L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





Le site emploi Jobijoba a publié le 1er avril 2015 son premier "Baromètre de l'emploi en région Ile-de-France". Les fonctions commerce-vente mais aussi administration, gestion, compta-gestion et RH arrivent en tête des métiers qui recrutent le plus, mais l'informatique et l'industrie ne sont pas en reste.


Le quartier d'affaires de La Défense (Wikimedia)
Le quartier d'affaires de La Défense (Wikimedia)
Toujours intéressantes ces enquêtes publiées par les sites emploi. Cette fois c'est Jobijoba qui a analysé les quelque 369 142 offres d'emploi qu'il publie chaque jour, et les 6 millions de requête spontanées des candidats, et cela au cours du semestre écoulé.

Il en sort une photographie de l'emploi salarié assez fine en terme de secteurs, de métiers, de nature de contrat et de salaire. Elle révèle les secteurs d'activité et les métiers qui recrutent le plus, et ceux qui recrutent le moins en Ile-de-France. Et surtout, les secteurs pour lesquels il y a un déficit de candidats et ceux où l’offre d’emploi ne répond pas forcément à la demande.


Une économie tertiarisée, beaucoup de fonctions support

Comme on pouvait s'y attendre, la première région de France est marquée par l'importance des métiers et fonctions liés au secteur tertiaire. Un tiers des 500 plus grands groupes mondiaux a un siège dans la région.

D'où la course en tête des fonctions commerciales, administration, compta-gestion et RH dans le palmarès des métiers pour lesquels il y a le plus d'offres d'emploi. Les métiers de l'informatique font aussi partie de ce top 10, ce qui explique d'ailleurs l'importance de l'emploi cadre en région parisienne, mais il y a aussi quelques surprises...


l'industrie résiste et a du mal à recruter

Ainsi, l'industrie représente encore un peu plus de 11% de l'emploi salarié en Ile-de-France, soit 450 000 personnes. Certes, le secteur a perdu plus de 4 000 emplois en un an. Mais les candidats ne se pressent semble-t-il pas vers ces métiers industriels

L'intérêt du tableau ci-dessous est en effet de faire apparaître, à gauche, le volume d'offres d'emploi par secteur, et à droite le classement des fonctions les plus recherchées par les candidats. Le rapport entre les deux permet de bien situer par exemple les secteurs et métiers "en tension" qui manquent de candidats: c'est le cas pour l'industrie (en 5ème rang pour les offres d'emploi, en 9ème pour les recherches). Ainsi en Ile-de-France, on cherche beaucoup de projeteurs, tourneurs, caristes.

La précarité des emplois proposés en est peut-être la cause : alors qu’en province, les emplois industriels sont souvent relativement bien rémunérés, en Ile-de-France le salaire moyen proposé (31 254 € bruts) place le secteur seulement en 18e position. D'autre part 53% des offres sont en CDI et 40% en intérim. Cela dans une région où le coût de la vie (notamment du logement) est plus élevé que partout ailleurs en France.

Emploi en Ile-de-France : les secteurs qui offrent le plus d'opportunités

Services à la personne : beaucoup d'emplois mais toujours précaires

Autre surprise relative dans ce classement, l'importance des offres d'emplois liées au secteur "social-service à la personne". Dans cette région fortement peuplée d'actifs, les ménages ont besoin de nombreux services : baby-sitting, aide ménagère, soutien scolaire (qui apparait dans la rubrique "enseignement").

Ainsi les deux entreprises qui recrutent le plus en Ile-de-France sont Complétude et O2. Le "baby-sitter" est le "métier" qui comporte le plus d'offres d'emploi. Bien qu'il se professionnalise, l'emploi dans les services à la personne reste pourtant relativement précaire puisque seules 54 % des offres sont en CDI pour 43 % en CDD. Et les salaires sont modestes : 20 238 € bruts en moyenne.


Les fonctions qui offrent le plus d'opportunités : commerce-vente

Emploi en Ile-de-France : les secteurs qui offrent le plus d'opportunités


En terme de volume d'offres, c'est incontestablement le secteur du Commerce-Vente qui est en tête puisqu'il concentre 19% de toutes les offres. De quoi offrir de nombreuses opportunités aux candidats même si le secteur se place également au premier rang dans leurs recherches.
Cela vient mettre de l'eau au moulin de ceux qui soutiennent que la France manque de commerciaux et invitent les jeunes diplômés (notamment des écoles de commerce) à ne pas bouder ces métiers

A noter : près de 25 % des offres sont en contrats précaires (CDD ou intérim) ce qui dénote un turn-over relativement important
 


Les fonctions qui paient le mieux : informatique, RH-gestion

L'informatique arrive au 7ème rang en termes d'offres d’emploi, et au 8ème dans les recherches des candidats. L'Ile-de-France est sans conteste LA région où les informaticiens ont le plus d'opportunités en France. Le secteur représente 6% des offres, les emplois sont stables (88% de CDI) et bien payés (41 850 € bruts en moyenne). Toutefois il est clair que la compétition pour les meilleurs postes est importante.

D'autre part une analyse plus fine montre que certains métiers sont plus demandés que d'autres : développeurs web, développeurs PHP et ingénieurs système. L'emploi attend clairement ceux qui ont les compétences les plus récentes (ce qui explique le chômage de nombreux informaticiens).

Les fonctions RH-Gestion et comptabilité offrent aussi de beaux postes avec 60% de CDI pour un salaire moyen de 38 102 euros. La filière de la gestion de paie est assez demandée.


Les fonctions où l'emploi est plus rare

Sur certains métiers, le rapport entre les offres et les demandes d'emploi est clairement en défaveur des candidats : c'est le cas pour les métiers du secteur secrétariat-administration, qui représentent 8% des offres d'emplois et 11% des demandes. Le volume global d'offres en ce domaine est toutefois important.

En revanche dans la santé et la communication-marketing, il y a beaucoup moins d'offres. Le secteur santé représente 8% des recherches des candidats mais seulement 3 % des offres d’emploi. Ces offres concernent des CDI à 67 % pour un salaire moyen de 28 896 € bruts. Pour l'emploi infirmier par exemple, cela confirme la fin du plein emploi du fait des restrictions budgétaires qui ont gelé les postes.

Dans la communication-marketing, les offres d'emploi représentent seulement 3% du total... Bien peu comparé au nombre de formations diplômant des candidats sur des métiers très soumis à la conjoncture. Les compétences en matière numérique font souvent la différence, le web-marketing supplantant désormais le marketing classique.

Pour en savoir plus :
Télécharger le Baromètre de Jobijoba : www.allgoob.com/files/fr/Presse/barometre-jobijoba-emploi-ile-de-france.pdf

 

Rédigé le Lundi 13 Avril 2015 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda