L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





Une grande enquête publiée par l'Apec et le Cesi sur les nouvelles compétences recherchées dans l'industrie et le bâtiment liste 12 métiers en émergence. Pour le bâtiment du futur, on trouve le ou la BIM manager et l'ingénieur(e) en efficacité énergétique


Bâtiment du futur : les métiers du BIM et de l'efficacité énergétique en forte croissance
Excellente initiative que cette enquête qui se base sur l'analyse approfondie des offres d'emploi publiées sur le site de l'Apec en 2017 et 2018.

Réalisée par le Cesi (qui forme des ingénieurs et des techniciens pour l'industrie) et l'Association pour l'emploi des cadres (Apec), elle a cherché à cerner les nouveaux métiers qui émergent pour les cadres dans l'industrie et le bâtiment du fait des innovations technologiques, notamment numériques.


Des métiers du futur qui sont déjà là

Premier enseignement : ces nouveaux métiers toujours dits "du futur" (l'étude est d'ailleurs titrée "Usine du futur, Bâtiment du futur : 12 métiers émergents) sont déjà là. La forte croissance des offres d'emploi les concernant de 2016 à 2018 en témoigne.

"Les entreprises de l'industrie et de la construction intègrent déjà des métiers dits émergents, notamment sous l'effet du numérique, pour innover et accompagner les transformations, et elles recrutent de plus en plus de cadres dans ces domaines", affirme Pierre Lamblin, directeur de la direction Données, études, analyses à l’Apec.

La course à la compétitivité et à l'innovation obligent en effet les branches industrielles à une transformation à marche forcée et l'usine ou le bâtiment du futur ne sont plus des slogans mais des réalités.


Les 12 métiers émergents sont...

L'étude a donc pu dresser 12 "fiches-métiers" approfondies avec un descriptif des tâches, des compétences recherchées mais aussi des niveaux de salaires proposés :

Dans les métiers du bâtiment :
- Le ou la BIM manager
- l'ingénieur(e) en efficacité énergétique

Dans les métiers de la production et de la maintenance industrielle :
- L'ingénieur(e) en fabrication additive
- le/la développeur(se) en internet des object (Iot)
- le/le consultant(e) PLM (product life manager)
- L'ingénieur(e) en Réalité augmentée / Réalité virtuelle

Dans les métiers de la Data
- L'ingénieur(e) en intelligence artificielle
- Chief Data Officer (CDO)
- Consultant cybersécurité
- Architecte cybersécurité
Bâtiment du futur : les métiers du BIM et de l'efficacité énergétique en forte croissance



Bâtiment du futur : le BIM manager

Dans cette note, j'évoquerai d'abord les deux métiers qui émergent dans le secteur du bâtiment et je consacrerai d'autres notes aux autres métiers tant l'étude est riche.

Le BIM ou Building Information Modeling manager est un nouveau métier apparu avec l'utilisation de maquettes numériques en 3D permettant de rentrer sur un même document toutes les données de construction mais aussi de maintenance.

La mission de ce professionnel est "de coordonner les échanges de données entre les différents acteurs impliqués dans la conception d’un bâtiment, sa mise en œuvre, voire également son démantèlement", indique l'enquête.


Des offres d'emploi en forte croissance

Or, entre 2016 et 2018, les offres d’emploi pour des postes de BIM manager (ou chef de projet BIM, BIM process manager, gestionnaires de données du bâtiment, etc.) ont quasiment doublé, passant sur le site de l'Apec de 109 en 2016 à 184 en 2018.

La croissance est impressionnante même si le chiffre absolu reste modeste : le métier "émerge" tout juste mais il devrait confirmer son ascension avec la généralisation de l'usage de la maquette 3D. 

Le salaire brut annuel proposé par les offres d'emploi varie entre 35K€ et 55K€

Quant aux compétences techniques requises, elles sont de de trois ordres : les offres d'emploi mentionnent à la fois des compétences en conception et maîtrise d'ouvrage, une maîtrise de langages informatiques (C, Python, Java...) et bien sûr des logiciels de modélisation appliqués à la construction. 

Elles requièrent en général des diplômés d'écoles d'ingénieurs ou d'architecture spécialisés en ouvrages complexes, en tout cas de niveau bac+4/5, avec une première expérience dans le domaine du bâtiment, du génie civil ou des infrastructures.


Un décloisonnement des métiers de la construction

On constate donc sur ce métier une porosité des familles de métier : on peut en effet devenir BIM manager en passant par une formation de base en informatique, ou bien en architecture ou en ingénierie.

D'ailleurs près de la moitié (46%) des offres d’emploi de BIM manager ont été publiées par des entreprises relevant du secteur de l’ingénierie-R&D, suivies par les entreprises du secteur de la construction (21%), puis les activités informatiques (12%).

C'est ce que souligne l'enquête du Cesi et de l'Apec : du fait de la transformation numérique et des nouveaux outils qui vont avec, industriels et acteurs du bâtiment sollicitent de plus en plus les entreprises de services du numérique, les cabinets d’ingénierie R&D ou autres experts.


Ingénieur en efficacité énergétique : gros débouchés dans la R&D

Idem dans le domaine de la performance énergétique : les besoins de profils cadres émis par des entreprises d'ingénierie R&D sont cinq fois supérieurs à ceux des constructeurs !

L’ingénieur·e en efficacité énergétique peut en effet travailler en amont sur la réalisation d’audits énergétiques, mais aussi pendant la phase de conception d’un projet en réalisant des calculs thermiques.

Là encore, les offres d'emploi sur ces métiers sont passées de 95 à 135 de 2016 à 2018 soit une croissance de 42% sur le site de l'Apec.
Et vu l'enjeu environnemental auquel est confronté le secteur du bâtiment - qui représente 44% des consommations énergétiques françaises et qui émet plus de 123 millions de tonnes de CO2 - on comprend qu'ils vont continuer à recruter à grande vitesse.


Sans cesse de nouvelles formations

Les écoles d'ingénieur tentent d'ailleurs de s'adapter à ces besoins. C'est ainsi par exemple que l'IMT Lille Douai lance à la rentrée 2020 une nouvelle formation d'ingénieur de spécialité par apprentissage en efficacité énergétique et cela en partenariat avec la communauté urbaine de Dunkerque.

Le cursus est développé avec les grandes entreprises du secteur de l'énergie de la région, qui vont accueillir les étudiants apprentis. Une confirmation des forts besoins de compétences en ce domaine.

Quant aux formations aux technologies du BIM et du bâtiment durable, plusieurs écoles d'ingénieurs ouvrent de nouveaux cursus de spécialité, comme l'ESITC Caen, école d'ingénieurs qui a plusieurs mastères spécialisés et un bachelor dédiés au BIM et aux bâtiments connectés.


- Découvrir l'intégralité de l'enquête "Bâtiment du futur, Industrie du futur : 12 métiers en émergence ".


Rédigé le Lundi 28 Octobre 2019 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Nouveau commentaire :
Twitter


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda