L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





Petit passage ce soir au salon lesjeudis.com à La Défense. Alors, ça repart ou non l'emploi informatique ? Et quels sont les profils recherchés par les recruteurs du secteur IT ?


Informatique : on cherche des JD + trois ans d'expérience
En quelques mots et surtout quatre chiffres, Guillaume Faux, le commissaire du salon lesjeudis.com (LA référence pour les salons de recrutement IT) me brosse le tableau : "En septembre 2008, il y a un an, nous avions 95 entreprises exposantes sur le salon ; en janvier 2009, le retournement a été brutal :  nous sommes passés à 38 ! En avril, nous étions à 40, et aujourd'hui, en septembre 2009, nous accueillons 54 exposants". Mieux qu'au premier semestre 2009 donc, mais encore bien en-dessous des niveaux de recrutement d'avant la crise.

"Ca commence à remonter", résume Guillaume Faux. Des signes de reprise, mais encore beaucoup de prudence. C'est ce qu'on me confirme sur plusieurs stands de recruteurs.
Côté emploi, la prime va donc aux "expérimentés et ce salon lesJeudis du 24 septembre s'adressait d'ailleurs tout particulièrement à eux. Mais attention !  Etre "expérimenté" dans l'informatique, c'est avoir deux à cinq ans d'expérience...  Si vous avez moins, les entreprises craignent de perdre du temps (et de l'argent) à devoir vous former, et si vous avez plus, elles ne voudront pas vous payer !!


Les clients veulent un retour sur investissement immédiat


"Nos clients ne demandent que des informaticiens confirmés, ils veulent un retour sur investissement immédiat", explique un recruteur du Groupe Hélice, une grosse société de services informatiques (SSII) qui met ses informaticiens à la disposition de grandes entreprises ou de PME pour des missions longues. "En particulier lorsque le client gère lui-même ses projets, explique le recruteur d'Hélice : il ne veut pas de débutants".

Pourtant sur les 150 postes proposés, le Groupe Hélice en réserve encore un certain nombre à des JD (jeunes diplômés), de niveau bac + 2 à bac + 5, pour des projets de "forfaits" initiés par la SSII : "Il nous faut tout de même assurer un vivier d'informaticiens,  que nous formons nous-même".

JD : il faut se donner la peine de chercher !
Tout espoir n'est donc pas perdu pour les JD du secteur informatique, et d'ailleurs, on reconnaît sur la plupart des stands qu'on en recherche toujours. Simplement, il faut être moins gourmand qu'il y a deux ans et se donner la peine de convaincre un recruteur de son talent : "Il y a deux ans, raconte Guillaume Faux, l'organisateur des salons LesJeudis, les jeunes informaticiens trouvaient du travail au sortir de l'école sans même se donner la peine d'en chercher. Et comme il y avait une pénurie, on leur faisait des ponts d'or. En un sens, ce n'était pas normal, aujourd'hui il y a simplement un rééquilibrage. Le secteur ressemble un peu plus aux autres".


Les profils recherchés

Il faut tout simplement accepter de s'adapter à la loi de l'offre et de la demande.
Leçon numéro un de recherche d'emploi : présenter un parcours cohérent. "Pour les métiers du développement, on cherche des parcours types : des profils scientifiques (bac S) + 5 ans de formation en école d'ingénieur ou en master, explique la conseillère du Pôle Emploi de l'agence parisienne Philippe Auguste, spécialisée en informatique. Cela donne des candidats qui ont 18 + 5 ans." De bons stages ou une expérience d'alternance viennent compléter le profil.

Leçon numéro deux : détenir les compétences techniques les plus recherchées : Java J2EE, Linux (et toutes les technos qui permettent aux entreprises de réduire leurs coûts). Les développeurs web (php) sont aussi très recherchés : "le secteur du web est en train d'exploser et de créer ses nouveaux métiers, comme d'ailleurs celui des jeux. Cela exige des compétences très spécifiques un peu différentes de l'informatique classique, et il y a des places à prendre en ce moment." poursuit la conseillère du Pôle Emploi informatique.

Leçon numéro trois: ne pas se cantonner dans les compétences techniques mais pouvoir y adjoindre des qualités relationnelles ou commerciales voire managériales. "La personnalité compte à 80% dans nos embauches, expliquent les recruteurs du Groupe Hélice. Car la technique ne suffit pas : notre travail consiste à aller chez le client. Il faut donc avoir l'esprit de service, absolument. Ce que nous recherchons d'ailleurs, ce sont des prestataires informaticiens, pas des experts : être bien dans sa tête, et avoir un bon relationnel, c'est déterminant.


Les recruteurs sur le salon

Pour finir, j'ai épluché pour vous le précieux catalogue officiel du salon  lesjeudis.com du 24 septembre pour y repérer les (plus gros) recruteurs :

- Altran (6000 postes, débutants et confirmés)
- Steria (900 postes, expérimentés)
- Expectra (500 postes, débutants et expérimentés)
- Astek (pas de chiffres indiqués, mais profils variés débutants et expérimentés, emplois et stages à l'international)
- Aubay (pas de chiffre, mais offres pour des profils de débutants, JD scientifiques souhaitant se reconvertir)
- Bull (300 postes, débutants et expérimentés)
- Neurones (400 postes, débutants et expérimentés)
- SII (600 postes, débutants et expérimentés)
- Thales (200 postes, débutants pour des consultants MRO, expérimentés)
- Manpower Informatique (200 postes, débutants et expérimentés)
- Osiatis (300 postes, expérimentés)
- Akka Technologies (débutants et expérimentés)
- Capgemini (débutants et expérimentés)
- SQLI (150 postes, expérimentés)
- CS Communication et Systèmes (débutants et expérimentés)
- Logica (débutants pour des stages ingénieur en technologies de l'information, stage consultants juniors, jeunes expérimentés NTIC)
- T Systems (débutants ingénieurs NTIC, expérimentés)
- Maltem Consulting (expérimentés)....

Et puis : Acial, Airial Conseil, B2EN, Babel Informatique, BT, Cast, Cegedim, Codra, Cognitis France, Crédit du Nord, Direction générale des Finances publiques (100 postes), EI-Technologies, Euriware, GDF Suez, Genigrah, Groupagora, Crédit Agricole, Groupe Helice, Harvest, ITG Conseil SI, La Poste, Logware, Mc2I Groupe, Neo-Soft, pixmania.com, Protectic Ingénierie, Sapiens consulting Groupe, Seriacom Groupe, SmartTrade, Telindus France, voyages-sncf.com

Rédigé le Jeudi 24 Septembre 2009 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda