L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





Environ 100 000 emplois sont à pourvoir chaque année dans le secteur du commerce interentreprises qui peine à pourvoir tous ses postes. Des opportunités pour les commerciaux, les technico-commerciaux, les techniciens qualité ou les logisticiens.


Le commerce de gros, un secteur méconnu qui recrute
C'est typiquement le genre de débouchés auxquels les jeunes diplômés ne pensent pas... car ils les connaissent peu. Et pourtant il existe en France plus de 120 000 entreprises qui vendent des produits ou des services à d'autres entreprises. Elles-mêmes se fournissent en France et sur le marché international et elles recrutent ! Environ 100 000 embauches seraient prévues en 2016 dans le commerce de gros.


Des débouchés pour des profils variés

Sur quels métiers ? Quels types de profils ? Et avec quelles formations ? C'est pour répondre à ces questions que la Confédération française du commerce de gros et international (CGI) a publié en septembre 2015 avec l'ONISEP un "Zoom Métiers" intitulé : "Les métiers du commerce de gros en France et à l'international".

On y découvre notamment une vingtaine de portraits de professionnels passionnants dont on peut tirer divers enseignements. D'abord, les profils et les itinéraires sont extrêmement variés, ainsi que les niveaux de formation : le secteur peut accueillir des techniciens de niveau CAP-bac pro mais aussi des ingénieurs ou des logisticiens dotés d'un bac+5.


Des commerciaux d'abord

En terme de métiers, les commerciaux sont tout de même les plus recherchés puisqu'ils représentent une bonne moitié des professionnels du commerce B to B (Business to Business). Normal puisqu'il s'agit d'être en relation permanente avec une clientèle professionnelle exigeante, de proposer des solutions ou des produits parfois très techniques, de se fournir sur des marchés de matières premières ou de pièces détachées.

On recrute donc des vendeurs, sédentaires ou itinérants, mais aussi de nombreux technico-commerciaux ayant la double compétence, des acheteurs, des spécialistes de l'export, et aussi des managers et des responsables d'exploitation capables d'encadrer ces commerciaux...

Les témoignages du "Zoom Métiers" de l'ONISEP montrent qu'il y a deux grands types d'itinéraires : celui des commerciaux qui "tombent" par hasard dans le B to B à la faveur d'une embauche, comme Sarah Azoulay, 28 ans, représentante commerciale itinérante cher Berner France. Après un bac techno d'action commerciale et un BTS négociation et relation cient (NRC), elle a fait une licence professionnelle en alternance dans une entreprise de plomberie. Aujourd'hui elle vend de l'outillage à des menuisier et installateurs de cuisine.

Autre itinéraire, celui des techniciens qui deviennent commerciaux, comme David Restoin, 36 ans, qui a commencé sa carrière comme électricien, puis est passé vendeur chez CGED et commercial itinérant. Aujourd'hui il est chef d'agence à Paris, manage une équipe, négocie avec les fournisseurs. "J'ai toujours été à la fois manuel et commercial", dit-il. Le profil parfait pour les carrières technico-commerciales.


Les logisticiens, pour assurer la livraison des produits

La deuxième filière métier la plus importante après celle des commerciaux est celle des spécialistes du transport et de la logistique. Ils sont chargés d'organiser le stockage, le contrôle, le transport et la livraison de produits vendus en quantités souvent très importantes qu'il s'agissent de matières premières ou de produits finis.
Là encore, les débouchés sont en croissance dans la logistique, que ce soit sur des métiers peu qualifiés de magasinier et préparateur de commandes ou de cadre responsable de la logistique ou de la supply chain.


Les techniciens qualité pour les contrôles et la maintenance

Enfin, le commerce B to B emploie aussi quelques techniciens chargés de contrôler la qualité des produits ou d'assurer la maintenance. Des débouchés pour des techniciens supérieurs ou des ingénieurs de l'industrie par exemple.

En terme de secteur, c'est le domaine des biens d'équipement pour l'industrie qui représente le plus grand nombre d'emplois, suivi par les biens de consommation non alimentaires, puis les biens de consommation alimentaires.


Quelles formations ?

L'ensemble des formations commerciales ou techniques peuvent conduire au commerce de gros. Il existe cependant quelques formations spécifiques à ce secteur particulièrement appréciées des recruteurs qui offrent donc d'excellents débouchés :

Pour les commerciaux :
- le BTS technico-commercial est un diplôme assez recherché en ce moment. Il propose plusieurs spécialités et donne directement la double compétence.

- l'IAE de Lyon propose deux licences professionnelles (bac+3 accessibles en un an après un bac+2) adaptées au commerce de gros : la licence pro "Commerce interentreprises" et "conception et management en éclairage".

- le CFA Léonard de Vinci à Paris la Défense propose une formation de "Négociateur d'affaires" (NCA), titre professionnel de niveau II (bac+3) à préparer en un an après un bac+2 commercial généraliste : il prépare aux négociations complexes dans le B to B.

- l'ESTA Belfort, école d'ingénieurs, forme des cadres pour l'industrie avec la double compétence, technique et commerciale. Une nouvelle ESTA a ouvert à Lyon en 2015  en partenariat avec l'INSA Lyon pour répondre aux besoins de l'industrie locale.

Pour les logisticiens :
- Le BTS Transports et prestations logistiques (TPL) ou le DUT Gestion logistique et transport sont deux très bons diplômes de base ouvrant beaucoup de portes, soit en entreprise, soit en poursuite d'études.
- les centres de formation de l'ISTELI prépare aux carrières de la logistique internationale
- Voir tous nos articles sur les formations et les débouchés de la logistique

Pour en savoir plus :

- le Zoom métiers de l'ONISEP : Les Métiers du commerce de gros

Rédigé le Lundi 19 Octobre 2015 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Google + Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda