L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





La CGI, confédération française du commerce de gros et international, lance une grande campagne de recrutement. Elle annonce offrir 50 000 emplois en 2014 dans ses métiers du BtoB.


Le commerce B to B lance une large campagne de recrutement
Le secteur du commerce de gros passe à l'offensive. Jusqu'au 14 février, il multiplie les spots télé, la présence sur des salons étudiant, les affiches, et tout cela pour quoi ? Mieux faire connaître ses métiers et ses entreprises, dont nombre de PME souvent ignorées du public et donc... des candidats à l'emploi.

Or les grossistes recrutent, et ils ont du mal à pourvoir leurs emplois. Le secteur du négoce (commerce interentreprise) emploie 1 million de salariés dans 120 000 entreprises. Et en 2013, plus d'un quart des offres d'emplois n'ont pas trouvé de candidats.

La campagne se concrétise donc par le lancement d'un site spécialement dédié au recrutement : www.mybtob.fr


Plus de 1200 postes offerts

Le portail centralise les offres d'emplois des entreprises du secteur.

Les profils recherchés sont classiques. Les commerciaux constituent le plus gros bataillon des offres d'emplois (40%), avec des postes qui vont du vendeur, au commercial itinérant, sédentaire, du chef de zone, au directeur commercial. Les niveaux de formation vont en général de bac à bac+2/3.

Beaucoup de postes ont aussi une dimension technico-commerciale, les clients étant eux-mêmes des professionnels.

Deuxième groupe d'emplois proposés, les postes logistiques (35% des offres) avec tous les métiers liés à l’entrepôt (magasiniers, manutentionnaires, caristes, préparateurs de commandes), mais également au transport et plus particulièrement à la livraison urbaine (chauffeurs-livreurs).


Des compétences à l'international

Un certain nombre d'offres exigent aussi des compétences en matière de commerce international (douane, incoterms) et exigent un niveau bac+2 à bac+5. Il s'agit de toutes les entreprises ayant des partenaires à l'étranger ou des postes d'acheteurs ou agents de sourcing.

Un atout du B to B à ne pas négliger : les possibilités d'évolution sont assez ouvertes, et les salaires en moyenne supérieurs de 10-15% à ceux du commerce de détail ou de la grande distribution.

Le témoignage d'un pro du B to B


Rédigé le Mercredi 22 Janvier 2014 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Nouveau commentaire :
Twitter


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda