L'actu des débo L'actu des débo

Indiscrétions sur  les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi


Tuyaux sur les formations et les métiers qui mènent vraiment à l'emploi






Les métiers de la gestion et du recyclage des déchets sont parmi les plus porteurs de l'économie verte alors qu'ils sont souvent boudés par ceux qui s'intéressent à l'environnement. Pourtant les entreprises doivent innover pour recycler et avancer vers l'économie circulaire.


Récupération de métaux précieux par l'entreprise Umicore ©T. Van Kerckhoven
Récupération de métaux précieux par l'entreprise Umicore ©T. Van Kerckhoven
"Des emplois verts pour un avenir plus vert"... C'est le thème de la "semaine environnementale" organisée par l'Union européenne du 29 mai au 2 juin 2017.

L'Europe ne fait donc pas qu'émettre des directives et réglementations, elle s'intéresse aussi aux compétences et aux ressources humaines et fait un constat : "l'emploi vert" a augmenté de 20% depuis l'an 2000  et le "verdissement" gagne de plus en plus de secteurs.
En France, la première étude DARES sur l'emploi de l'économie verte confirme le dynamisme particulièrement fort des professions vertes, avec une croissance de 9,1% entre 2007 et 2012. Au point qu'on commence même à manquer de compétences stratégiques !

Cette semaine des emplois verts va donc s'employer à faire connaître ces métiers et compétences.


En France, 140 000 "emplois verts"

Je vous rappelle qu'on distingue traditionnellement les "métiers verts" (qui travaillent directement sur des problématiques d'environnement) et les métiers "verdissants", qui s'exercent dans un autre secteur économique mais prennent maintenant en compte de nouvelles façons de produire, de consommer de l'énergie, de concevoir leurs produits, etc.

Aujourd’hui, en France, on estime que l’économie verte (emplois verts + emplois verdissants) emploie environ 4 millions de personnes, et que les métiers verts concernent 140.000 personnes.

Alors, quels sont ces métiers et où sont ces emplois, puisqu'on n'est plus désormais dans les rêves ou les projections mais le réel ?



La gestion et le recyclage des déchets : une filière mal-aimée

La première place revient aux métiers consacrés à l'énergie et l'eau (45% des emplois verts). Mais j'aimerais faire un zoom ici sur les métiers qui arrivent en deuxième position et attirent moins les regards : il s'agit des métiers liés à la filière de collecte et de recyclage des déchets, qui représentent 35% des emplois verts.

En France, on a tendance à bouder cette filière : il est vrai que le déchet évoque la saleté, les métiers dévalorisés du ramassage des ordures, et que les jeunes ou les demandeurs d'emploi qui aiment l'environnement se voient plus aisément dans les énergies "propres" ou la protection de la nature.


... Mais qui manque de compétences

Pourtant les emplois sont là et l'on manque de compétences, du niveau CAP à bac+5 ! La gestion et le recyclage des déchets exigent en effet des qualification bien précises, et l'on cherche des techniciens et même des ingénieurs pour mettre au point de nouveaux procédés de recyclage des matériaux.

Qui sont les recruteurs ?  Les collectivités locales et les grands groupes sont aujourd’hui les organisations qui ont le plus de besoins.

Pour preuve cette interview, dans le cadre de la semaine européenne des métiers verts de Jean-Marc Boursier, vice-président exécutif du groupe Suez en charge du recyclage des déchets, une branche qui emploie 35 000 personnes en Europe !



Du smartphone au lingot d'or © Umicore
Du smartphone au lingot d'or © Umicore

Une filière qui parie sur l'innovation

Les perspectives d'emploi sont d'autant plus larges, que la filière doit encore innover pour avancer vers cette "économie circulaire" où l'on parviendra à recycler de plus en plus de matériaux usés et à limiter de plus en plus la perte (et donc la consommation) de matières premières.
Fin 2015, l'Union européenne a adopté le Paquet "Economie circulaire" qui encourage les entreprises européennes à aller dans ce sens. Beaucoup recrutent ou vont donc recruter des techniciens et des experts pour avancer sur ces questions.

La semaine des métiers verts met ainsi en avant de belles innovations comme celle d'Umicore, une entreprise belge qui parvient à extraire des métaux précieux tels que l'or, le cuivre et le zinc à partir de déchets industriels, de débris électroniques, de vieilles pièces de voiture ou de batteries usagées de smartphone.

A partir des résidus d'or trouvés dans les circuits imprimés, Umicore obtient des lingots d'or d'une pureté de 99,99% (photo ci-contre) ! Et l'entreprise recrute !


Les formations pour le recyclage des déchets

Il n'existe pas de bac+2 entièrement centré sur les déchets, mais le BTS Métiers des services de l'environnement, ou le DUT Génie de l'environnement constituent une très bonne base qui peuvent être complétée par une année de spécialisation en licence professionnelle, plusieurs licences pro étant consacrées au recyclage, le cycle de vie des produits, l'éco-conception, le génie des procédés, etc.

Les grands groupes offrent souvent la possibilité de se former en alternance, comme Veolia Propreté.


Coordinateur-animateur du recyclage : formation sur mesure créée par l'Icam

Les perspectives d'emploi sont telles, qu'une école d'ingénieur, l'Icam a créé sur son site de Nantes une formation sur mesure au nouveau métier de "Coordinateur-animateur du recyclage" pour répondre aux besoins des industriels.

Ce cursus a récemment été inscrit au Répertoire national des certifications professionnelles : c'est désormais un titre certifié de niveau III (bac+2). Et la première remise des diplômes se déroulera le 2 juin prochain. 

Lancée en 2011, après un appel d’offres sur l’économie verte de la région des Pays de la Loire, cette formation de 400 heures s'étend sur 8 mois dont une mission de 8 semaines en entreprise. Elle permet d'acquérir les compétences nécessaires au traitement des déchets dans l’entreprise, en cohérence avec le management QHSE et le respect des obligations réglementaires. Depuis 2011, une soixantaine de personnes ont été formées à l’Icam. Et les débouchés sont là :

"La gestion des déchets est un sujet qui prend de plus en plus d’importance pour les entreprises, notamment grâce au développement de la RSE", commente Pierrick Guichard, responsable du pôle Formation Professionnelle au sein de l’école.   



Une croissance de l'emploi soutenue

"Nous accueillons des profils très variés, des personnes ayant une fonction ‘Environnement’ qui souhaitent développer une nouvelle expertise mais aussi à des salariés – commerciaux, informaticiens ou techniciens de maintenance – en passant par des reconversions totales. Notre formation est aussi un excellent tremplin pour accéder à un poste d’ingénieur QSE", précise Jean-Pierre Bernard, responsable du recrutement sur cette formation.

"C’est un sujet très porteur, nous sommes plus régulièrement contactés par des entreprises et des collectivités. Aujourd’hui, nous travaillons par exemple avec Auchan, Leroy Merlin, Emmaüs ou encore Angers et Nantes Métropole. Le contexte est favorable, les lois se multiplient. D’ici 2025, toutes les collectivités devront harmoniser leurs pratiques de consignes de tri", conclut Michel Sécher, le responsable pédagogique.


Des débouchés variés... jusqu'à l'entrepreneuriat

Les diplômés dans ce domaine n'ont donc aucun problème pour trouver un emploi et certains en font même un tremplin pour innover et créer leur activité.

Ainsi, Anthony Maillard, fondateur de Bio T Full, a fait la formation de l'Icam après des expériences variées car il était Intéressé par la dimension technique du recyclage et personnellement révolté par le gaspillage. En 2014, Pendant 3 mois, Anthony réalise un stage au sein de l’association des Entreprises de la Chapelle-sur-Erdre afin de réfléchir et mettre en œuvre une gestion mutualisée des déchets. Il s'intéresse alors aux biodéchets, puis au lien entre gestion des biodéchets et agriculture urbaine, dans une logique d'économie circulaire.


Bio T Full : du recyclage à l'agriculture urbaine

Depuis 2016, il œuvre pour développer et promouvoir des projets d'agriculture urbaine en région nantaise, avec l’association qu’il a créée : Bio T Full. Anthony accompagne habitants et acteurs de l'immobilier en concevant et animant des espaces de vie communs, notamment en copropriétés, pour sensibiliser les habitants au jardinage et à la place de la nature en ville.

Comme quoi la gestion des déchets peut vraiment mener à de beaux postes au service du développement durable et de l'économie circulaire...

Pour en savoir plus :
- Groupe Suez : www.suez.com/fr
- Umicore : www.umicore.fr/fr/carrieres/
- ICAM : Formation coordinateur-animateur du recyclage
- EU Green week : Semaine des emplois verts



Rédigé le Lundi 29 Mai 2017 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Google + Twitter LinkedIn Viadeo Pinterest


Nouveau commentaire :
Twitter


Recherche



Michèle Longour
Michèle Longour




Certains traînent dans les bars, d'autres fréquentent les stades ou les cinémas... Moi, je hante les journées recrutement, je fouine dans les forums emploi et les salons dédiées à toutes les carrières. D'où l'idée de ce blog pour...



Derniers tweets
L'Actu des débouchés : RT @sophielbl: Dream Job Alert : tester des voiliers de croisière et découvrir les plus beaux endroits du monde 🌏 😍 https://t.co/8ASCVn363…
Dimanche 16 Juillet - 22:07
L'Actu des débouchés : #Métiers du vélo : Decathlon recrute en #alternance 50 #commerciaux et techniciens https://t.co/zQTYoPklDw https://t.co/K3FLATy9Ii
Mardi 11 Juillet - 10:58
L'Actu des débouchés : @StephMenegaldo merci de la mention @Actudebouches
Lundi 26 Juin - 15:26
L'Actu des débouchés : Les #métiers de la #Data se diversifient : tous Data Scientists demain ? https://t.co/ngshntvHwJ https://t.co/GW5AZBDIJ3
Lundi 26 Juin - 08:33