L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





Le numéro d'octobre 2010 du Moniteur fait le tour du marché de l'emploi pour les jeunes diplômés de la construction. Et passe au scanner cinq métiers particulièrement recherchés des recruteurs.


BTP : les cinq profils qu'on s'arrache
Si les volumes des recrutements restent acceptables dans le BTP pour les jeunes diplômés, ils sont cependant moins importants qu'avant la crise et donc plus sélectifs. D'où l'intérêt du coup de projecteur du Moniteur des Travaux publics d'octobre sur cinq métiers de niche, ou plutôt cinq profils rares :
- Chargé d'affaires en énergie : il réalise des diagnostics énergétiques sur des bâtiments existants ou à construire et travaille pour des bureaux d'études et de contrôle. Un métier nouveau porté par les nouvelles normes énergétiques basse consommation. Profil : bac+2/3 à bac+5, techniciens ou ingénieurs spécialisés en thermique et énergie du bâtiment.
Qui recrute ? D'après le Moniteur, le cabinet Qualiconsult et le cabinet de contrôle Dekra

- Les métiers du logement social : comme nous l'indiquions dans un post récent, le secteur recrute notamment sur des postes à compétences techniques (à côté des commerciaux). Ainsi des responsables de programmes de construction qui vont passer les appels d'offres, établir le planning et le budget des travaux, suivre les relations avec les entreprises pour la construction. Ou des responsables techniques de l'entretien ou de la rénovation d'immeubles existants. Profils : techniciens de maintenance, ingénieur, éventuellement architectes ou urbanistes.
Qui recrute ? Immobilière 3F par exemple.

Ferroviaire, calcul de structures, chiffrage de chantier

- Ingénieur infrastructures de transport : là encore, cela confirme nos précédents posts sur le boom de l'industrie ferroviaire et des réseaux de transport urbains. La construction de nouvelles lignes de TGV, de métro ou de tram exigent des ingénieurs et techniciens.
Profils (très) recherchés : ingénieurs généralistes ou techniciens et ingé spécialisés en mécanique, électricité, électromécanique. Des universitaires (bac+5) ou des architectes ont aussi leurs chances.
Recrutements en cours d'après le Moniteur chez Ingerop et le groupe d'ingénierie SNC Lavalin

- Ingénieur structures : il intervient en amont d'un chantier pour étudier le terrain, et concevoir la structure d'un bâtiment du point de vue stabilité, matériaux, etc. Un poste à haute expertise, en bureau d'études, très recherché par tous les grands du BTP.  Profil : ingénieurs ou universitaires de niveau bac+5 en génie civil.

- Economiste de la construction : comme son nom l'indique, il chiffre une construction avant le lancement des travaux. Un métier peu connu et  "que l'on s'arrache" car exigeant des compétences techniques en BTP mais aussi commerciales et relationnelles. Il peut travailler pour une collectivité territoriale ou un bureau d'études privé pour lequel il peut être salarié ou se mettre à son compte en ouvrant son cabinet en économie de la construction.
Profil de formation : le Moniteur évoque une filière assez spécialisée (et peu connue) qui va du bac pro au master en passant par le BTS Etude et économie de la construction (EEC), bonne porte d'entrée.
Perspectives alléchantes : 30% des cabinets d'économistes de la construction seraient à reprendre dans les cinq ans. Recrutements chez CCR (Compagnie des contractants régionaux)
Rens. : Union nationale des économistes de la construction

Rédigé le Lundi 15 Novembre 2010 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Nouveau commentaire :
Twitter


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda