Xavier Darcos veut aller vers le 'lycée à la carte'


Xavier Darcos a profité du long week-end du 8 mai pour rencontrer les lycéens en colère. Il les a étonnés en annonçant qu'il voulait réformer complètement l'enseignement des lycées français pour aller vers un système plus souple, sans redoublement, où chacun pourrait construire son propre parcours.





Xavier Darcos a rencontré deux syndicats lycéens le 9 mai dernier. A priori, le motif de la rencontre était de refaire le point une énième fois sur les suppressions de postes d'enseignants que certains lycéens contestent depuis plusieurs semaines. Mais Xavier Darcos est un fin stratège : non seulement il n'a pas reculé devant ses interlocuteurs et a maintenu sa décision de supprimer ces postes, mais il a sorti de sa manche une nouvelle arme, imparable : une alléchante proposition de réforme du lycée.

Plus de redoublements mais un système modulaire comme en fac

Le ministre veut aller vers un fonctionnement scolaire plus souple, bâti sur des modules que chacun pourrait choisir. Dans ce système un peu "à la carte", il n'y aurait plus de redoublement et en cas de résultats trop faibles dans une matière, on pourrait recevoir un enseignement renforcé l'année suivante de façon à combler ses lacunes sans perdre un an. Le système ressemblerait donc un peu au système universitaire où les étudiants capitalisent des "crédits" d'une année sur l'autre.
D'après des experts, la suppression des redoublements permettrait d'économiser environ 45000 postes d'enseignants. Xavier Darcos a de la suite dans les idées, sauf que cette fois, les suppressions de poste paraissent justifiées.

Moins d'heures de cours et plus de temps de soutien et d'étude

Les représentants des lycéens ont aussi été séduits par un autre volet du projet : dans le nouveau lycée, il y aurait moins d'heures de cours, et l'emploi-du-temps comprendrait davantage de temps d'étude pour le travail personnel. Là encore, on sent le souci du ministre de mieux préparer les lycéens à ce qui les attend à l'université. Mais durant les études, les élèves ne seraient pas totalement livrés à eux-mêmes. En effet, ceux qui sont en difficulté bénéficieraient systématiquement d'heures de soutien. Ces heures pourraient être assurées soit par des enseignants en heures supplémentaires, soit par des étudiants en master se destinant à l'enseignement, soit par des assistants pédagogiques.

200 lycées en difficulté vont tester les heures de soutien à la rentrée 2008

Pour faire concret, le ministre de l'Education a annoncé que les heures de soutien allaient déjà être mises en place à titre expérimental à la rentrée 2008 dans 200 établissements en difficulté. Ce sera le dispositif "Réussite scolaire au lycée". 1500 assistants pédagogiques vont être recrutés pour cela.
Par ailleurs, la réforme intégrera la mise en place d'un grand "service public de l'orientation". Quant au bac, pas question de le supprimer a dit Xavier Darcos, mais il pourrait y avoir des évolutions dans la définition des séries générales.
Cette réforme doit être travaillée dans le détail par une personnalité qui sera nommée en juillet 2008, et mise en place à la rentrée 2009.


Mardi 13 Mai 2008

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Métiers | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests de connaissance de soi | Pub vidéo | liens | Club Réussir ma Vie



S'abonner à la newsletter gratuite



Guides à télécharger



Vos articles préférés !