L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





La 5ème étude MutationnellesTM 2013, réalisée par Global Contact pour Orange, révèle que les filières scientifiques et techniques résistent et créent de l’emploi : 8,5% pour les femmes en France entre 2008 et 2012. Les entreprises multiplient les initiatives pour les attirer alors profitez-en !


Jeune professionnelle de la maintenance aéronautique.
Jeune professionnelle de la maintenance aéronautique.
La faible présence des femmes sur les métiers scientifiques et techniques n'est pas nouvelle. De ce point du vue, la nouvelle "étude mutationnelle" de Global Contact ne nous apprend rien : dès le collège et le lycée, les jeunes filles représentent moins de 10% des effectifs dans les spécialisations techniques (mécanique, électricité, informatique), et cela se confirme au niveau des BTS et en apprentissage.

Par contre, l'étude confirme qu'il y a pour les femmes des opportunités de débouchés et de créations d'emplois de plus en plus intéressantes. Elle montre que :

1/ Dans un contexte de crise, les filières scientifiques et techniques résistent bien et créent plus d’emplois que les années précédentes. Alors que le marché de l’emploi perd 2% entre 2008 et 2012 en Europe, les créations d’emplois dans les sciences et technologies ont progressé de 6%.

2/  Durant cette période, l’augmentation a été plus élevée en France (+10%), grâce à la tertiarisation de l’économie, et a été particulièrement forte pour les femmes (+8,5% de créations d'emplois).
L'orientation vers les sciences et technologie renforce l’employabilité des femmes

La conclusion fait par Claudine Schmuck, auteure de l’étude est que "l'orientation vers les sciences et technologie renforce l’employabilité des femmes sur le marché du travail, comme en atteste le faible taux de chômage des diplômées dans ces secteurs, trois fois inférieur à la moyenne nationale".

Des facteurs favorables aux femmes dans ces filières

La raison de cette forte progression de créations d'emplois pour les femmes est due tout simplement au volontarisme des entreprises qui multiplient les initiatives pour les attirer.  On note :
  • une évolution des méthodes de recrutement et de promotion interne en faveur des femmes, avec désormais des objectifs quantitatifs précis ;
  • l’équilibre vie privée/vie professionnelle fait l’objet de dispositifs afin de faire diminuer la proportion des femmes qui ont recours au temps partiel ;
  • le télétravail gagne en importance : 25% des femmes et 35% des hommes le pratiquent régulièrement.
Face à la pénurie de compétences d'ingénieurs et de techniciens les entreprises se tournent en effet vers cet énorme gisement que représentent les femmes et essayent de réduire les sources d'inégalité ou les freins.

Conseils pour s'orienter

Chères amies qui vous demandez quelle voie choisir, ayez donc en tête qu'il souffle en ce moment un vent favorable pour celles d'entre vous qui n'auront pas peur d'acquérir quelques compétences scientifiques et techniques. Un exemple : le numérique et le secteur du développement web connaît un extraordinaire appel d'air pour l'emploi. Pourquoi laisser uniquement les garçons créer les startup de demain et ne pas songer à conquérir vous aussi ces précieuses compétences ?

Vous gardez certes le souci de donner une note "humaine" à votre travail, point que je ne considère pas comme un "stéréotype" mais comme constitutif de notre féminité. Toutefois, soyez créatives, malines, innovatrices... Evitez, même si vous  choisissez une filière scientifique ou technique, de choisir systématiquement les secteurs les moins porteurs pour l'emploi comme l’agronomie et la chimie : "ces secteurs connaissent un taux de chômage de 8% et sont ceux où les écarts de salaires hommes/femmes sont les plus élevés en 2013, dépassant 50%", nous indique l'enquête.

Autorisez-vous les métiers du web, de l'énergie, de la maintenance, des transports, de la métallurgie, et pensez aussi aux multiples applications sociales des métiers des statistiques, aux carrières techniques dans les collectivités territoriales, à la possibilité d'être responsable des systèmes d'information d'un hôpital ou d'une grande mutuelle.

L'étude semble pointer un léger frémissement en terme d'orientation : "en 2013, le déclin du nombre de jeunes filles qui s’orientent vers les études scientifiques et techniques est stoppé. Sur les trois dernières années, le nombre d’élèves et d’étudiantes dans les filières scientifiques et techniques augmente de 2,5%". Peut-être le début d'une prise de conscience.

En savoir plus : http://www.global-contact.net/etudes/
Lire aussi :
Y a-t-il des métiers d'hommes et des métiers de femmes

Rédigé le Mercredi 9 Octobre 2013 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda