L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





24 recruteurs du secteur de la distribution, la vente et l'après-vente mais aussi la réparation automobile proposent des emplois sur le premier salon de l'emploi automobile, le 11 mars à Paris.


Automobile : des recrutements dans le commerce et la réparation
La rude crise qui ébranle l'industrie automobile française via ses grands constructeurs finirait par nous faire oublier que 70% de l'emploi automobile, en France, se joue au niveau du commerce auto et de la réparation.

"Cela représente 320 000 personnes en France", précise  Bertrand Ricq, directeur d'autorecrute.com, organisateur de ce premier salon de l'emploi automobile, le 11 mars 2014 à Paris.


Une reprise des embauches en 2014

Car ces métiers de la  vente, de l'après-vente, de la location et de l'entretien auto  poursuivent les recrutements et passent même à la vitesse supérieure en 2014.

"L'année 2013 n'a pas été bonne pour l'emploi mais on a senti un mieux dès le deuxième semestre, dit Bertrand Ricq. En 2014, le nombre de postes proposés repart : on a ainsi 1000 à 1200 offres d'emplois sur le site autorecrute.com alors qu'on était descendu à 8OO en 2013. Et ce sont des offres de bonne qualité qui se renouvellent vite. On voit qu'il y a un dynamisme important !".


Les profils recherchés

Le salon de l'emploi automobile, le premier du genre, arrive donc plutôt bien d'autant que les recruteurs ont parfois du mal à trouver les profils qu'il leur faut.

Des profils commerciaux d'abord.
Les réseaux de concessionnaires de grands constructeurs, mais aussi les enseignes d'entretien et de ventes d'accessoires automobiles recherchent des vendeurs, mais aussi des chefs de vente, des attachés et des conseillers commerciaux.
Renault Retail Group  (RRG), comme d'autres enseignes, dit chercher des bac+2/3 commerciaux (type BTS Muc ou NRC). Plus que le diplôme toutefois, les recruteurs mentionnent les aptitudes, à commencer par le sens du service, l'empathie, et la capacité à prospecter. On ne vend pas des voitures comme n'importe quel autre produit bien sûr, d'où l'atout des candidats ayant déjà une expérience dans l'automobile.

Des profils techniques. Les ateliers cherchent aussi leurs mécaniciens, leurs responsables techniques, leurs experts, leurs carrossiers.
Certaines entreprises tournées vers les services comme par exemple ALD Automotive France, filiale de la Société Générale spécialisée dans la location longue durée et la gestion de parcs automobiles d'entreprises cherchent aussi des conseillers techniques, des gestionnaires relations conducteurs ou de commandes de véhicules neufs.
Toutes les formations de la filière mécanique et maintenance automobile, du bac pro au BTS sont concernées, l'expertise et l'expérience étant requises pour les postes de responsable d'atelier ou d'experts techniques.

Des postes d'encadrement aussi

En effet, les postes offerts concernent aussi les fonctions d'encadrement.
Dans une interview à l'Argus du 7 mars, le responsable RH de ALD Automotive France dit être intéressé par des profils pouvant aller jusqu'à bac+5 pour accompagner la croissance de l'activité qui se porte plutôt bien, avec des parcs d'entreprises qui continuent à se développer.
Feu vert annonce aussi le recrutement sur le salon de 25  postes d'encadrement de  directeurs de vente, responsables techniques d'atelier, responsables commerce, etc.

Enfin certains postes sont réservés ou ouverts à des jeunes diplômés sans expérience ou souhaitant se spécialiser dans le commerce ou la réparation automobile. RRG vient ainsi de signer un accord intergénérationnel pour recruter 100 jeunes de moins de 26 ans  en 2014.
De façon générale, l'alternance reste une voie privilégiée par les recruteurs pour intégrer des jeunes à des métiers qui s'apprennent largement sur le terrain.


La prime  à l'expérience

Globalement toutefois, l'expérience reste appréciée par une filière fortement marquée par la technicité du produit.

"Nous avons reçu 7000 CV de candidatures pour les offres proposées sur le salon, explique Bertrand  Ricq, organisateur pour autorecrute.com de l'événement emploi du 11 mars. Nous avons donc choisi de retenir en priorité les profils qui avaient une expérience dans l'automobile.

Finalement, les candidatures retenues (pour accéder à des entretiens sur le salon) se répartissent ainsi : 30% ont plus de 45 ans, 28% ont 36-45 ans, 27% ont 25-35 ans, 15% ont moins de 25 ans.

Et 55% ont plus de 10 ans d’expérience dans l’automobile, 18% ont 5-10 ans, 15% ont 2-4 ans, 9% sont débutants/jeunes diplômés, 3% n’ont aucune expérience dans l’auto.

À noter que si les organisateurs de ce premier salon de l'emploi automobile ont privilégié le critère de l'expérience pour assurer aux recruteurs de "bonnes candidatures", cela ne doit toutefois pas décourager ceux qui souhaiteraient se réorienter vers ce secteur. Rien ne vous empêche de prendre contact avec les entreprises en dehors d'un salon, sachant que pour les grands réseaux, les recrutements se font beaucoup au niveau local.


Rédigé le Lundi 10 Mars 2014 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda