L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





Mathieu Nebra, fondateur du site de e-learning OpenClassrooms, confirme les gros besoins des entreprises en développeurs informatiques. Mais les profils recherchés ne sont pas les mêmes dans les SSII, les agences de com ou les startups. Pour les PME innovantes, il faut selon lui "être dans une culture d'apprentissage permanent". Rencontre.


Mathieu Nebra, fondateur de OpenClassRooms
Mathieu Nebra, fondateur de OpenClassRooms
L'informatique, c'est la spécialité de Mathieu Nebra, fondateur du site OpenClassrooms (ex "Site du Zéro), plateforme proposant des dizaines de cours en ligne pour les besoins des professionnels de l'IT.

C'est dire que le jeune entrepreneur est donc plutôt bien placé pour observer les besoins actuels de compétences dans le numérique, et les propositions de formation qui y répondent le mieux.


La chasse aux "bons" développeurs

Pas de doute sur le diagnostic maintes fois évoqué sur ce blog : "On cherche beaucoup de développeurs, c'est vrai, dit-il, mais dans les startups du numérique, on cherche surtout de bons développeurs, ce qui peut expliquer que certains ne trouvent pas de job malgré leur formation"...

Quelles doivent donc être les qualités de ces oiseaux rares ?


Startups du numérique : les qualités à avoir

"Il faut avoir un bon niveau technique, répond le jeune entrepreneur, lui-même auteur de nombreux cours d'informatique. mais ce n'est pas tout".
Faut-il être rapide ? "Pas forcément au niveau de l'exécution, dit Mathieu, ce qui compte, c'est la rapidité d'apprentissage, la capacité à apprendre vite et à s'adapter à un nouvel environnement, à une façon de travailler. Je constate qu'il n'y a pas deux startups semblables dans les méthodes alors ce qui compte, c'est d'être dans une culture de l'apprentissage permanent. On n'est plus aujourd'hui dans la répétition de techniques ".

"Les startups ne s'attendent pas à ce que vous arriviez avec la solution à leurs problèmes, mais à ce que vous soyez prêt à relever le challenge technique. Alors oui, il faut aimer la difficulté, mais être cool et heureux d'apprendre".
 
"Dans les startups, vous pouvez être recruté sans bac+5
si vous avez le bon profil et les compétences"

En résumé, l'oiseau rare que cherche la startup doit être "bon techniquement, créatif, vif d'esprit, efficace mais prêt à se remettre en question". Pas de problème pour trouver un job si vous collez à ce profil, avec un petit bémol tout de même pour ceux qui sont en province : "les emplois du secteur sont encore très concentrés sur l'Ile-de-France, reconnaît Mathieu, et le télétravail n'est pas encore si répandu".

Et la formation, les diplômes à avoir ? "Dans les startups, ce n'est pas déterminant : si vous avez toutes les qualités dont j'ai parlé, vous pouvez être recruté sans bac+5 et même sans le bac. Cela dit, j'encourage tout de même les gens à se former et à faire des études ! Et puis dans les SSII par contre, le diplôme est nécessaire".


SSII : pour les jeunes diplômés d'un bac+5

Car le marché de l'emploi des développeurs est loin de se limiter aux startups. "Les sociétés de services informatiques recrutent énormément, c'est là qu'il y a encore le plus d'emplois", assure Mathieu Nebra. Les exigences en terme de formation y sont aussi plus strictes : "le bac+5 est un pré-requis et il faut être formé sur les technologies utilisées par les grands comptes clients des SSII : Java, JEE par exemple. En France, si vous apprenez Java, vous pouvez rentrer dans une SSII".

On le sent, la SSII n'est pas vraiment la tasse de thé de l'entrepreneur : "Dans ces sociétés, vous êtes envoyé en mission dans de grands groupes où le niveau d'expertise technique est généralement faible. Je ne veux pas dire qu'il n'y a pas un bon niveau en SSII, mais il est vrai qu'on se contente parfois plus souvent de profils de qualité très moyenne. Ils sont heureusement épaulés par quelques très bons profils mais le système finit par coûter très cher aux entreprises car il y a une grosse perte d'efficacité dont on commence à se rendre compte..."

Pour les candidats à l'emploi à l'emploi cependant, l'avantage peut être financier : "la SSII embauche plus cher, mais c'est son seul levier pour recruter, estime férocement Mathieu Nebra. Car là, vous êtes un pion et entre deux missions vous êtes payé très cher pour rester chez vous !"


Agences de com : des postes d'intégrateurs

Ce tour d'horizon des débouchés s'achève sur un troisième type de profils : les postes en agences de communication, souvent situées en régions, atout non négligeable pour les provinciaux. "Là on cherche des profils d'intégrateurs, des gens formés aux langages du web capables de développer des sites internet pour des TPE ou des commerçants, décrit Mathieu Nebra. Les exigences ne sont pas immenses : il faut connaître les langages HTML, PHP, Wordpress, être un bon exécutant".

Un travail varié à taille humaine qui pourra convenir à des jeunes mais aussi à des personnes en quête de reconversion. Typiquement le type de compétences que l'on peut acquérir via des cours en ligne, en particulier sur le site d'OpenClassrooms.


Du nouveau chez OpenClassrooms : des parcours guidés de formation

Si la plateforme n'ambitionne pas de dispenser des diplômes d'ingénieur en informatique, elle offre cependant une large palette de cours en ligne permettant de compléter, de mettre à jour ses connaissances, voire de négocier une reconversion.

Exemple ? "Un ensemble de 4 à 6 cours permet d'acquérir les compétences requises pour exercer le métier le plus simple d'intégrateur web, explique Mathieu Nebra. Vous pouvez commencer par le cours de HTLM5, puis celui intitulé "Comprendre le web", et apprendre ensuite à partager votre code source avec une équipe de développeurs grâce à Git".

Pour rendre plus visible le programme de cours à suivre pour exercer en entreprise des fonctions précises, le site OpenClassrooms vient de mettre en ligne une rubrique "Parcours". On y trouve dès maintenant le parcours "intégrateur web" et celui de "Développeur web PHP / Symfony" sera bientôt disponible, de même que le parcours "Créer son propre site web".

Le suivi d'un cours débouche sur une "certification" que l'on peut indiquer sur un CV ou un profil LinkedIn. Une nouvelle façon d'entrer dans cette culture de "l'apprentissage permanent".

 

Développeurs informatiques : les compétences à avoir selon Mathieu Nebra
Pour en savoir plus :
http://openclassrooms.com/

Rédigé le Mercredi 10 Décembre 2014 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda