L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





La révolution numérique fait naître de nouveaux métiers à la frontière de l'informatique, des statistiques et de l'électronique... Big Data, cybersécurité, objets connectés... les écoles s'adaptent en ouvrant de nouvelles spécialisations.


Cybersécurité, Big Data : de nouveaux cursus pour des métiers porteurs
Ne dites plus que vous faites (ou voulez faire) une école d'informatique ou une école d'ingénieurs en électronique. L'expansion de l'internet et de la digitalisation de l'économie ont brouillé les frontières des disciplines scientifiques en ouvrant de nouveaux champs d'application où se mêlent l'informatique, les statistiques, les langages web, l'électronique, la mécanique et le design...

Les écoles d'ingénieurs sont les premières à s'adapter à ces mutations comme nous l'avons constaté en publiant sur le site reussirmavie le classement des écoles d'ingénieurs postbac par spécialités. Beaucoup changent d'intitulé, comme l'ESEO d'Angers, digne école d'ingénieurs en électronique créée en 1957 qui se présente désormais comme une "école d'ingénieurs généraliste dans les objets et systèmes intelligents". D'autres disent enseigner les "sciences et technologies du numérique", être spécialisées dans les "nouvelles technologies", etc.


De nouvelles spécialisations très demandées sur le marché de l'emploi

L'évolution n'est pas seulement cosmétique : elle se traduit par l'ouverture de nouvelles spécialisations qui veulent répondre à la demande des entreprises sur le marché de l'emploi.

Ainsi deux écoles viennent d'annoncer un renforcement de deux domaines clés : la cybersécurité et le Big Data...


La formation à la cybersécurité renforcée à l'ESIEA

Ainsi le Groupe ESIEA et son "école d’ingénieurs du monde numérique" a-t-il mis le cap sur la formation des responsables de la sécurité numérique de demain avec son mastère spécialisé "Sécurité de l'information des systèmes" (MS-SIS), des formations BADGE "Sécurité Offensive" et son laboratoire de recherche intitulé "Confiance numérique et sécurité".

"Compte tenu de la croissance des volumes de données, alimentée par la téléphonie mobile, les médias sociaux, les paiements électroniques et le Cloud Computing, la lutte contre les violations de sécurité numérique ne cesse de s'amplifier", explique l'école qui se positionne comme un lieu d'expertise et de formation.

Elle organise ainsi le 30 mai prochain à Paris l'ESIEA Secure Edition, un rendez-vous qui rassemble des acteurs de la sécurité informatique en France. L'événement peut être intéressant dans la perspective d'une recherche d'emploi ou de contacts. (Rens. : http://ese.esiea.fr)

Le groupe d'enseignement supérieur annonce aussi qu'il va renforcer l'enseignement de la sécurité informatique dans son autre école, IN'TECH INFO (école d'ingénierie informatique) en le proposant plus tôt dans les cursus et en le mettant systématiquement en pratique dans le cadre des projets.

La cybersécurité est clairement devenue une option majeure dans nombre d'écoles d'informatique, à commencer par l'Epita, associée à la Police financière sur certains projets. La preuve que le marché du travail manque de compétences puisqu'on doit aller chercher les experts sur les bancs des écoles..

Cybersécurité, Big Data : de nouveaux cursus pour des métiers porteurs
L'ESILV veut former des Data Scientists

Une autre école d'ingénieurs, l'ESILV,  Ecole supérieure d'ingénieurs Léonard de Vinci basée à Paris La Défense, veut, elle, former plus particulièrement aux métiers du Big Data.

"Le traitement des données massives ou Big Data devrait générer plus de 10 000 emplois en France d’ici 3 ans", indique l'école dans un communiqué.

Sa formation d'ingénieur, axée sur les technologies numériques, était jusque-là combinée à 4 secteurs : l'ingénierie financière, les nouvelles énergies, l'informatique et les sciences du numérique, et la Mécanique Numérique et Modélisation.

La formation "Big Data" de L’ESILV est désormais proposée aux étudiants ayant choisi l’une des spécialités "informatique" ou "ingénierie financière". Elle rencontre un vif succès auprès des étudiants, 40% d'entre eux la choisissant en option.  
 
Cette formation comporte trois modules :
- "Ecosystème des Big Data", qui apporte une compréhension globale des enjeux stratégiques, technologiques et éthiques de la Data et permet d'être force de proposition dans la transformation Data-Driven d’une entreprise,
- "Fouille de Données", qui présente les techniques d’analyse statistique et de visualisation de données.
- et "Développement d’applications cloud", qui se concentre sur les principaux outils de traitement de données à grande échelle et de mise en œuvre de solutions Big Data : NoSQL, Hadoop, MapReduce, MongoDB, GoogleFS…


Des compétences clés dans de nombreux secteurs

Les débouchés sont non seulement nombreux mais variés, l'analyse de données étant devenue stratégique dans un grand nombre de secteurs économiques : les télécoms, l'énergie, l'assurance, la banque, la grande distribution, les ESN, les intégrateurs et cabinets de conseil en systèmes d’information, les startups technologiques, les pure players de la Data…

Dans toutes ces structures, on recrute des Data scientists, Data analysts, Chief data officers, Ingénieur données…  

L'ESILV développe aussi la recherche sur ce sujet dans son laboratoire "De Vinci Technology lab" qui travaille pour le compte de grandes entreprises ou de laboratoires publics, en collaboration avec l’université Paris I et de Berkeley.  

Rens. : www.esilv.fr  


Rédigé le Mercredi 20 Mai 2015 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda