L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





Les entreprises ont du mal à trouver les commerciaux qu'il leur faut, comme l'ont montré les récentes Assises de la fonction commerciale. Des milliers d'emplois pourraient être créés si les candidats boudaient moins les métiers de la vente. Des pistes pour profiter de ce gisement.


Carrières commerciales : des débouchés qui ne trouvent pas toujours preneurs
Les métiers qui recrutent sont parfois peu connus mais certains, par contre, souffrent peut-être d'être trop connus.

C'est sans doute le cas de tous les métiers de la fonction commerciale et de la vente, victimes, d'après les professionnels, de leur mauvaise image en France. Les clichés qui font des commerciaux des "beaux parleurs" voire des "requins" sans scrupules ont la vie dure. En tout cas, cela semble détourner nombre de candidats à l'emploi de ces métiers alors même que toutes les entreprises françaises ont besoin de forces commerciales.


Un gisement de 200 000 emplois non pourvus en France

Résultat : il y aurait 200 000 emplois commerciaux non pourvus en France ! Les Assises de la fonction commerciale qui viennent de s'achever ont donc remis cette semaine au gouvernement un libre blanc pour "réenchanter la fonction" commerciale". Après le Manifeste pour de développement de la culture commerciale, il préconise un certain nombre de mesures, dont la création de nouvelles formations pour les demandeurs d'emploi.

Dès maintenant, comment des candidats à l'emploi, jeunes ou moins jeunes, étudiants ou diplômés, peuvent-ils profiter de cette manne ?


L'industrie et le commerce B to B en tête des recruteurs

Je résumerai ici quelques points récurrents :

- La pénurie de commerciaux est d'autant plus grande que les secteurs économiques sont peu visibles, voire ignorés des candidats. C'est bien sûr le cas de toutes les entreprises industrielles qui travaillent dans le domaine du B to B, le commerce inter-entreprises.

J'ai aussi souligné sur ce blog la difficulté des entreprises de commerce agricole et agroalimentaire à trouver leurs commerciaux, d'autant que les postes sont souvent basés en zone rurale.

- Dans ces secteurs ainsi que toute l'industrie, la technicité des produits et services à commercialiser est une autre difficulté, car les entreprises peinent à trouver des collaborateurs ayant la double compétence technico-commerciale.
Toutes les formations technico-commerciales sont donc, en ce moment, très porteuses pour l'emploi et cela à tout niveau. J'ai signalé il y a quelques mois la création par les entreprises industrielles de la région Rhône-Alpes d'une nouvelle école d'ingénieurs, l'Esta Lyon, qui va former des chargés d'affaires pour l'industrie.
Et l'on vient d'apprendre le lancement inédit par une école d'ingénieurs et une école de commerce d'une formation postbac en trois ans, le bachelor Tech Sales Management, qui préparera à la vente de produits technologiques en formant à cette double compétence, commerciale et technique.


L'exemple d'une commerciale dans le BTP

La série TV du Medef "Beau Travail", diffusée en 2015 sur les grandes chaînes de télévision, ne s'y est pas trompée puisque la plupart commerciaux dont le portrait a été diffusé vendent des produits industriels ou très techniques : une commerciale dans le BTP, un attaché commercial dans l'aquaculture, et un chargé d'affaires en génie climatique.



Banque, assurance, grande distribution

Autre gros recruteur de commerciaux, le secteur bancaire, qui vise les profils bac+2/3 et recherche des candidats tournés vers le service du client. Les compétences digitales permettent aussi de postuler sur le nouveau métier de conseiller banque en ligne.

De même, les groupes d'assurance recrutent le même type de profil pour leurs nouveaux centres relation clients.

Autre univers recruteur de commerciaux et de vendeurs, la grande distribution. L'emploi est particulièrement dynamique dans les enseignes spécialisées comme les enseignes de bricolage, où la double compétence est requise. Le commerce du sport est aussi un secteur en bonne forme où le relationnel et la connaissance du produit sont appréciés. Les grandes enseignes comme Decathlon recourent beaucoup à l'alternance et à l'emploi étudiant ce qui illustre une des caractéristiques de ces métiers : si le diplôme est un "+", on peut souvent débuter avec un niveau bac à bac+2 et évoluer par la suite.


PME : le niveau bac+3 largement suffisant

De façon générale, le gisement d'emplois commerciaux souvent évoqué est à exploiter du côté des PME. Dans ces entreprises, on cherche des candidats bien formés, mais pas forcément dotés de masters ou ayant fait des cursus bac+5 dans des écoles de commerce.

Les Assises de la fonction commerciale l'ont d'ailleurs rappelé : seules 15% des formations dispensées par les "écoles de commerce" seraient entièrement dédiées aux métiers du commerce et de la vente, la plupart des diplômés s'orientant plutôt vers le marketing ou la gestion.

Cela laisse donc le terrain libre aux candidats dotés de formations plus courtes, des BTS/ DUT ou des licences professionnelles et bachelors, et surtout à ceux qui auront acquis une expérience réussie via des stages ou des alternances en entreprise.
 

Rédigé le Vendredi 12 Février 2016 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda