L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





Le grand événement recrutement "Paris pour l'emploi" d'octobre 2013 confirme le potentiel énorme du secteur hôtellerie-restauration en matière d'emplois. Restauration rapide, chaînes ou groupes hôteliers, hébergement... A ne pas négliger d'autant que le secteur recrute des profils variés si les candidats ont les aptitudes. Reportage et tendances.


Affluence à 'Paris pour l'emploi' le 4 octobre 2013.
Affluence à 'Paris pour l'emploi' le 4 octobre 2013.
Stratégique ce Paris pour l'emploi pour sentir les tendances. Le plus gros événement recrutement de France accueille en effet deux jours durant des foules de demandeurs d'emploi de tout âge et tout poil qui, dès l'ouverture, se pressent en longues queues sous le chapiteau dressé en bordure de la place de la Concorde.
Rien à voir avec l'ambiance feutrée d'autres salons orientés cadres ou ingénieurs. Ici on se presse, on se bouscule, on fend la foule pour accéder aux stands des recruteurs souvent pris d'assaut, et l'on refait des queues pour s'entendre dire dans le brouhaha : "très bien, je transmettrai votre CV à notre service qui vous appellera"...

Heureusement, je ne suis pas candidate et me suis contentée d'enquêter pour vous. Caractéristique cette année : à côté des grands employeurs publics (Sécurité sociale, Police, Administration pénitentiaire, Armée, Ville de Paris) qui proposent moult "emplois d'avenir", un secteur me semble arriver en tête au compteur des offres d'emploi : l'hôtellerie restauration.

Pour la restauration rapide, Quick, McDonald et KFC sont bien fidèles au poste et il y a aussi Chipotle Mexican Grill, un petit nouveau que je ne connaissais pas. Présence aussi des chaînes de restauration comme La Criée, le groupe Bertrand, des groupes hôteliers comme Marriott, Louvre Hotels Group, des chaînes de restauration spécialisées dans le secteur de la santé comme Restalliance, des enseignes de métiers de bouche comme La Brioche Dorée ou Pâtisserie Ladurée et des chaînes d'hébergement de type apparthôtel comme Adagio et Réside Etudes.

Hôtellerie-restauration : toujours de belles opportunités de carrières
La restauration rapide toujours en croissance

Non la France n'est pas saturée en fast-food puisque les enseignes continuent d'ouvrir des restaurants, en tout cas les leaders. McDonald n'arrive-t-il pas en tête des entreprises qui vont recruter le plus en 2014 comme l'indiquait l'enquête du Figaro dont je vous parlais dans un précédent post ?

Chez Quick comme chez McDo, le modèle est le même : le gros bataillon des recrutements se fait sur des postes d'équipiers, l'équipier étant le nom du serveur-préparateur de base au contact du client. Les recrutements se font en général en CDI mais sur des temps partiels (15-20h par semaine), d'où la forte proportion d'étudiants et de mères de famille, et le fort turnover sur ce type de poste.

Pas de profil type à avoir mais une liste d'aptitudes pratiques et commerciales : être avenant, rapide, avoir de la dextérité, le sens du service, le goût du travail d'équipe et une bonne présentation. "Ce sont des qualités que l'on repère tout de suite, dès le premier contact quand la personne nous donne le CV", m'indique l'un des membres du service RH de Quick sur le salon. Rien qu'en région parisienne, l'enseigne recrute plus de 70 équipiers pour l'ouverture d'un nouveau restaurant en Seine-et-Marne et la reprise de deux autres à Rueil-Malmaison (92) et Versailles (78) (voir www.recrute.quick.fr )
70% des managers de fast-foods sont issus des rangs des équipiers

Est-ce à dire qu'il s'agit d'emplois précaires et sans avenir ? Non si l'on considère qu'il s'agit de CDI... et que 70% des managers sont issus des rangs des équipiers et les directeurs de restaurant de ceux des managers. Pour qui a des aptitudes managériales, les possibilités d'évolution sont donc réelles sachant qu'il y a 1 directeur et 3 à 5 managers par restaurant.

McDonald recrute même directement sur des postes de managers et recherche pour ces offres des profils "bac+2 à bac+4 en commerce-hôtellerie, ou vente, ou gestion avec 1 an d'expérience" ou des professionnels de la restauration.


De belles possibilités d'évolution

Chez Chipotle Mexican Grill, chaîne très répandue aux Etats-Unis qui ouvre un restaurant à Paris, on retrouve ce choix de former tout le monde à partir du terrain. "Nous avons besoin de 40 équipiers, explique Maxime Lestringant, directeur du nouveau Chipotle parisien du boulevard Montmartre. Des gens motivés, dégourdis, dynamiques. Nous offrons des temps pleins en CDI et il y a de belles possibilités d'évolution". Avis aux jeunes diplômés qui n'auraient pas encore trouvé leur voie...

Maxime Lestringant lui-même n'a-t-il pas commencé par une carrière dans la banque, à Londres (où il découvrit les Chipotle), avant de plonger avec enthousiasme dans la restauration rapide. "C'est un secteur qui m'offre un contact humain exceptionnel, et j'aime le fait de ne jamais être assis, de participer à un projet entreprenant et puis... je suis très gourmand". En tout cas l'homme paraît heureux, à sa place. De quoi vous demander si ça ne pourrait pas être aussi la vôtre.

L'hébergement au sein de l'hôtellerie

A côté des chaînes d'hôtellerie et de restaurant "classiques", je m'étonne aussi de la présence sur le salon de résidences du type "aparthotels" qui recrutent tous azimuts sur des postes de réceptionnistes, de commerciaux, d'agents de maintenance...

"Il y a actuellement une expansion du tourisme résidentiel", m'explique un recruteur de Réside Etudes qui propose aussi des formations en alternance sous forme de contrat de professionnalisation. Basé à Creil, l'organisme de formation ad hoc est JMSA (www.jmsa.fr) et il prépare à tous les métiers des grands réceptifs du tourisme et des loisirs : Club Med, Center Parcs, Odalys, Vulcania, Pierre et Vacances... "L'hébergement au sein de l'hôtellerie est un vrai filon pour l'emploi et il y a de très belles carrières à faire", confirme Stéphane Bellet, directeur adjoint du JMSA.

En résumé, plus de possibilités que jamais dans l'hôtellerie restauration en ce moment..."Ce secteur est le premier recruteur en France, 50 000 postes sont non pourvus", indiquait Bertrand Milinaire, directeur général du journal l'Hôtellerie-Restauration le 26 septembre dernier.


Rédigé le Vendredi 4 Octobre 2013 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Nouveau commentaire :
Twitter


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda