L'actu des débo L'actu des débo


Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi






L'informatique et le numérique offrent de plus en plus de solutions pour pallier un handicap, mieux suivre des malades, assister des personnes dépendantes. Du coup, on voit naître de nouvelles formations hybrides entre informatique et santé et les débouchés sont très prometteurs...


TIC et santé : la double compétence qui monte
Fin novembre 2014, 13 entreprises françaises ont présenté leurs activités liées à la "silver économie" à des investisseurs nippons. Parmi elle, la société Cityzen Sciences développe des textiles connectés qui pourraient permettre d'assurer le suivi de diabétiques.

Au même moment, Epitech, école d'informatique parisienne qui met en concurrence chaque année les projets de fin d'études innovants des étudiants, remettait son premier prix à TalkActiv', une solution de communication sur tablette à destination des personnes aphasiques ayant perdu l'usage partiel ou total de la parole suite à un accident cérébral vasculaire...

Et l'on ne compte plus les projets du même type, portés par des étudiants, des startups ou des groupes déjà investis dans le domaine de la santé que ce soit pour fabriquer du matériel médical, des logiciels ou des robots...


La e-santé, un secteur à fort potentiel de croissance

On connaissait le potentiel des biotechnologies, mais voilà que la e-santé paraît tout aussi prometteuse en terme de développement économique et bien sûr d'emploi.

Concrètement, plusieurs écoles d'informatique ou d'ingénieurs ont créé récemment une spécialisation santé ou ouvert une double formation.


Numérique et handicap à l'ESIEA

Ainsi, l'ESIEA (école d'informatique) vient-elle de créer l'axe de recherche Interaction numérique, santé et handicap (INSH) dans le but d'innover au carrefour de la santé et des technologies de l'information, notamment grâce à la prise en charge des handicaps au moyen de systèmes numériques interactifs.

Numérique et handicap : au départ, voilà bien deux domaines qui n'attiraient pas du tout le même type de profils professionnels. Les choses sont donc en train de changer, car les perspectives ouvertes par les innovations technologiques dans le champ de la santé ne cessent de se déployer.

Ce qui veut dire qu'en terme de formation, la double compétence "santé-informatique" va être de plus en plus recherchée par toutes ces sociétés.


Un double diplôme Mines-Télécom "Santé et TIC"

Plusieurs établissements d'enseignement supérieur s'adaptent à la demande en créant des doubles diplômes. C'est le cas de l'université Montpellier 1 et Montpellier 2 qui ouvrent en partenariat avec l'institut Mines-Télécom et l'école des mines d'Alès un double diplôme "Santé et technologies et de l'information et de la communication".

"Les étudiants sélectionnés, expliquent les 4 écoles, suivront des parcours intégrés au terme desquels les élèves de l’Institut Mines-Télécom et de ses établissements partenaires auront la possibilité d'obtenir le master STIC (Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication) et santé en plus de leur diplôme d’ingénieur tandis que les étudiants des masters STIC pour la santé de Montpellier auront la possibilité d’obtenir, à la fin de ce cursus, un diplôme d’ingénieur d’une des écoles de l’Institut Mines-Télécom en plus de leur master".


Bordeaux : un master d'informatique de santé

A Bordeaux, un nouveau master d'informatique de santé doit se mettre en place d'ici la rentrée 2016. "Les principaux débouchés, indique l'université, concernent les DSI des hôpitauxs publics et privés, les éditeurs de solutions logicielles du marché, les Intégrateurs de solutions logicielles".

D'autre part l'INP de Bordeaux (qui regroupe 8 écoles d'ingénieurs publiques régionales) a lancé le "Certificat TIC Santé", spécialisation destinée aux élèves-ingénieurs souhaitant travailler à terme sur des produits liés au domaine de la santé et du biomédical, en entreprise et en recherche.

D'une façon ou d'une autre, cette double spécialisation a donc le vent en poupe et ne peut être qu'un bon choix d'orientation en terme d'emploi. Sans compter la satisfaction de donner un sens humanitaire à sa compétence technologique.

 

Rédigé le Lundi 1 Décembre 2014 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Google + Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...




Derniers tweets
L'Actu des débouchés : Banque : toujours beaucoup de recrutements via l'#alternance et l'offre de... https://t.co/9Dljcg2QNZ https://t.co/oJSEz68xLe
Lundi 20 Février - 13:06
L'Actu des débouchés : RT @pole_emploi: .@Le_CIDJ présente aujourd'hui son nouveau guide des #SecteursQuiRecrutent, outil d'aide à l'orientation et à la formation…
Mardi 14 Février - 12:42
L'Actu des débouchés : RT @pressemdm: J-2 avant les rencontres de l'avenir #professionnel d'#Annecy ! https://t.co/seSDI8e45n #métiers #orientation #emploi https…
Mardi 14 Février - 12:41
L'Actu des débouchés : #DataScientist : OpenClassrooms lance formation diplômante 100% en ligne de six mois https://t.co/TU0SHg3wTh https://t.co/cUwjYC760L
Lundi 13 Février - 08:33