L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





Le secteur de l'assurance reste un gros recruteur en France de profils bac+3 à bac+5 variés : commerciaux, gestionnaires, spécialistes de l'assurance... Globalement, tous les métiers se digitalisent, le niveau de compétences requis s'élève, et les recruteurs cherchent à attirer les hauts potentiels comme le groupe Generali.


Assurance : des postes chez Generali pour les jeunes diplômés
Opération séduction au Forum Charlety le 6 juin 2015 pour ce Challenge des grandes écoles. Pendant que les étudiants et jeunes diplômés s'ébattent sur les pistes d'athlétisme du stade Charléty, une dizaine de grands groupes accueillent sur leur stand des jeunes venus échanger avec les recruteurs.

Il y a là Renault, Disneyland Paris, Atos, EDF, Nestlé et... Generali, un groupe d'assurance relativement peu connu en France puisqu'il s'agit d'un groupe italien. né à Trieste, mais de dimension internationale.



Generali : 1500 recrutements sur 2015

En France, Generali, dont le siège est à Saint-Denis (93), a ainsi 7000 collaborateurs et il doit recruter 1500 personnes sur l'année 2015 dont 500 en CDI, 700 en CDD et 300 en alternance ou stage.

Globalement, le niveau d'exigence s'élève, d'où l'opération séduction auprès des jeunes diplômés des grandes écoles. "Environ 40% des recrutements se font à niveau bac+2/3, et 60% à niveau bac+5", indique ce jour-là Isabelle Garnier, du service Ressources humaines.



Les compétences et les métiers recherchés

- A niveau bac+2/3, le groupe recherche essentiellement des gestionnaires de contrats d'assurance, son coeur de métier, et apprécie de plus en plus les licences professionnelles qui prennent l'avantage sur les BTS.

Comme de plus en plus de grandes entreprises, Generali utilise l'alternance pour intégrer de nouveaux collaborateurs : elle s'est engagée en 2013 à recruter au moins 25% de ses alternants à la fin de leur contrat. Préparer une licence professionnelle orientée assurance en alternance après un bac+2 généraliste est donc un bon plan de formation et d'insertion.

A ce niveau de recrutement, les postes de type administratif sont par contre en forte diminution...

- A bac+5, le groupe cherche à la fois des gestionnaires (comptables, auditeurs), des chargés de marketing et des commerciaux, des cadres pour ses fonctions support (recrutement, informatiques) et... des chargés d'études actuariat et statistiques, des spécialistes du risk management, de l'indemnisation ou encore de la gestion des opérations d'assurance.


Un secteur qui peine à changer d'image

Sur nombre de ces postes, un groupe comme Generali souffre bien sûr de la concurrence d'autres secteurs économiques qui visent les mêmes profils : des jeunes diplômés à haut potentiels aptes à innover, agiles sur le plan numérique et bien formés...

Il lui faut aussi travailler pour transformer l'image de l'assurance qui a pu paraître comme un secteur "austère, poussiéreux, ennuyeux" : pour le coup, il est vrai que l'assurance est totalement transformée par la digitalisation de l'économie et que le secteur doit aussi prendre en compte d'autres mutations comme les risques écologiques et climatiques, la fluidité des échanges...

Michel Estimbre, membre du comité exécutif en charge des ressources humaines de Generali France



Actuaire : l'un des métiers les plus recherchés

Pour les jeunes diplômés de niveau bac+5 correspondant aux profils recherchés, la spécialisation en assurance n'est pas forcément attendue, notamment sur les métiers support (informatique, RH, gestion).

Cela dit, les actuaires sont sans doute les profils les recherchés : ces professionnels chargés du calcul des primes d'assurances en fonction des risques sont à la fois des spécialistes du chiffre et des techniques d'assurance dans ses aspects les plus pointus. Les nouveaux horizons ouverts par l'analyse de la Big Data devraient renforcer leur poids stratégique.

En France, la formation est longue et ne s'improvise pas puisqu'il faut détenir un diplôme reconnu par l'Institut des actuaires (lire notre article sur le métier d'actuaire dans reussirmavie.net)

Generali recourt aussi à la formation interne en proposant par exemple à des jeunes diplômés à haut potentiel d'intégrer un "Graduate Program" de 18 mois pour leur permettre de découvrir les métiers de l'entreprise sur différents sites et d'obtenir, à l'université de Trieste, un master en "assurance et risk management".

 

Rédigé le Lundi 6 Juillet 2015 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda