L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi





Près de 12 000 emplois ne sont pas pourvus dans le secteur agricole chaque année. Les exploitations recherchent de plus en plus de salariés qualifiés ainsi que les entreprises d'agroéquipement et agrofournitures.


Agriculture : ces emplois en région auxquels on ne pense pas
L'agriculture, un secteur créateur d'emplois ? On n'y croit pas, tant la "crise du monde agricole" fait parler d'elle dans les médias. Pourtant le monde agricole qui résiste gagne en professionnalisme et recherche du personnel de plus en plus formé.

D'autant que les débouchés ne sont pas uniquement ceux qu'on attend. Certes, l'âge moyen des exploitants est de 50 ans, et près d'une exploitation agricole française va chercher un repreneur dans les dix ans. Mais les emplois disponibles ne sont pas seulement là.

Autour des exploitants gravitent nombre d'entreprises de machinisme, de produits phytosanitaires, d'aliments pour le bétail, de semences, d'aménagement d'espaces, ainsi que des coopératives, des chambres d'agriculture qui cherchent des consultants, des techniciens, des ingénieurs.


Agroéquipement : une pépinière d'emplois

L'un des secteurs les plus oubliés et pourtant les plus dynamiques est celui des agroéquipements et des agrofournitures : fabricants de machines agricoles, de semoirs de haute précision, de matériel de récolte...


Les recruteurs cherchent à la fois des techniciens et des ingénieurs pour concevoir les produits chez les fabricants, des technico-commerciaux pour les vendre, des techniciens de maintenance pour assurer l'entretien dans les exploitations.

Le numérique se mêle maintenant à la mécanique, à la chimie... Les candidats les plus recherchés sont les diplômés de bacs pro mais aussi de BTS agricoles (BTSA).


Une multitude d'employeurs

Contrairement à ce qu'on pense souvent, le secteur offre aussi de nombreux postes salariés en CDI chez diverses catégories d'employeurs : les coopératives, les chambres d'agriculture, les collectivités territoriales...

Enfin, pour le travail salarié sur les exploitations, on peut s'adresser désormais à des regroupements d'employeurs : des exploitants se regroupent pour proposer des CDI à temps complet. Il existe désormais 3 600 regroupements de ce type.


Salarié sur une exploitation ?

Les exploitations elles-même ont besoin d'embaucher de plus en plus de professionnels qualifiés de l'agronomie et des cultures : en effet l'emploi familial recule au profit des salariés. D'autre part, les exploitations sont moins nombreuses mais plus grandes.  En 2010, on en comptait 490 000 en France métropolitaine avec une surface moyenne, pour les catégories moyennes et grandes, de 80 hectares. Pour rester compétitives, elles embauchent toujours plus de salariés pour des postes qualifiés.

Peu connu et pourtant passionnant, le métier de "chef de culture" consiste par exemple à organiser et à gérer toute la production d'une exploitation, à contrôler les semis, décider des traitements, alterner les cultures, se procurer les machines agricoles, etc.

"J'exerce le métier qui me plaît et j'ai des responsabilités sans avoir à m'occuper de l'aspect administratif. Finalement, je n'ai que les bons côtés du métier d'agriculteur", témoigne un chef de culture dans l'excellent guide Parcours Onisep "Les Métiers de l'agriculture et de la forêt" de décembre 2013.

Les métiers en tension qui peinent à recruter

- Dans l'élevage : les offres à pourvoir sont celles d'agents d'élevage, qu’ils soient dans le secteur bovin ou porcin. Cette filière souffre d’une désaffection des jeunes, accentuée par la crise actuelle dans l'agroalimentaire.
En Bretagne, tout comme en Pays de la Loire, les éleveurs recherchent des agents d’élevage porcin. En Basse-Normandie, comme dans le département de la Manche, 1er département français pour le cheptel de vaches laitières10, ce sont plutôt des agents d’élevage laitier qui sont recherchés.

- En viticulture : les postes d'agent viticole polyvalent / tractoriste, même si il y a de plus en plus de candidats, généralement des adultes en reconversion. Les viticulteurs réquisitionnés de plus en plus sur leurs exploitations par la gestion de l'entreprise ou la commercialisation des vins, recherchent des salariés sachant travailler la vigne (taille, palissage…) et conduire et utiliser du matériel de plus en plus complexe (tracteurs enjambeurs, machines à vendanger…).

Les besoins se font sentir en Gironde, en Pays de la Loire, sur les zones de production Muscadet et Anjou-Saumur.

- En maraîchage et cultures fruitières : Aujourd’hui, les exploitants ont besoin d'agents de cultures légumières ou fruitières qualifiés, des salariés qu'ils ont du mal à trouver dans le vivier des jeunes diplômés pour qui ces filières sont peu attractives.

-En grandes-cultures : nombreuses offres à pourvoir dans la conduite et l'utilisation d'engins agricoles. Sont recherchés, les agents polyculture-élevage.

Agriculture : ces emplois en région auxquels on ne pense pas
Pour en savoir plus :

- L'Anefa centralise des offres d'emplois

- Le dispositif Accès des demandeurs d’emploi aux métiers agricoles (ADEMA) permet à des demandeurs d'emploi qui ne connaissent pas ou peu les métiers de l'agriculture, de découvrir ce milieu par une immersion en centre de formation, puis sur une exploitation, pendant 3 semaines.
Il a été créé à l’initiative des partenaires sociaux agricoles. Il est porté par le FAFSEA1, organisme financeur de la formation professionnelle des salariés des métiers de l’agriculture et activités connexes, en partenariat avec l'Etat et Pôle emploi.

- "Les métiers de l'agriculture et de la forêt", Onisep, collection Parcours, décembre 2013

- Enfin, si vous êtes tenté par une activité dans le milieu rural, en particulier votre région, un p'tit tour au salon de l'agriculture 2014, en ce moment à Paris à la porte de Versailles, s'impose. Rien de tel que de rencontrer ceux qui sont sur le terrain pour vous faire une idée des opportunités offertes.

Rédigé le Lundi 24 Février 2014 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Nouveau commentaire :
Twitter


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets






Agenda