Y a-t-il une seule personne faite pour moi ?



Certains rêvent de la femme ou de l'homme idéal... Y aurait-il un être, unique au monde, que le destin m'aurait réservé ? Et qu'il me faudrait absolument trouver ?




Je ne suis pas prédestiné à aimer une personne sur la terre.
Je ne suis pas prédestiné à aimer une personne sur la terre.
Adrien et Lucie se sont mariés en juin dernier. Copains, famille, tous leurs proches l'ont dit : "Ils vont tellement bien ensemble", "ils sont vraiment faits l'un pour l'autre"... Et moi... Y a-t-il une personne, et une seule, faite pour moi ? Si c'est vrai, l'angoisse n'est pas loin : et si je ne la rencontre pas ? Ou si je ne le reconnais pas ?

Autant vous détendre tout de suite : même si vos horoscopes, votre meilleur(e) ami(e) ou vos séries télé vous disent le contraire, il n'y a pas une seule personne faite pour vous et pour laquelle vous seriez prédestiné. Tant que vous n'avez pris aucun engagement, vous êtes libre de vous engager avec qui vous le décidez. Et il y a sans doute dans ce monde plusieurs personnes avec qui vous pourriez partager un amour et un projet de couple.

Comment choisir son conjoint ?

Avant de m'engager, j'ai un choix à faire entre plusieurs personnes.
Avant de m'engager, j'ai un choix à faire entre plusieurs personnes.
En même temps, est-ce que cela veut dire que l'on peut aimer n'importe qui, se mettre à vivre ou se marier avec le premier venu ? Non, bien sûr. En particulier si vous souhaitez bâtir un couple stable, il est important de savoir quel est votre projet de vie et de rechercher une personne qui puisse le partager.

Vous pouvez réfléchir à vos goûts, votre caractère, vos valeurs... Vous aimeriez construire une famille et avoir des enfants ? Vous désirez voyager ? Votre travail est prioritaire de toutes façons ? Vous aimeriez vous engager ensemble dans des actions humanitaires ? Vous aimez vivre à la campagne et souhaitez y rester ? Vous êtes croyant et souhaitez que votre conjoint ait la même foi et les mêmes traditions religieuses ? Si vous avez réfléchi à tout cela, quand vous tombez amoureux, vous pouvez vous poser les bonnes questions : avons-nous suffisamment de points communs pour aller plus loin et pour construire une relation durable ?

Savoir être patient

Pour choisir librement, il faut prendre le temps de connaître l'autre.
Pour choisir librement, il faut prendre le temps de connaître l'autre.
La preuve qu'il n'y a pas qu'une personne faite pour vous, c'est que l'on peut être hésitant : connaître plusieurs attirances, entamer une relation avec quelqu'un, croire que l'on a trouvé la perle rare puis se rendre compte que quelque chose ne marche pas...

Quand on démarre une relation, il faut surtout être patient : prendre le temps de faire connaissance, de discuter longuement, ne pas brûler les étapes, se laisser mutuellement la liberté de faire machine arrière. La construction d'un projet commun prend forcément plusieurs mois. Avec le temps, on a l'occasion de vivre de nombreuses choses ensemble : des vacances, des amitiés, des épreuves parfois... Si l'on est encore assez jeune, cela permet de gagner en maturité, d'avancer dans l'âge adulte. On finit de construire sa personnalité et l'autre également.

Pour faire un choix réellement libre

la liberté suppose une réflexion et l'absence de pression.
la liberté suppose une réflexion et l'absence de pression.
On peut alors faire un choix libre. Un choix libre, c'est quoi ? Ce n'est pas une décision prise sous le coup de la passion, ou sur un coup de dé : comme ces couples qui se sont rencontrés dans la nuit qui se marient le lendemain matin à Las Vegas en espérant avoir tiré la bonne carte. C'est une décision que l'on prend en analysant son passé (les précédentes rencontres que l'on a eues, son histoire personnelle, son itinéraire familial,...), son présent (l'histoire d'amour que je suis en train de vivre) et son avenir (le projet de vie que je souhaite construire).

Et l'amour dans tout ça ? Il doit être là bien sûr, mais ne dispense pas de se poser toutes ces questions : le sentiment amoureux résiste rarement à de trop grandes divergences de personnalité ou de choix de vie. Et puis, évidemment, le choix est libre s'il n'est pas forcé : par les circonstances ("j'étais enceinte alors..."), la peur de la solitude ("mieux vaut lui que rien"), la pression de quelqu'un ("il m'aimait tellement", "mes parents étaient si contents..."), etc.

Une fois que l'engagement est pris

Une fois le oui prononcé, l'autre devient ma moitié, unique.
Une fois le oui prononcé, l'autre devient ma moitié, unique.
Et une fois que la décision est prise, que le "oui" a été prononcé ? Là, ce n'est plus le moment de se demander si l'on a fait le bon choix. L'autre devient "la personne faite pour moi", "ma moitié" comme on dit parfois... Cela ne veut pas dire que tout va aller comme sur des roulettes. Même si l'on a bien pris le temps de choisir son conjoint, il restera toujours des différences qu'il faudra gérer en apprenant à communiquer et à se pardonner (lire l'article Mariage : comment prendre un bon départ). Mais ce ne sera plus le moment de remettre en question le choix que l'on a fait... Pour vivre un amour durable, il faut alors décider que l'on a trouvé l'amour de sa vie et qu'il n'y en a pas d'autre. En un mot, choisir la fidélité.

7 Juin 2013

Psycho | Corps et sexualité | Amour | Couple | Un bébé ? | Addictions








Vos articles préférés !

S'abonner à la newsletter gratuite