L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





Les grands cabinets d'audit et de conseil restent de gros recruteurs de profils bac+5 dont une bonne part de jeunes diplômés. Deloitte et Mazars mènent en cet automne des campagnes de séduction auprès des étudiants de grandes écoles, mais pas uniquement.


Audit et conseil : Deloitte et Mazars recrutent
Dans un monde économique qui se complexifie pour les entreprises, les grands cabinets d'audit et de conseil sont plutôt en bonne forme.

En tout cas ils continuent de recruter "en masse" si l'on peut dire, au sein d'une population déjà courtisée par les groupes à la sortie des grandes écoles ou après une première expérience. J'avais déjà décrit en février dernier la façon dont les "Big Four" draguent les jeunes diplômés.


1000 CDI chez Deloitte, 500 chez Mazars

En cette automne 2014, deux cabinets  relancent de grosses campagnes de recrutement : Deloitte et Mazars.

Deloitte recrute 1000 collaborateurs en CDI dont 700 jeunes diplômés et 500 stagiaires pour l'année 2014-2015. Et Mazars annonce 500 embauches en CDI dont 350 profils juniors, 260 stages et 30 contrats d'apprentissage.

Les métiers de l'audit, finances et compta en tête

Si la plupart des cabinets annoncent recruter des bacs+5 sur "tous les métiers", les fonctions finances, audit et comptabilité sont largement privilégiées. "Ceux qui ont choisi des filières très généralistes (marketing, communication, etc.) ont aujourd'hui plus de mal à s'intégrer que ceux qui ont opté pour des filières plus spécialisées, comme le contrôle de gestion ou la finance", reconnaissait Jean-Marc Mickeler, l'un des associés du cabinet Deloitte au printemps 2014.

A noter d'aileurs que la filiale d'expertise-comptable de Deloitte, In Extenso, accueille aussi les jeunes diplômés dès bac+2.

La prime à l'audit-finance explique que les jeunes diplômés recrutés par Deloitte sont encore issus d'écoles de commerce à 60%. Les diplômés universitaires représentent 20% des recrues, à égalité avec les jeunes ingénieurs (20%). Certains masters de l'université comme le master CCA (contrôle, comptabilité, audit) sont en effet très prisés, ou les masters délivrés par les IAE (Instituts d'administration des entreprises).

Nouveau : des contrats de professionnalisation pour l'audit chez Deloitte

Toujours pour "diversifier" les talents, Deloitte a ouvert ses recrutements aux contrats de professionnalisation en audit. Il a créé en partenariat avec l'ENGDE (Ecole supérieure de gestion et d'expertise comptable), le "Parcours diplômant Deloitte" : il propose aux étudiants qui préparent le diplôme du DSCG une formation d'audit en alternance au sein du cabinet.

Dès la rentrée 2014, Deloitte a accueilli ainsi 20 collaborateurs en contrat de pro pour deux ans.  Ils prépareront ainsi leur DSCG en alternance, en acquérant une première expérience dans un cabinet d'audit. Un très bon plan pour l'insertion future.


Le stage, bon ticket d'entrée

Pour ces grands cabinets, le stage de fin d'études reste toutefois la voie privilégiée pour repérer les jeunes talents. Les étudiants qui viseraient ce métier de consultant ont donc tout intérêt à rester en veille pour profiter des offres de stage des grands cabinets au fil de leurs études.

"Nos stages sont des stages de pré-embauche. Nos stagiaires se voient donc confier les mêmes missions qu'un auditeur junior en CDI", assuraient deux responsables RH de Mazars dans un chat-vidéo sur Jobteaser (plateforme de mise en relation étudiants-entreprises) au printemps 2014.

Une expérience qui permet en plus au candidat de tester son attirance pour le métier de consultant et ne peut être qu'un "plus" s'il choisit finalement une autre voie en entreprise.


Plus que jamais, les réseaux sociaux

Pour entrer en contact avec les jeunes diplômés, les cabinets de conseil ont compris depuis déjà un certain temps qu'il leur fallait investir les réseaux sociaux professionnels mais aussi grand public.

Moins connu que ses concurrents du groupe des "Big Four", Mazars multiplie même les opérations de communication décalée, comme cette campagne intitulée "Les Mazariens ne font rien comme les autres", à suivre sur une page Facebook dédiée.

Si la voie du conseil vous tente, je ne saurai trop vous conseiller de "suivre" les grands cabinets sur les réseaux sociaux et de ne pas hésiter à nouer des relations personnelles avec leurs professionnels, de les questionner sur leurs métiers, etc. C'est aujourd'hui, l'une des meilleurs façons de sortir du  lot, ne serait-ce que pour décrocher un stage.

Car si les offres d'emploi paraissent nombreuses, le nombre de CV reçus par ces prestigieux cabinets l'est encore plus : 60 000 CV reçus par Deloitte en 2013-2014, soit 60 CV pour un poste, cela permet de relativiser la promesse de cet eldorado. Ou en tout cas de bien fourbir vos armes si vous êtes décidé à le conquérir.

Pour en savoir plus sur ces recrutements :
www.mazarsrecrute.fr/
www.deloitterecrute.fr/


 

Rédigé le Mercredi 29 Octobre 2014 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda