ainsi voir des groupes industriels recruter leur responsable de production solaire...


Deux autres types de métiers qui émergent

Mais les débouchés dans les énergies renouvelables, historiquement les plus importants, ne sont plus les seuls.

Jean-Pierre Riche, PDG d'Okavango
Jean-Pierre Riche, PDG d'Okavango
Car deux autres filières de métiers émergent aujourd'hui, explique Jean-Pierre Riche : "Les débouchés qui se développent le plus actuellement sont ceux de l'efficacité énergétique. La pression énergétique s'accroit pour toutes les entreprises, notamment dans l'industrie et le BTP".

Un arrêté paru en novembre 2014 en France en application d'une directive européenne de 2012 oblige désormais les entreprises de plus de 250 salariés à réaliser un audit énergétique tous les 4 ans. "Elles ont donc besoin d'avoir des spécialistes pour réaliser ces audits et faire des préconisations".


On cherche des "référents énergie"

On recrute ainsi de plus en plus de "référents énergie", ou "energy managers". "A l'échelle de notre cabinet, c'est le profil que nous recherchons le plus", indique le dirigeant-fondateur d'Okavango.
Et quel est le profil à avoir pour ce type de poste ? "Chez Okavango, ce sont des profils scientifiques et techniques de niveau bac+5, souvent des ingénieurs, mais dans les entreprises (nos clients) ce sont aussi des hommes et des femmes ayant suivi des formations liées à l'environnement ou au domaine HSQE (hygiène, sécurité, qualité, environnement)".

Une bonne nouvelle pour les formations orientées "environnement" qui ont jusque-là eu du mal à trouver leurs débouchés, mais semblent bien armées pour ce type de mission transversale.


Une demande d'acheteurs d'énergies

"Enfin, explique Jean-Pierre Riche, on voit s'accélérer une demande d'acheteurs d'énergies. Avec la dérégulation du marché de l'énergie, par exemple celle du gaz et de l'électricité en France depuis un an, les entreprises vont être obligées d'acheter leur énergie sur le marché libre à partir de 2015 et 2016, donc de passer des appels d'offre, de tenir compte de l'évolution des cours".

Là encore, les profils pour ces nouveaux postes peuvent être divers : "ce peut être des gens formés dans les achats qui sortent d'écoles de commerce ou d'ingénieurs, ou bien des spécialistes des marchés boursiers ou bien des professionnels de l'énergie rompus aux transactions sur ces marchés".

Au final, les trois grands types de débouchés (énergies renouvelables, efficacité énergétique, acheteurs) paraissent prometteurs : "Nous recrutons les trois profils", affirme le PDG d'Okavango. Créé en 2009, le cabinet compte aujourd'hui 30 collaborateurs.

Mais si les cabinets de conseil et les bureaux d'études restent de gros recruteurs de spécialistes, la bonne nouvelle est sans doute que les grandes entreprises industrielles devraient également grossir leurs équipes de spécialistes de l'énergie. Encore un gisement de nouveaux métiers qui n'existent pas encore.

En savoir plus :
- www.okavango-energy.com

- Télécharger la plaquette (en pdf ci-dessous) : "Les emploi de la transition énergétique, une opportunité pour la France".

Rédigé le Jeudi 19 Février 2015 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda