L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





L'établissement privé Data ScienceTech Institute (DSTI) qui propose déjà des formations de Data Scientists de niveau bac+5 (MSc) innove. A la rentrée 2016, DSTI va aussi former en un an des techniciens de la Data qui sortiront avec un bachelor bac+3 ou bac+4.


Big Data : premières formations de niveau bachelor
La forte demande de Data Scientists en provenance des entreprises a conduit divers établissements d'enseignement supérieur a ouvrir de nombreuses formations "post-graduate" réservées à des bac+5 ou au moins des formations en deux ans débouchant sur un diplôme de niveau bac+5 (masters).

C'est le cas de l'établissement privé Data ScienceTech Institute (DSTI), école d'application privée en Data Science qui a ouvert deux MSc à la rentrée 2015 à Paris et sur le campus de Nice Sophia-Antipolis.

Or DSTI vient d'annoncer l'ouverture à la rentrée prochaine de deux cursus d'un an débouchant sur un bachelor (niveau de formation correspondant à un bac+3 ou bac+4). Le bachelor 3 sera ouvert à des titulaires de bacs+2 scientifiques, étudiants issus de L2, de CPGE et diplômés de DUT à orientation industrielle. Le bachelor 4 à des diplômés de licences, générales ou professionnelles, ou aux étudiants issus du bachelor 3.


Un besoin de techniciens support autour des Data Scientists

Tiens, la Data Science descendrait-elle de son piedestal pour s'ouvrir aux techniciens ? "Les Data Scientists auront besoin d’équipes autour d’eux, de la même manière que les ingénieurs ont besoin d'adjoints et d’assistants, explique Léo Souquet, DG relations extérieures de DSTI. Avec une pénurie annoncée de data scientists, il faut également s’attendre à une demande importante en fonctions support des experts de la donnée."

D'où le lancement par l'institut de ces bachelors destinés à former "des profils plus opérationnels qui pourront évoluer sur un marché en pleine croissance", précise Léo Souquet. Une opportunité de débouchés qui pourraient propulser des techniciens vers des carrières inespérées dans de grands groupes ? Il est encore trop tôt pour l'affirmer, mais l'ouverture de ces bachelors en est peut-être le signe avant-coureur.


Le contenu des programmes Bachelor "Techniques pour la Data Science"

A partir de la rentrée 2016, l'Institut proposera donc une formation Bachelor 3 – Méthodes et Techniques pour la Data Science et l’année suivante, un Bachelor 4 – Engineering for Data Science and Big Data.

Le Bachelor 3, "Méthodes et Techniques pour la Data Science" présente en un an les méthodes, outils et techniques utilisées dans la Data (modules de mathématiques industrielles et appliquées, d'algorithmique avancée, d'introduction au Big Data). Les étudiants travaillent sur des cas industriels concrets.

L'enseignement sera dispensé principalement en français mais les diplômés devront aller vers un anglais courant impliquant la préparation et l’obtention d’un test homologué (TOEIC, IELTS ou BULATS). Enfin, ils feront un stage d’application de 6 mois de techniciens supérieurs de la Data Science,

Le bachelor 4 – Engineering for Data Science and Big Data est également une formation d’un an cette fois entièrement en anglais. Elle s’ouvre aux étudiants titulaires d’un B3 de DSTI mais également à des candidats externes provenant des niveaux L3/L3PRO.

Ce cursus permet d’acquérir les compétences fondamentales du Data Engineer bilingue complétées par une première exposition aux problématiques d’éthique et de droit liées au métier. Elle comporte des modules "operating systems et data mining", "machine learning", et "deep learning".
L'année comporte aussi un stage de six mois qui prépare directement à l'emploi, les étudiants pouvant aussi poursuivre leur cursus au sein de DSTI en intégrant un MSc (Master of Science, bac+5).

Infos pratiques : Le coût de l'année est de 4500 euros pour 600 heures de cours. L'admission à ces programmes est validée sous conditions de dossier, de test d’entrée et d’entretien individuel. Les diplômés du DSTI B3 bénéficient d’une admission de droit en B4.


Une offre OFF Campus

Autre nouveauté annoncée par DSTI, les étudiants des bachelors et MSc auront à présent accès à la téléprésence ainsi qu’à l’intégralité des cours en replay ce qui lui permet de proposer une nouvelle offre, appelée OFF Campus, à des coûts moins élevés.


Montée de l'alternance pour les programmes MSc

Dans le même mouvement, DSTI a adapté ses programmes MSc Executive Big Data Analyst et Data Scientist Designer. Ils s’effectuent toujours sur deux ans et toujours intégralement en anglais, mais comprennent à présent 6 mois de stage la première année et un an d’enseignement en alternance la seconde dans les deux programmes.

Le volume total de cours s’élève à 1600 heures pour un coût de 8000€ l'année ON Campus et 4000€ l’année OFF Campus : la note est donc moins salée qu'auparavant (32 000 euros pour la formation d'analyste) et répond mieux à la demande des entreprises qui souhaitaient intégrer le plus rapidement possible les Data Scientists dans leurs équipes. Un fait qui confirme bien en tout cas la forte attente du marché du travail sur ce type de compétences.

Pour en savoir plus :
- www.datasciencetech.institute/fr/

-L’admission aux programmes MSc s’effectue sous conditions d’obtention d’un diplôme à caractère scientifique ou Ecole de Commerce et d’une expérience professionnelle, sauf pour les candidats titulaires d’un titre d’ingénieur.

Rédigé le Mercredi 23 Mars 2016 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Google + Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda