L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





Après une année 2009 rude, les recrutements d'ingénieurs reprennent en particulier dans l'industrie. Les profils les plus recherchés demeurent toutefois des "expérimentés" et non des jeunes diplômés.


Ingénieurs : le marché de l'emploi redémarre
La reprise se confirme en 2010 : plutôt lente et progressive, elle redonne confiance aux entreprises qui prévoient de reprendre le recrutement d'ingénieurs, notamment dans l'industrie, un secteur très secoué par la récession économique.

Certains secteurs demeurent toutefois plus dynamiques : l'énergie en tête et les télécoms, qui ont à peu près échappé à la sinistrose, vont poursuivre des recrutements importants. Ainsi, EDF prévoit 3700 recrutements en 2010 sur des fonctions techniques classiques (énergies thermiques, hydrauliques, et nucléaires et toutes les fonctions support (informatique, télécoms, logistique, finance).

Globalement, tous les secteurs soumis à une forte mutation technologique sont demandeurs de compétences techniques, et donc d'ingénieurs : "Parmi les activités qui décollent, il y a les télécoms avec le développement de plateforme mobiles, le sans-fil qui s'active en R&D pour la téléphonie mais aussi d'autres secteurs comme le médical ou le ferroviaire avec le lancement de projets de tramways, le renouvellement de matériels roulants voire la rénovation des gares", dit Julien Esposito, directeur du recrutement chez Altran (qui prévoit de recruter 1600 bac+5, soit le double de 2009) dans Le Monde du 19 janvier.


Les profils les plus recherchés : plus de trois ans d'expérience


Malheureusement pour les jeunes diplômés, la prime à l'embauche va toujours aux "expérimentés", les profils les plus recherchés restant ceux qui ont plus de 3 ans d'expérience, capables d'apporter très vite de la plus-value aux entreprises. La mobilité interne va aussi jouer à plein.

Heureusement, pas mal d'entreprises doivent tout de même remplacer des départs en retraite, et il faut rattraper les retards de recrutement pris pendant la crise. Même si l'on ne va pas revenir en 2010 à l'euphorie des années 2005-2008 (les volumes d'embauche vont rester moins importants), la situation sera "moins pire" à la sortie des écoles d'ingé et des masters qu'en 2009.

Les plus jeunes peuvent aussi profiter de certains marchés de niche, très pointus sur le plan technologique et qui manquent de candidats : génie civil, hydraulique, climatisation, ou plateformes pétrolières off-schore. Mais encore faut-il avoir la compétence et la spécialisation qui convient. D'où nos conseils.


Conseils aux jeunes diplômés et aux étudiants ingénieurs


  • Continuez à privilégier l'alternance sur les formations classiques, d'une part pour acquérir durant vos études l'expérience qui vous sera demandée à la sortie, d'autre part parce que les entreprises utilisent de plus en plus l'alternance comme un pré-recrutement.  Pour info, 40% des alternants ont été recrutés par EDF en 2009. Si vous avez fait une formation "classique", pourquoi ne pas la compléter par un mastère spécialisé en alternance.
  • Si vous choisissez de poursuivre, ou de compléter vos études, veillez toutefois à garder un itinéraire cohérent : stage, spécialisations, doubles diplômes... Les employeurs recherchent actuellement des candidats qui se sont centrés sur un parcours simple, cohérent, et plutôt technique, qui leur permet d'être armés. Dès l'école, mieux vaut définir le choix de vos options et vous y tenir. Cela témoigne à la fois d'une passion et d'une compétence. Ne tombez pas dans le mal des étudiants contemporains qui veulent "se garder toutes les portes ouvertes" et ne construisent aucun projet. "Je conseille aux élèves ingénieurs de faire attention aux effets de mode sur certaines filières dans les écoles, déclare dans Le Monde du 19 janvier Sandrine Antignat-Gautier, de chez Alten. Accumuler une bonne école d'ingénieur plus un double diplôme dans une école de commerce et une spécialisation aux Etats-Unis, c'est intéressant, mais comment ensuite être convaincant dans un métier d'expertise technique ?"
  • Pas d'arrogance, ce n'est plus à la mode et vous n'êtes pas en position de force. 50% de certaines promotions d'écoles d'ingé sont restées sur le carreau en 2009, alors... Les salaires vont de 33KEUR à 45KEur, mais pour les débutants, il est clair que vous êtes dans le bas de la fourchette (à part pour les très grandes écoles).

Rédigé le Mardi 2 Février 2010 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Nouveau commentaire :
Twitter


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets