L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





L'ouverture de lignes d'autocar en France suite au vote de la loi Macron a déjà créé 700 emplois en un mois. Et les transporteurs en annoncent 15 000 ! Zoom sur les métier concernés, les formations et les pistes de recrutement.


Le transport en autocar recrute, mais sur quels métiers ?
C'est un des effets spectaculaires de la loi Macron qui a libéralisé le transport régulier en autocar en France d'une ville à l'autre. Jusqu'en 2015 en effet, les autocaristes ne pouvaient relier deux villes françaises que s'il s'agissait d'un cabotage, un trajet réalisé sur une ligne internationale.

Pour les autocaristes, c'est une aubaine qu'ils attendaient depuis longtemps : un immense marché s'ouvre désormais à eux pour relier les diverses métropoles mais surtout les villes moyennes et les régions enclavées.


15 000 créations d'emplois à l'horizon

En l'espace d'un mois, à fin septembre 2015, les nouvelles lignes auraient déjà attiré 250 000 passagers et créé 700 emplois selon le ministère de l'Economie.

Les professionnels du transport confirment un effet très positif pour l'emploi. Michel Seyt, président de la Fédération nationale des transports de voyageurs (FNTV) prévoit 5 millions de voyageurs par autocar en 2016 et la création de 15 000 emplois !


Des emplois sur quels métiers ?

- Le métier de conducteur est le premier concerné. L'ouverture de toutes ces nouvelles lignes va faire circuler davantage d'autocars pour lesquels il faut des conducteurs. Les professionnels  sont d'autant plus recherchés sur le marché du travail que les groupes qui font du transport de voyageurs doivent aussi recruter pour le transport scolaire et les lignes de bus urbains. Des groupes comme la RATP doivent ainsi recruter nombre de chauffeurs de bus pour remplacer les départs en retraite.

Le métier est accessible en contrat de professionnalisation, sur des formations courtes permettant de décrocher en un an un CAP d'agent d'accueil et de conduite routière transport de voyageurs. Le CAP inclut le passage du permis D requis pour conduire un bus ou un car.

Ceux qui ont déjà le permis D doivent aussi détenir une Formation Initiale minimale obligatoire (FIMO) voyageurs.... Le permis D n'est toutefois accessible qu'à partir de 21 ans.

- Autres postes, tous ceux concernant l'exploitation des lignes. Les groupes de transport vont avoir besoin d'agents de maîtrise et de responsables d'exploitation pour gérer les flottes, organiser les rotations de conducteurs, superviser les services, organiser les gares routières (qui vont être modernisées)...

Des métiers du transport classiques bien que peu connus, accessibles à niveau bac+2 avec un BTS transport mais aussi des formations plus pointues de l'Ecole nationale supérieure du transport de voyageurs.

- Les grands groupes vont aussi renforcer leurs équipes marketing vu l'intense bataille commerciale ouverte par la libéralisation, et la guerre des prix qui a déjà démarré.

- Enfin des emplois devraient être créés dans la maintenance des véhicules (les transporteurs vont avoir besoin de plus de mécaniciens et de responsables de parc) et l'industrie. Emmanuel Macron s'est fait fort de visiter le seul lieu de production d'autocars en France, l'usine Iveco, à Annonay dans l'Ardèche, qui voit ses carnets de commande se gonfler.
Les jeunes attirés par l'automobile et la maintenance ont donc tout intérêt à choisir l'option véhicules industriels pour profiter des nombreuses offres d'emploi offertes en ce moment dans le poids lourd (camion ou autocar). Le Garac, à Argenteuil, reste un lieu de formation de référence.

La vidéo ci-dessous, réalisée par la FNTV qui rassemble les transporteurs, présente les grandes familles de métiers : conduite, exploitation et maintenance.


A quels recruteurs s'adresser ?

Les grands groupes de transport comme Transdev se sont lancés dans la bataille du transport en autocar avec l'offre d'Eurolines.

La SNCF (qui perd bien sûr des parts de marché sur le train) avait anticipé avec iDBUS devenu Ouibus.

Mais les transporteurs européens sont aussi de la partie avec le Britannique Megabus, l'Allemand FlixBus, leader outre-Rhin et qui a ouvert ses premières lignes en France en mai 2015.

Vous voulez profiter de ce "printemps de l'autocar" pour trouver un job ? Allez donc faire un tour sur les pages recrutement de ces groupes ou même d'autocaristes régionaux moins connus car les grands groupes sous-traitent un grande partie de leurs lignes à des petits transporteurs  :

- Les pages jobs des lignes Ouibus (SNCF) http://fr.ouibus.com/fr/jobs

- Les pages recrutement d'Eurolines www.eurolines.fr/fr/a-propos/espace-recrutement/

- Les pages recrutement de Flixbus www.flixbus.fr/entreprise/emplois

- Le site emploi Jobtransport.com

- Les agences d'intérim et les pages régionales de Pôle-Emploi comportent aussi des offres pour les métiers de l'autocar.


Où trouver une formation ?

- L'AFTRAL est l'organisme qui centralise de nombreuses formations, initiales ou continues, de niveau CAP à bac+5 pour tout le secteur transport (de marchandises et de voyageursà : www.aftral.com

Rédigé le Mercredi 30 Septembre 2015 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Google + Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda