L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





Le groupe de e-commerce LDLC.com annonce à son tour l'ouverture d'une école post-bac en trois ans pour former aux métiers du numérique. "L'Ecole" ouvrira en septembre 2015 à Lyon.


A gauche : Laurent de la Clergerie (pour LDLC) Photo : ldlc.com
A gauche : Laurent de la Clergerie (pour LDLC) Photo : ldlc.com
Après plusieurs initiatives de patrons de groupes numériques, c'est à Laurent de La Clergerie, président du groupe de e-commerce LDLC.com d'annoncer l'ouverture de son école professionnelle.

Et le motif est à peu près toujours le même : "Je suis souvent confronté à la difficulté de recruter, explique-t-il. Sur certaines compétences du numérique, les profils disponibles sont rares, peu adaptés à mon activité… Alors que je sais, d'expérience, que la France fourmille de jeunes talents, non exploités car non révélés".

Le futur établissement (il n'ouvrira qu'à la rentrée 2015) veut justement séduire ces jeunes talents. Concrètement, l'école proposera un cursus en trois ans, "destiné à former des cadres généralistes, polyvalents, adaptables, à l'esprit ouvert et connecté", indique le communiqué de LDLC.

L'école se veut "unique" et différente, elle s'appellera d'ailleurs "L'Ecole" avec un grand E, ce qui n'est toutefois pas sans rappeler les annonces faites ces derniers mois par d'autres groupes comme Priceminister qui parraine Polytechweb, ou bien sûr "42" lancée par Xavier Niel. A la rentrée 2014, WIS (Web International School) ouvre dans 4 villes de province, et #Supdeweb lance une nouvelle spécialisation pour les applications mobiles.

Des professionnels 4.0, polyvalents

Mais les débouchés, c'est vrai, ont explosé, et ces ouvertures d'écoles en rafale tâchent à la fois de pourvoir les besoins existants et de préparer l'avenir : l'avènement de l'ère numérique qui bouleverse tous les modèles économiques, les technologies, les échanges, et ce n'est pas fini !

Concrètement, le premier communiqué annonçant l'ouverture de L'Ecole n'entre pas encore dans les détails sur les contenus d'enseignement, mais indique tout de même qu'elle cherchera à former "des entrepreneurs et des intrapreneurs", laissant une large place à la créativité, à l'esprit start-up et à la connaissance des réalités économiques de l’entreprise, des "professionnels 4.0" en somme.

Du point de vue pédagogique, les cours privilégieront l’interactivité et la co-construction par le biais de séminaires, d'ateliers, de mises en situation, de stages, de school camp à l’étranger, etc. Les cours en présentiel seront mixés au e-learning individuel, aux conférences interactives, à pédagogie inversée…


Une école pour qui ?

Le recrutement se veut aussi "innovant" et similaire à ce qui se fait en entreprise : pas de concours mais des tests de personnalité et de situation, analyses graphologiques, orientation via MBTI, etc.

Les candidats devront tout de même être titulaires du bac, armés d’une réelle motivation, et partager un esprit entrepreneurial.

Une spécificité cette fois bien réelle : L'Ecole sera lyonnaise, un pur choix pour Laurent de La Clergerie qui revendique son attachement à la capitale des Gaules où il a planté son groupe de e-commerce en 1996. C'est sans doute là un atout, la plupart des récentes écoles du web ayant été ouvertes en Ile-de-France.

Pour en savoir plus :
Un article complet dans reussirmavie.net : Quelles écoles pour les métier du web ?

Rédigé le Samedi 17 Mai 2014 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Nouveau commentaire :
Twitter


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda