L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





La gendarmerie nationale ouvre les inscriptions pour un nouveau concours externe de sous-officiers qui aura lieu en mars 2016. Une opportunité pour entrer dans la fonction publique et devenir gendarme de carrière. Plus qu'un métier, une vocation...


La gendarmerie recrute des sous-officiers
Même si l'Armée et la Police nationale ne vont pas créer d'emplois sur les dix ans, le simple renouvellement des "troupes" actuelles occasionne tout de même chaque année de vastes campagnes de recrutement, d'autant que certaines missions de sécurité deviennent stratégiques.

C'est le cas de l'Armée de terre, qui recrute des jeunes à tout niveau. Plus discrète, la Gendarmerie nationale doit recruter 3 000 sous-officier en 2015.


Les inscriptions au concours ouvertes le 7 septembre

Sous-officier ? Il s'agit en fait du premier grade accessible à tous ceux qui intègrent la Gendarmerie comme "gendarme de carrière".

Un concours externe aura donc lieu en mars 2016 et l'on peut s'y inscrire du 7 septembre au 20 novembre.


Le niveau de sélection s'élève

Pour ceux qui souhaitent tenter leur chance, ce délai entre l'inscription et le concours n'est pas inutile pour bien préparer les épreuves, car le niveau du concours, accessible aux bacheliers, est assez élevé.

Réformé en 2011, il donne la priorité à la culture générale, l'expression écrite et bien sûr la motivation à travers un entretien. Les épreuves d'admissibilité comportent en effet une épreuve écrite de "composition" sur un sujet "d'ordre général" de coefficient 5, des tests psychotechniques (coef. 2) et un QCM de langue (coef. 1).
Les admissibles doivent ensuite passer la barrière de l'entretien (coef. 7)  qui teste à la fois les motivations, la personnalité et la connaissance de l'actualité. Enfin, l'épreuve de sport, un parcours d'obstacles, n'est dotée "que" d'un coefficient 3, bien qu'elle requière une véritable préparation.


Des missions variées

Au-delà des missions classiques de maintien de l'ordre assumée notamment dans les gendarmeries départementales, les gendarmes ont accès à des "métiers" et des spécialités variées (maîtres-chiens, motards, plongeurs, gendarmes de haute-montagne...) et peuvent être affectés à des corps divers (gendarmerie mobile, Garde républicaine, GIGN)... La plupart de ces affectations ne se font toutefois qu'en cours de carrière et en fonction des aptitudes et des postes disponibles.

La plupart des sous-officiers interviennent dans les domaines de la sécurité publique et de la sécurité routière, mènent des enquêtes judiciaires et assurent des missions de secours...


Quels profils, quelles conditions remplir ?

Il s'agit donc de métiers d'action, mais aussi de responsabilités. "Les gendarmes sont au contact de la population et doivent être disponibles, dynamiques, avoir un sens aigu du service public et posséder des qualités d'écoute", indiquent les recruteurs. Toutes qualités qui sont testées lors de l'épreuve de l'entretien.

Autre point à ne pas négliger : le gendarme reste un militaire soumis à l'autorité de sa hiérarchie, et cela malgré le rattachement opérationnel récent de la Gendarmerie au ministère de l'Intérieur.

Pour s'inscrire au concours, il faut avoir entre 18 et 35 ans, être titulaire du baccalauréat, de nationalité française, et être en règle quant au service national.
Il faut aussi "avoir une moralité et un comportement compatibles avec le métier de gendarme" et ne pas s'être présenté trois fois aux épreuves d'un même concours.
 

 Formation, rémunération

Les candidats admis au concours de sous-officiers deviennent des "élèves gendarmes". Ils sont formés durant 12 mois dans une des écoles de la Gendarmerie : à Chateaulin (Finistère), Chaumont (Haute-Marne), Montluçon (Allier) ou Tulle (Corrèze).
Ils sont rémunérés durant leur formation (1505 euros net) puis touchent 1677 euros net en début de carrière.

La vidéo de présentation de la Gendarmerie



Rédigé le Vendredi 28 Août 2015 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda