L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





L'Observatoire des énergies renouvelables a publié son guide 2015-2016 sur les formations aux énergies renouvelables et à l'écoconstruction. L'offre de formation s'étoffe, notamment dans les filières où l'emploi est au rendez-vous et où les débouchés semblent les plus prometteurs.


Débouchés dans les énergies renouvelables : les meilleures filières
J'avoue avoir découvert seulement en 2015 ce guide de référence publié pour la 6ème année par l'Observatoire des énergies renouvelables (Observer'ER) avec le soutien de l'Ademe.

Cette véritable mine répertorie 216 cursus de tout niveau, en formation initiale ou continue, en statut étudiant ou en alternance. Jeunes ou adultes, techniciens ou ingénieurs, tous ceux qui d'une façon ou d'une autre ont envie de s'orienter ou de se reconvertir vers les nouvelles énergies y trouveront la description précise de toutes les filières de formation possibles.

Le guide commence par passer en revue les formations initiales à chaque niveau : CAP, bac pro, bac+2, bac+3, bac+5… Suivent les formations continues de longue puis de courte durée, et enfin les formations dispensées par les industriels.


Quid de l'emploi dans les renouvelables ?

Reste la question centrale, celle de l'emploi. Après un départ en fanfare au début des années 2000, le secteur des énergies renouvelables a subi un net ralentissement depuis 2008. "Il a fait les frais d'une double crise, reconnaît le directeur de la publication d'entrée de jeu : celle du ralentissement économique, et donc de la baisse des moyens consentis à la formation, et celle des renouvelables malmenées par des "stop and go" à répétition".

Résultat : selon l'Ademe, l'emploi dans les activités liées au développement des énergies renouvelables baisse depuis 5 ans. Ce constat en demi-teinte pourrait pourtant s'éclaircir car certaines filières sont plus en forme que d'autres...


L'éolien, l'hydraulique, la biomasse et la méthanisation en forme

Ainsi l'emploi lié à l'éco-construction et à l'amélioration énergétique des logements, lui, continue à progresser et à offrir de larges débouchés.

Et dans la production des énergies renouvelables elles-mêmes ? "Le secteur du photovoltaïque est clairement encore en crise, beaucoup d'entreprises et de bureaux d'études ont fermé, indique Romain David, rédacteur en chef du Guide sur les formations. Par contre, l'éolien se développe et crée de l'emploi, mais c'est un secteur très pointu qui a besoin d'un personnel qualifié. On sent aussi un frémissement dans l'hydraulique avec des recrutements chez de grands acteurs comme EDF".

Autres filières en croissance, la biomasse et la méthanisation : "la méthanisation est très développée en Allemagne et la France vient d'annoncer des mesures, dit Romain David. Côté biomasse, tout ce qui est lié aux chaudières bois granulés marche très bien".


Vers 300 000 emplois en 2030 ?

Atteindra-t-on les chiffres de créations d'emploi annoncés par ces filières ? De 75 000 emplois en 2013, elles se voient passer à 300 000 en 2030. La loi de transition énergétique a certes mis le cap sur 32% d'énergies renouvelables dans son "mix énergétique" en 2030. "Mais encore faut-il que les annonces se concrétisent dans les choix politiques car ce sont des branches industrielles où tout est lié, estime Romain David. Or pour l'instant, les choses bougent lentement".

"La politique est plus volontariste depuis 2-3 ans, et il y a une intensification de la construction d'installations énergétiques", souligne pourtant Jens Biking, directeur du cabinet de recrutement Elatos, cité par le Guide. On va donc chercher des installateurs, mais aussi du personnel technique pour les usines de construction d'éoliennes par exemple, et aussi des professionnels de la maintenance capables d'entretenir tous ces équipements.

Ce n'est pas pour rien si l'IUT de Saint-Nazaire (tout près des futurs champs d'éoliennes du littoral français) vient d'ouvrir une licence professionnelle (bac+3 accessible à bac+2) de "Maintenance des systèmes pluritechniques, spécialité : chef d'opération maintenance en éolien offshore".

Il faudra aussi des spécialistes de l'optimisation, car "avec la baisse des différents tarifs d'achat, explique le recruteur Jens Biking, la rentabilité financière des installations devient plus dure à atteindre". Les métiers de l'efficacité énergétique ont donc un bel avenir devant eux, comme le disait d'ailleurs Jean-Pierre Riche, consultant du cabinet Okavango.


Une offre de formation large et modulable

Face à ces besoins qui émergent, l'offre de formation s'enrichit d'année en année. Elle prend largement appui sur les formations scientifiques, techniques et industrielles existantes et propose de nombreux cursus de spécialisation qui peuvent venir colorer un cursus en électricité, génie climatique, maintenance, sans oublier toutes les formations liées au BTP et au génie civil. 
On peut ainsi se spécialiser en un an après un CAP, un bac pro ou techno, ou après un DUT/BTS. L'alternance est souvent proposée, ce qui est particulièrement apprécié des entreprises.

A niveau bac+3, le schéma universitaire LMD propose un large choix de masters qui permettent de déboucher sur une formation d'expert de niveau bac+5, sans oublier bien sûr l'offre des écoles d'ingénieurs qui ont ouvert nombre de spécialités liées aux énergies renouvelables ou au développement durable.

Je vous présenterai dans une prochaine note quelques formations particulièrement adaptées aux filières qui "frémissent".


Se procurer le Guide des formation 2015-2016 de l'Observer'ER

Dès maintenant, ceux qui envisagent très sérieusement une orientation dans le secteur ont tout intérêt à commander le Guide.
 
  • "Guide des formations aux énergies renouvelables" : en vente sur le site www.energies-renouvelables.org de l'Observatoire des énergies renouvelables (Observer'ER).
 
  • L'Observer'ER publie aussi un bimestriel, "le Journal des énergies renouvelables", sur toute l'actualité du secteur.

Rédigé le Mardi 5 Mai 2015 | Commentaires (2) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Commentaires

1.Posté par hadrouga nacera le 13/05/2015 14:33 (depuis mobile)
Je souhaite savoir si vous pouvez me dire si mon fils qui aura 15ans le 15 octobre peu préparer un cap électricien en alternance chez vous je l''ai inscrit au cfa de meaux pour la rentrée scolaire 2015 2016.Et je suis à la recherche d''un patron. Merci

2.Posté par hadrouga nacera le 13/05/2015 14:40 (depuis mobile)
Je ne savais pas que VEOLIA avait différents corps de métiers

Nouveau commentaire :
Twitter


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda