L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





Le ferroviaire et l'automobile manquent de compétences pour certaines spécialités porteuses comme la fabrication et la maintenance d'engins ferroviaires, ou les véhicules électriques. Pour preuve la fondation Renault lance la 1ère licence professionnelle "Véhicule électrique et électro-mobilité". Et une filière de 3 formations initiales sur les "engins ferroviaires" est créée au Creusot.


Image : RFF
Image : RFF
Pour l'industrie mondiale, la guerre du rail est ouverte et la France entend bien y prendre part. Le secteur ferroviaire français est en effet en plein boom, en partie grâce aux orientations du Grenelle de l'Environnement en faveur des TGV, TER et  tramways.

Ainsi, le renouvellement à l'horizon 2014 de 200 rames du TGV français se double d'une promesse de 100 milliards d'euros d'investissements en infrastructures. La SNCF et les régions ont aussi lancé d'importants appels d'offres pour renouveler 1 850 trains régionaux (TER). A ces marchés nationaux viennent s'ajouter les marchés exports, pouvant représenter 50% de l'activité des grands groupes.

Ce développement du ferroviaire entraîne un fort besoin en compétences spécifiques et en sous-traitance, d'où le regroupement d'entreprises spécialisées dans la fabrication d'engins mobiles, le Mecateamcluster.

Trois formations industrielles orientées "engins mobiles"

Pour répondre à ses besoins de compétences en conception et en maintenance, le Mecateamcluster lance une filière de 3 formations initiales "Engins Mobiles" à la rentrée 2012 sur le territoire de vieille industrie de la communauté urbaine Creusot-Montceau.

Des enseignements spécifiques en hydraulique, sécurité ferroviaire et environnement engins mobiles, dispensés en collaboration ou par des professionnels de ces métiers, seront ajoutés aux enseignements de base de 3 formations :
• Le Bac Pro Maintenance des Equipements Industriels coloré "Engins mobiles" sera assuré en 2 ans au Lycée Professionnel Théodore-Monod de Blanzy et proposera 9 places en alternance.
• Le BTS Electrotechnique coloré "Engins mobiles" sera assuré en 2 ans au Lycée Henri-Parriat de Montceau et proposera 12 places en alternance.
• La Licence Pro Mécatronique colorée "Engins mobiles" sera assurée en 1 an par l’IUT du Creusot - Université de Bourgogne et proposera 6 places en alternance.

Ingénieurs ferroviaires : renouvellement du mastère spécialisé entre la SNCF et 4 écoles

Par ailleurs la SNCF poursuit le recrutement d'ingénieurs compétents dans les domaines ferroviaires. Ainsi le 11 mai 2012, Guillaume Pepy a renouvelé son partenariat avec l'École des Ponts ParisTech, qui délivre un mastère spécialisé Systèmes de Transports Ferroviaires et Urbains. Plus de 140 ingénieurs et cadres ont été formés depuis 2008 mais cela ne suffit toujours pas.

Cette formation est le fruit d'un partenariat entre 4 écoles d'ingénieurs (École des Ponts ParisTech, ENTPE, ENSIAME, et l'UTC),  et 12 partenaires industriels (SNCF, Alstom, RATP, Bombardier, RFF, Siemens, la FIF, Ansaldo-STS, l'EPSF, SYSTRA et 2 pôles de compétitivité (Advancity et Itrans).


L'Estaca crée deux nouvelles spécialisations ferroviaires

Ecole d'ingénieurs postbac orientée transports (aéronautique et spatial, automobile et ferroviaire), l'Estaca accompagne aussi la demande croissante d'ingénieurs ferroviaires. L'école a donc créé en 2010 deux nouvelles spécialisations : "Conception d’un système de transports guidés", et  "Exploitation et maintenance d'un système de transport guidé".

À ce jour, l'Estaca diplôme 25 ingénieurs par an spécialisés dans le ferroviaire, mais "au regard des besoins exprimés par les industriels et les collectivités, nous pourrions diplômer 100 ingénieurs et tous trouveraient un poste avant l’obtention de leur diplôme", estime Elisabeth Clay, référente de la filière Transports Ferroviaires à l'Estaca.


Première licence professionnelle "Véhicule électrique et électro-mobilité"

Si l'industrie automobile est moins flamboyante, elle manque toutefois de compétences pour développer les véhicules électriques, autre champ de bataille technologique et commercial.

La fondation Renault vient donc ainsi d'annoncer qu'elle lançait  la première licence professionnelle "Véhicule électrique et éco-mobilité". Cette formation, ouverte à des bac+2 sera dispensée en alternance (contrat d'apprentissage sur 11 mois) à l’IUT de Mantes dans les Yvelines.
Elle débouchera sur des postes de cadres intermédiaires dans les domaines suivants :
- conception, fabrication et service après-vente des véhicules électriques ;
- systèmes d’informations embarqués ;
- infrastructures de recharges.
 
  • Pour postuler, il faut être diplômé d’un niveau Bac+2 ou homologué au niveau III et avoir une appétence pour les sciences et l’Industrie. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 16 juin 2012 sur le site www.iut-mantes.uvsq.fr, rubrique formations.

Rédigé le Lundi 14 Mai 2012 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Google + Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda