L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





Une nouvelle école dédiée à la gastronomie, à l'hôtellerie et au luxe ouvre à la rentrée 2015 au château de Ferrières en Seine-et-Marne. L'établissement va dispenser des formations haut de gamme de niveau bac+3 à bac+5 pour répondre à la demande de personnel qualifié et capter le beau potentiel de croissance du marché touristique en France.


Le château de Ferrières (77).
Le château de Ferrières (77).
J'évoque trop peu sans sur ce blog les débouchés de l'économie touristique française, portée semble-t-il par des courants favorables. La sinistrose ambiante nous ferait presque oublier que  la France est la première destination touristique mondiale avec 85 millions de touristes internationaux accueillis en 2014.

A ses sites et ses paysages, le pays ajoute en effet son art de vivre et sa gastronomie, le "repas gastronomique des Français" ayant été inscrit au Patrimoine culturel de l'humanité par l'Unesco. En terme d'emplois, la gastronomie, l'hôtellerie et le luxe représentent déjà plus de 2 millions d'emplois non délocalisables, et le secteur a encore un gros potentiel d'expansion puisque le nombre de touristes dans le monde devrait doubler d'ici 2030... A condition que nous ayons les structures d'accueil, les talents et le personnel qualifié pour répondre aux attentes et profiter de cette manne.


La France manque de personnel pour le haut de gamme

Le secteur manque en effet cruellement de jeunes formés et opérationnels, mais aussi d'entrepreneurs créatifs experts des codes du luxe et de ces métiers de tradition.

L'homme d'affaires Khalil Khater, lui, a perçu le manque. Les grands établissements n'ont-ils pas pris l'habitude d'aller recruter leurs cadres dans les grandes écoles suisses de management hôtelier que sont Glion, les Roches et l'Ecole hôtelière de Lausanne ?

Kalil Khater connaît bien la question puisqu'il a fondé en 1995 le groupe de nettoyage hôtelier Accelis qui emploie aujourd'hui 1 700 personnes, a développé la chaîne hôtelière Paxton et le concept "I Am So French".
Le 3 décembre dernier, c'est lui qui a présenté à la presse le dernier projet du groupe : l'ouverture en septembre 2015 de "Ferrières", une école de l'excellence à la française qui bénéficiera d'un environnement d'exception, en cohérence avec l'ensemble du projet...


Une école hôtelière dans le château de Ferrières

Le nouvel établissement sera en effet situé dans le château de Ferrières, demeure construite en 1855 pour la famille Rothschild et propriété depuis 2011 de la commune de Ferrières-en-Brie (77) qui en a cédé l'exploitation au groupe Accelis.

Situé à 25 km de Paris, le lieu a été entièrement aménagé pour accueillir une grande école hôtelière : des cuisines professionnelles haut de gamme, deux restaurants d'application, des caves à vin et salles de dégustation qui abriteront aussi une "Ecole du vin" et de l'oenologie, des espaces de réception, des salles de cours... le tout dans un cadre revu par un décorateur et évoquant le luxe, l'histoire et la tradition françaises.

 Vidéo : Ferrières en images


Un bachelor (bac+3) et un mastère (bac+5)

Et tout ça, pour quoi ? On pourrait en effet craindre l'effet "tape-à-l'oeil" mais il faut reconnaître que l'offre de formation est plus que cohérente.

"Ferrières", c'est le nom de l'établissement, va d'abord être un lieu de formation initiale qui va dispenser deux niveaux de formations : un bachelor (bac+3) que les jeunes pourront donc intégrer soit directement après le bac, soit à niveau bac+2 (pour une année, par exemple après un BTS hôtellerie-restauration ou un BTS commercial). Et aussi un mastère (ou MBA international) de niveau bac+5.


Un choix entre hôtellerie, gastronomie, luxe, et tourisme

Le programme du bachelor (qui ouvre à la rentrée 2015) est cohérent et ambitieux : il intègre l'économie, le management et la culture, et propose en troisième année un choix d'options entre hôtellerie, gastronomie, luxe, événementiel et tourisme. Cet élargissement à la dimension entrepreneuriale est sans doute un des points forts du projet, d'autant que Ferrières accueillera aussi un "incubateur" pour les créateurs d'activité.

On y retrouve aussi les ingrédients de la recette qui font le succès des grandes écoles de management hôtelier suisses : de nombreux cours en anglais, un recrutement qui vise l'international (50% des étudiants devraient venir de l'étranger), des stages nombreux dans des établissements prestigieux... Ferrières a d'ores et déjà noué des partenariats avec certains d'entre eux et son comité de parrainage accueille des grands noms comme le chef étoilé Guy Savoy, le président international de Relais & Châteaux, celui de la maison de porcelaine de Limoges Bernardaud ou Philippe Bouguignon, directeur du restaurant Laurent et Meilleur Sommelier de France.


Un double diplôme avec l'université de Marne-la-Vallée

Sur le plan pédagogique, le groupe a aussi tapé haut puisqu'il a embarqué dans l'aventure un ancien directeur de l'Edhec, Sébastien Vivier-Lirimont, et un ancien directeur de l'université Paris-Sorbonne ! Autre atout : les étudiants du bachelor pourront décrocher en double cursus une licence professionnelle à l'université Paris-Est Marne-la Vallée, ce que bien des écoles de commerce ne peuvent offrir.


Le coût et l'admission

Si Ferrières veut concurrencer les écoles suisses, on pouvait craindre le pire... De fait, les coûts annuels de scolarité s'élèvent à 18 000 euros pour les Français, et 24 000 euros pour les candidats internationaux.

Mais les Français qui s'inscriront en 2015 et 2016 ont la chance de se voir offrir (sans condition de ressources) par les partenaires de l'école une bourse de 6000 euros, ce qui ramène le coût à 12 000 euros. Des prêts bancaires peuvent aussi aider à financer les études, l'école faisant remarquer que les possibilités de stages, de jobs en extra ou en intérim seront nombreuses.

Dans ces conditions, il est vrai que l'obstacle financier n'en est pas vraiment un pour qui aurait un profil et une motivation pour ce type de carrière.

Les recrutements sont d'ailleurs ouverts pour la rentrée prochaine : les étudiants intéressés seront sélectionnés sur dossier puis sur concours : ils seront soumis à des QCM de culture générale et de connaissance gastronomique, puis à un oral de motivation et d'anglais.

Si j'ai pris le temps de vous décrire si longuement cette nouvelle formation, c'est que les débouchés promettent d'être... royaux.

Pour en savoir plus : www.ferrieres-paris.com/

Rédigé le Lundi 22 Décembre 2014 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Google + Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets
L'Actu des débouchés : RT @FranchiseTlse: Envie de créer votre entreprise ? Pensez à LA FRANCHISE ! Le 11 Octobre 2018 au Centre des Congrès Pierre Baudis de #To…
Mardi 18 Septembre - 15:14
L'Actu des débouchés : RT @AFPA_IDF: @enedis recrute des #monteurs de #réseaux #électriques aéro-souterrains en #contratpro La #formpro dispensée par @AFPA_JEUNES…
Lundi 17 Septembre - 11:19
L'Actu des débouchés : RT @AFPA_IDF: ça recrute dans les travaux publics #TP mardi 18, mercredi 19 venez découvrir les #métiers #batiment . Passez sur le stand 1…
Lundi 17 Septembre - 11:19
L'Actu des débouchés : RT @SocialBuilder: [PROGRAMME DÉVELOPPEUSE CERTIFIÉE SALESFORCE - PARIS] + que 10 jours pour candidater à notre nouvelle formation qui déb…
Jeudi 13 Septembre - 12:24






Agenda