L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





Le groupe de transport francilien doit remplacer de nombreux départs en retraite sur des postes tout simples de conducteurs de bus. Les jeunes femmes, qui pensent peu à ce type d'emploi, sont particulièrement attendues.


Visite d'un centre bus lors des "Mercredis du handball" / RATP
Visite d'un centre bus lors des "Mercredis du handball" / RATP
Mercredi 19 novembre, la RATP entame sa 5ème édition des "Mercredis du handball". L'entreprise va à la rencontre de jeunes filles de 17 à 23 ans issues des quartiers "sensibles" d'Ile-de-France pour leur faire découvrir les opportunités de carrière au sein de la RATP (le matin) et les initier au handball (l'après-midi). Pourquoi le hand ? Parce que c'est un sport mixte, image de ce que pourraient devenir les jobs proposés par la RATP notamment pour la conduite des bus.

Après une présentation de la RATP et de ses métiers, l'entreprise reçoit donc les jeunes filles dans un centre de bus : elles peuvent alors tester la conduite d'un autobus et échanger avec des conductrices de bus en poste.


Des postes sur lesquels le groupe de transport peine à recruter

En 2013, la même opération a permis de recruter 50 jeunes femmes en CDI ou en emploi d'avenir sur des métiers de conductrice de bus et d'agent de maintenance.

La raison de telles opérations est simple : malgré sa visibilité, la RATP peine à remplacer ses conducteurs et conductrices de bus qui partent en retraite. Le métier, accessible seulement à partir de 21 ans, subit la concurrence du transport routier qui recrute, lui, dès 18 ans. Il souffre aussi sans doute de la mauvaise image induite par des agressions sur certaines lignes et surtout du fait que les filles ne songent pas à ce type de métier.


De gros besoins de recrutement

Pourtant, avec ses 350 lignes de bus et de trams en Ile-de-France, le service bus de la RATP doit pourvoir plus de 12 000 postes de conducteurs ou conductrices de bus !

Il doit aussi recruter des agents de maintenance pour ses 18 centres bus.

Les débouchés sont donc là, et peuvent intéresser tout jeune de plus de 21 ans, titulaire du permis B, de non diplômé à bachelier. Le métier, qui a une dimension de contact avec la clientèle exige aussi une "aisance relationnelle" et de la rigueur.
Quant à l'habileté pour la conduite, elle ne requiert pas de compétences exceptionnelles, contrairement aux idées reçues, du fait de la technologie embarquée dans les bus actuels.

Le poste est proposé en CDI, en horaires décalés (d'où la nécessité selon les lignes d'avoir un véhicule personnel) pour un salaire de 1847 euros brut mensuel sur 13 mois. Une formation rémunérée de 10 semaines est dispensée aux embauchés.

En savoir plus sur le poste de conducteur de bus RATP et postuler.


Conductrice d'autocar scolaire : des postes qui se féminisent

La RATP n'est pas le seul employeur des transports publics en France à chercher des conducteurs : le Sytral à Lyon et tous les grands réseaux recrutent régulièrement des conducteurs.

Dans le privé, le permis D permet aussi de travailler pour des autocaristes, notamment dans le transport scolaire, des postes assez prisés par les conductrices, heureuses de bénéficier d'horaires de travail réguliers. Encore des débouchés réels peu connus auxquels on ne pense pas toujours et qui, cette fois, sont à saisir en "région" ou zone rurale.

Rédigé le Mercredi 19 Novembre 2014 | Commentaires (2) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda