L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





Envie de rebondir ou de créer sa boite ? La solution de la franchise, un modèle qui marche, est peut-être à envisager... Reste à trouver son créneau et à rassembler les fonds pour se lancer...


Franchise Expo France / S. Laure
Franchise Expo France / S. Laure
A voir la taille du salon Franchise Expo Paris, ce 22 mars 2011, on se dit que sans doute, le modèle a dû faire ses preuves. En tout cas il a traversé la crise et a retrouvé des couleurs en 2010.

Résultat : début 2011, il y a près de 56000 franchisés en France, contre 51600 en 2010.
De même, au niveau de l'emploi, les points de vente se sont plutôt étoffés : ils sont passés de 6 salariés en moyenne en 2009 à 7 salariés. Et le chiffre d'affaires médian, lui, est passé de 437000 euros en 2009 à 510000 euros en 2010.

Créer en franchise, c'est pouvoir ouvrir son commerce ou son service en utilisant un nom, une enseigne, un concept et une gamme de produits qui ont fait leurs preuves. Avec souvent une formation de départ et un accompagnement à la clé.
En contrepartie, rappelons qu'il vous faut acquitter un droit d'entrée dans le réseau (entre 10000 et 30000 euros), acquérir les locaux (droit au bail, fonds de commerce) nécessaire à l'activité, les aménager, et assumer les frais de création d'une entreprise. L'enseigne vous demande ensuite des royalties, 3 à 5% du chiffre d'affaires, sur ce que vous gagnez.


Combien ça coûte ?


Si les banques peuvent financer une installation, on vous demandera tout de même 30% au moins d'apport personnel. Selon les enseignes, cet apport personnel peut aller de 20000 (20K) euros à 150000 (150K) euros. C'est le gros frein à l'installation des jeunes, qui sont pourtant les bienvenus. "Comment voulez-vous avoir 100 000 euros à 25 ans, lance Jean-Claude Puerto-Salavert, le président du loueur de voitures UCAR France, lors du débat dédié aux jeunes sur le salon Franchise 2011. Aujourd'hui, je suis obligé de dire non à beaucoup qui n'ont "que" 50 000 euros".

UCAR fait toutefois partie des enseignes dont le ticket d'entrée est le plus élevé. Pour les commerces de détail, l'acquisition d'un fonds de commerce en centre ville est ce qui pèse le plus lourd dans le budget. Le très précieux catalogue du salon livre des exemples précis, du moins cher au plus cher :

-Domidom (services à la personne) exige moins de 20K euros d'apport personnel, et un investissement total qui devra couvrir 21K euros de droits d'entrée, un fonds de roulement, un local et des actions en communication. Les royalties sont de 5% du CA +1% du CA pour la pub.

-Dynacom (étude conseil et services aux entreprises) demande moins de 20K euros d'apport personnel, pas de droit d'entrée, et un investissement minimum d'aménagement d'un bureau. Les royalties sont de 5% du CA + une redevance de 0,3% du CA pour participation à la pub du réseau.

-Oya Fleurs (fleuriste, matériel de jardin) demande 20K à 50K euros d'apport personnel, le droit d'entrée est à 12,5K euros, et il faut un pas de porte ou un fonds de commerce + 40-70K euros de travaux, et 30-50K euros de mobilier et équipement.  Les royalties sont de 3% du CA +1% pour la pub.

-Eat Sushi (restaurant à thème) demande un apport personnel hors emprunt de 75k à 150k euros. L'investissement total à réaliser est de 150K à 300K euros qui comprennent : des droits d'entrée dans le réseau de 25K euros, 250-300K euros de travaux et aménagement (sans compter le fonds de commerce !). Les royalties sont de 5% du CA + 1% pour la pub.

-La Foir'Fouille (déco, bricolage, cadeaux) demande 200K euros d'apport personnel. L'investissement total (de l'ordre de 600 000 euros) doit couvrir le droit d'entrée à 29K euros, l'acquisition du local, sa mise aux normes (250eur/m2) et un stock de 300K euros. Les royalties sont de 2,5% du CA.

Comment faire le bon choix ?

On le voit : l'ampleur des sommes à investir nécessite une bonne étude du projet, business plan et étude de marché à l'appui. Il est vivement conseillé d'aller interroger des franchisés du réseau, y compris ceux qui ont arrêté ! Méfiance particulière à l'égard des nouveaux franchiseurs, en particulier pour les nouveaux concepts nombreux à se lancer sur le même créneau (type services à la personne, restaurants à thème, lavage écologique de voitures, etc.)

Le fait d'aimer le produit ou le service ne peut suffire, et cependant, mieux vaut avoir un bon fit avec ce que vous devrez vendre pour bien le vendre : rappelons surtout l'importance d'avoir les compétences commerciales adaptées, plus un bon sens de la gestion et de la rigueur.
(Voir le test Pour quel réseau êtes-vous fait ?

Le témoignage d'une jeune franchisée


Pour en savoir plus :
- www.ac-franchise.com
- www.franchise-fff.com : la Fédération française de la franchise regroupe les réseaux de franchiseurs qui se sont engagés à respecter le code de déontologie de la franchise.

Rédigé le Mardi 22 Mars 2011 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda