L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





Pôle Emploi a publié son enquête annuelle sur les Besoins en main-d'oeuvre (BMO) pour 2015. Bonne nouvelle : à l'échelle nationale, les projets de recrutement augmentent de 2,3%. La plupart des métiers les plus demandés sont peu qualifiés et liés à des services.


Les 10 métiers les plus recrutés en 2015
Ainsi le frémissement de reprise se traduit dans les intentions d'embauche des entreprises françaises. Elles augmentent légèrement en 2015 (+2,3%), mais non grâce à des campagnes de recrutement portées par de grands groupes. La hausse est tirée par les établissements qui envisagent de réaliser au moins une embauche au cours de l’année 2015 (ils sont 20,7%, soit 1,2 point de plus qu’en 2014), ce qui correspond à 456 300 recruteurs potentiels.

D'autre part, trois projets sur quatre proviennent de PME de moins de 50 salariés. Les petits employeurs font les grandes rivières.

Les résultats de cette enquête BMO sont extrêmement riches pour qui s'intéresse au marché de l'emploi. On peut les lire par région, par secteur d'activité et par métier, une analyse que je vous laisserai faire en fonction de vos centres d'intérêt. Retenons que la majeure partie des projets annoncés est motivée par une anticipation de surcroît d'activité (46,8%, en hausse de 4 points par rapport à 2014), plutôt une bonne nouvelle.

Pas de surprise au plan géographique : les pôles de recrutement se concentrent dans les grandes métropoles, le Sud-est et l’arc Atlantique.


Les profils les plus demandés

C'est l'info sur laquelle je m'attarderai dans cette note : parmi les profils les plus demandés figurent plusieurs métiers de services aux particuliers comme les aides à domicile ou les aides ménagères, les animateurs socioculturels, les serveurs de café et de restaurant, les employés de l’hôtellerie. Globalement des métiers n'exigeant pas un niveau élevé de qualification ou d'entrée en formation.

Les services aux entreprises offrent également de nombreuses opportunités, soit sur des postes opérationnels et peu qualifiés (agents d’entretien de locaux, manutentionnaires), soit sur des postes de cadres (ingénieurs, cadres d’études et R&D en informatique).


Des métiers peu qualifiés mais très demandés

J'évoque beaucoup sur ce blog les débouchés ouverts aux diplômés de niveau bac+2 à bac+5 et sans doute pas assez ceux exigeant peu ou pas de qualification.

Or en terme de nombre d'embauches, ce sont pourtant ceux-là qui recrutent le plus. Les agents d'entretien de locaux et les aides ménagères et aides à domicile sont les deux métiers les plus recrutés. Ils ont pour point commun d'offrir des salaires peu élevés et souvent des contrats à temps partiel, d'où une précarité qui rebute les candidats. Sans compter une image qui reste peu valorisante.

Toutefois, l'enquête BMO a le mérite de nous ramener au réel : pour les personnes ayant un niveau inférieur au bac, l'emploi est là. La structuration du secteur des services à la personne tend d'ailleurs à professionnaliser et à sécuriser ces métiers. D'autre part, les difficultés de recrutement amènent les employeurs à proposer davantage de CDI, et des possibilités de formation et d'évolution.


Top 10 en nombre de projets de recrutement non saisonniers en 2015 par métier


Source : Enquête BMO 2015 de Pôle Emploi
Source : Enquête BMO 2015 de Pôle Emploi

Numéro 3 : les commis de cuisine

Les apprentis en cuisine et les employés de restauration décrochent la médaille de bronze. J'ai récemment consacré sur le site reussirmavie.net un article complet aux débouchés de la cuisine.

Les cuisiniers ont vu la cote de leur métier grimper en flèche en France, en grande partie grâce aux concours télévisés et à l'engouement pour la gastronomie. Il s'agit pour le coup d'un métier exigeant une vraie qualification, du talent et de l'engagement, une piste professionnelle qui a le mérite de proposer des formations relativement courtes et accessibles à tout âge.

Les emplois dans la restauration collective qui offrent beaucoup d'opportunités constituent une alternative professionnelle pour ceux qui sont rebutés par les horaires de travail en soirée et le week-end.



Les informaticiens et les attachés commerciaux

Ce sont les premiers (et seuls) métiers de "cadres" à apparaître dans le top 10. Pas de surprise pour les informaticiens, qu'on sait portés par l'explosion du numérique.

En revanche, la 6ème place des attachés commerciaux confirme le grand besoin de commerciaux en France, ce qu'on a tendance à oublier.


Des surprises

La présence des artistes (n°7) et des animateurs socio-culturels (n°9) a aussi de quoi surprendre. Sans doute la conjonction de la réforme des rythmes scolaires (qui a créé une brusque demande d'animateurs) et la montée du secteur du tourisme et des loisirs expliquent-elles ces chiffres.

Encore faut-il aller voir de près s'il s'agit d'emplois à temps plein et de CDI ou seulement de jobs d'intermittents.


Les services en tête

Globalement, le secteur des services concentre, à lui seul, 64,4% des projets de recrutement, en hausse de 3,4%. Le commerce voit ses perspectives d’embauche progresser (+7,2) par rapport à 2014, avec 12,1% des projets en 2015.

L’industrie avec 8,2% des intentions d’embauche affiche également une hausse (4,3%).Tandis que le secteur de la construction est en baisse de 16,6% par rapport à 2014.


Pour en savoir plus :

Les 10 métiers les plus recrutés en 2015

Rédigé le Lundi 27 Avril 2015 | Commentaires (1) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda