L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





L'explosion des nouvelles technologies, l'importance de l'innovation et le rebond de l'industrie boostent les flux de recrutement de jeunes ingénieurs en France. Plus de la moitié sont assurés par les sociétés de services en ingénierie et informatique.


Jeunes diplômés : les ingénieurs en tête dans la course au premier emploi
Plus que jamais en ce printemps 2015 alors qu'une nouvelle promotion de jeunes diplômés s'apprête à entrer sur le marché du travail, les ingénieurs ont une longueur d'avance dans la course à l'emploi.

Plus de 9 sur 10 décrocheront un emploi dans l'année qui suit l'obtention du diplôme, et ce sera en CDI à 86%. Un score d'insertion bien supérieur à celui d'autres diplômés de niveau bac+5, notamment ceux issus de formations universitaires non scientifiques.

En terme de premier emploi, deux tendances se confirment en effet :
1 - les profils scientifiques et techniques sont les plus recherchés sur le marché de l'emploi et à tout niveau (du bac pro au bac+5) ;
2 - à niveau bac+5, le diplôme d'ingénieur reste, en France, un vrai sésame et les postes offerts aux jeunes ingénieurs augmentent en quantité et en qualité. Toutefois le niveau de salaires à la première embauche reste stable (31 à 36 k euros selon l'école).


 

Pourquoi cette fringale d'ingénieurs ?



Plusieurs facteurs viennent se renforcer : la révolution numérique qui fait exploser la demande de compétences dans le développement informatique mais aussi la Data, la cybersécurité ou le cloud, la transition énergétique, l'importance de l'innovation technologique pour les startups à fort potentiel mais aussi les grands groupes industriels.

Voyons maintenant qui sont les grands recruteurs d'ingénieurs en France en 2015.



Qui va recruter ces jeunes ingénieurs ?


Les sociétés de service en ingénierie
Elles vont recruter cette année encore plus de la moitié des jeunes ingénieurs ! En 2015, Alten va ainsi recruter 1700 ingénieurs (jeunes diplômés). Altran est à peu près dans les mêmes volumes.
Ségula annonce aussi 1700 recrutements en France en 2015, avec une montée en puissance de certains secteurs comme l'électronique ou les systèmes embarqués.

Les entreprises ont donc de plus en plus tendance à "sous-traiter" à ces sociétés leurs besoins d'ingénierie et de plus en plus d'ingénieurs démarrent leur carrière en passant d'une mission à l'autre avant, souvent, d'être recruté par un grand groupe.

Les SSII (appelées maintenant ESN)
Elles continuent à recruter en masse, de préférence à la sortie des grandes écoles. CGI va ainsi recruter environ 700 jeunes diplômés, Atos 900.
L'informatique souffre carrément de "pénurie" de talents, car les informaticiens sont recherchés par les entreprises de tous les autres secteurs, auxquels il faut ajouter maintenant la concurrence des startups du numérique.

Les grands groupes industriels
L'énergie, l'aéronautique et les transports sont des secteurs affichant de gros besoins.
RTE, qui gère le réseau de transport de l'électricité en France est dans un cycle haut de recrutements du fait de la montée des énergies renouvelables, de l'off-shore, et des réseaux électriques intelligents. Le groupe va recruter 350 ingénieurs et techniciens dans l'année.

SNCF, un employeur auquel les jeunes ingénieurs pensent peu, propose pourtant une grande diversité de postes à de jeunes ingénieurs, que ce soit dans l'infrastructure, la maintenance, la circulation ferroviaire, le génie civil ou la logistique.

Le groupe Airbus jouit au contraire d'une excellente image, mais la concurrence à l'entrée est forte, d'autant que le groupe a réduit les embauches depuis 2014. Par contre, les opportunités sont nombreuses chez tous les sous-traitants notamment le groupe Safran toujours en quête de profils techniques pour sa R&D, et la galaxie des PME de l'aéronautique.

L'industrie automobile a repris le recrutement de jeunes ingénieurs, notamment pour soutenir la course à l'innovation dans le domaine de la voiture propre, mais les carrières se jouent désormais à l'international avec des sites de production répartis dans le monde. Les équipementiers automobiles sont ceux qui recrutent le plus d'ingénieurs.

Les grands cabinets de conseil
Eux-aussi recrutent des milliers de jeunes diplômés chaque année, mais pour une fois, les ingénieurs ne sont pas les premiers visés. Les grandes écoles de commerce sont de grandes pourvoyeuses de consultants juniors, notamment pour tous les métiers de l'audit comptable.
Cependant les cabinets les plus prestigieux, les fameuses "Big Four" (EY, Deloitte, KMPG, PwC) recherchent de plus en plus d'ingénieurs : ils représentent désormais 20% des recrutements de jeunes diplômés chez EY.

On y retrouve peu ou prou le tableau des sociétés qui vont recruter le plus de cadres en 2015 avec une nuance pour les jeunes ingénieurs : l'attrait pour la finance est largement concurrencé désormais par l'attrait des startups du numérique ou des groupes à forte plus-value technologique. Les ingénieurs semblent motivés à rester ingénieurs, plutôt une bonne nouvelle.
 


De nouvelles tendances dans le recrutement


Le stage de fin d'études est toujours utilisé comme filière de pré-recrutement. Toutefois, l'alternance a aussi gagné ses lettres de noblesse : les entreprises apprécient de plus en plus les candidats qui ont déjà eu une longue expérience terrain.

Elles disent aussi apprécier les diplômés d'écoles d'ingénieurs postbac à prépa intégrée, signe que les lignes bougent. En revanche, l'intérêt des doubles diplômes ne fait pas l'unanimité.

Tous les recruteurs sont aussi d'accord sur un point : ils manquent de candidates et se disent prêts à faciliter (voire favoriser) le recrutements de jeunes filles.

Une chose est sûre : face à cette abondance de débouchés, les élèves ingénieurs ont de plus en plus intérêt à cibler leur objectif professionnel à l'avance, par le choix de leurs stages notamment.

Rédigé le Lundi 20 Avril 2015 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda