L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





On le savait déjà : les postes de commerciaux sont ceux qui résistent le mieux aux coupes dans les recrutements. Rien de nouveau là-dessus. Par contre, il y a des secteurs qui font mieux : la crise leur fait du bien car elle favorise leur activité. Et ils embauchent encore plus de commerciaux que les autres.


Commerciaux : les entreprises qui profitent de la crise
C'est le magazine Courrier Cadres de mai 2009, qui consacre un dossier spécial au sujet : "Commerciaux : les profils les plus recherchés".
Mais en réalité, il s'agit plutôt d'un sujet sur les entreprises qui recrutent davantage de commerciaux que les autres. Pourquoi ? Eh bien parce que la crise les épargne, ou mieux... les favorise.

Ceux à qui la crise profite

Premier exemple, celui des placements financiers sécurisés avec le réseau Trésor de CNP Assurances. Avec la crise financière, ces placements vraiment "sûrs" ont augmenté de 12% en volume en janvier-février 2009. Il faut donc des vendeurs pour aller les proposer au domicile des clients. Une trentaine de commerciaux vont être recrutés par CNP Trésor en 2009 (5 à 10 ans d'expérience dans la vente ou la banque-assurance).

Autre créneau porteur : dans l'informatique, les SSII qui proposent aux entreprises des rapprochements entre informatique et télécoms. Pourquoi ? parce que les entreprises réduisent leurs coûts, elles recourent aux solutions de standard virtuel (moins cher) et de télé ou visioconférences pour limiter les déplacements. Les spécialistes des outils de la communication à distance se frottent donc les mains. Mais la concurrence est rude : il faut des commerciaux pour emporter les marchés !

La réduction des coûts, c'est la crèmerie de quelques cabinets de conseils en "optimisation des coûts" comme KLB , un consultant en forte croissance qui prévoit 2 à 3 recrutements en 2009 pour compléter son équipe commerciale de 10 personnes. Les spécialistes du recouvrement de créances profitent aussi des difficultés de trésorerie des entreprises : cité par Courrier Cadres, Pouey International a vu ses ventes en volume progresser de 30% au premier trimestre 2009.

Ceux qui poursuivent leur ascension, malgré la crise

Dans d'autres secteurs de l'économie comme la maintenance industrielle, les dépenses sont incompressibles quelle que soit la conjoncture : Ainsi la loi française oblige à une mise aux normes de tout le parc d'ascenseurs. Gros marché où la concurrence fait rage. Chez Koné, un des leaders du secteur, on muscle les équipes commerciales pour développer le chiffre d'affaires et proposer de nouvelles solutions d'économies d'énergie et d'esthétique des cabines.
Autre '"niche" anti-crise citée par Courrier Cadres, celle des  produits "santé", comme Synthes Vet qui fabrique des implants pour la chirurgie osseuse, ou  la restauration collective orientée vers le médical comme Avenance, qui innove avec des repas spécialement conçus pour les personnes âgées.

Ceux qui démarrent

Et puis, il y a aussi les secteurs jeunes en plein essor : l'alimentation bio (Pronatura, premier maraîcher bio de France ouvre une plateforme logistique en région parisienne et recrute 5 commerciaux de plus sur 30), ou la cosmétique bio (Kibio, marque créée en 2005, + 3 commerciaux expérimentés). (Lire Le bio, un marché en pleine forme)

Toujours dans le développement durable, le solaire profite d'une accumulation d'avantages fiscaux qui favorisent l'investissement. L'agence Tenesol, filiale commune de Total et d'EDF qui propose des installations photovoltaïques aux professionnels, a du mal à répondre à la demande. "J'espère embaucher 10 personnes, dont 8 commerciaux", indique Jean-Michel Villiot à Courrier Cadres. Car, là encore, le secteur attire la convoitise de nombreuses entreprises de BTP.

Le BTP, justement, anticipe déjà la reprise et a de bonnes perspectives dans les travaux publics (bâtiments scolaires, santé), la rénovation et le solaire. Les grosses entreprises fourbissent donc leurs armes, et recrutent aujourd'hui leurs "chasseurs", entendez les commerciaux qui partiront demain à l'offensive de ces nouveaux marchés.

Un petit tour d'horizon qui souligne l'intérêt de tenir plus que jamais compte de l'innovation et des secteurs à qui sourit la conjoncture. Là encore toutefois, on constate que le choix des entreprises se porte plutôt vers des candidats ayant déjà une expérience.

Rédigé le Jeudi 21 Mai 2009 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Google + Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda