Universités : l'Europe lance le nouveau classement international ''U-Multirank''



L'Union européenne a annoncé le 30 janvier 2013 le lancement d'un nouvel outil de classement international des universités. Baptisé "U-Multirank" (multi-dimensionnel), ce classement va prendre en compte d'autres critères que ceux de la recherche retenus notamment par le classement de Shanghai.





Universités : l'Europe lance le nouveau classement international ''U-Multirank''
Depuis 2008, l'Union européenne travaillait à construire un nouvel de classement mondial des universités apte à concurrencer les autres palmarès comme le célèbre "classement de Shanghai". Ceux-ci prennent en effet uniquement en compte des critères mesurant l'ampleur et la qualité des travaux de recherche des établissements (par exemple le nombre de publications des chercheurs ou le nombre de prix Nobel). Des critères d'excellence qui privilégient les très grandes universités, notamment américaines, et laissent en général loin derrière d'excellentes universités ou grandes écoles européennes. Ainsi, dans le classement de Shanghai 2012, 17 universités américaines occupent les 20 premières places.

Le classement élaboré par l'Union européenne, lui, va prendre en compte plusieurs autres critères en plus de la recherche, d'où son nom "U-Multirank" ou "multi-dimensionnel".

"Le nouveau système recourra à toute une série de facteurs, dans cinq domaines distincts, explique la Commission européenne dans son communiqué : la réputation en matière de recherche, la qualité de l’enseignement et de l’apprentissage, l’ouverture sur l’international, la réussite en matière de transfert de connaissances (partenariats avec des entreprises et des jeunes pousses, par exemple) ainsi que la contribution à la croissance régionale.

Les étudiants pourront mieux choisir

Comme l'a justement souligné Androulla Vassiliou, commissaire européenne à l'éducation, à la culture, au multilinguisme et à la jeunesse, nombre de ces informations seront très précieuses aux étudiants comme par exemple la qualité de l'enseignement : "Forts de ces connaissances, les étudiants seront mieux à même de choisir l’université ou l'école supérieure qui leur convient le mieux, a-t-elle expliqué. Le classement contribuera également à la modernisation et à la qualité de l'enseignement supérieur, en permettant aux universités de repérer leurs points forts et leurs points faibles..".

"Mieux qu'un classement, c'est une qualification complète des universités européennes qui sera proposée aux étudiants, avec un dispositif beaucoup plus complet que celui du classement de Shanghai, a souligné Geneviève Fioraso, la ministre française de l'Enseignement supérieur. Ce classement déjà pratiqué, notamment en Allemagne, intègre en effet toutes les disciplines, le nombre d'étudiants accueillis et diplômés, les liens des universités avec leurs territoires, le transfert vers l'industrie."
Ainsi les lettres et les sciences humaines pourraient être mieux prises en compte par U-Multirank.

De fait, la précision des critères pourra permettre à chacun de se faire son classement en fonction des disciplines et des points qui l'intéressent le plus : l'ouverture internationale ou les liens avec les entreprises par exemple.

500 universités dans le monde devraient adhérer à U-Multirank

L'Europe relève donc la tête, se souvenant d'ailleurs qu'elle a inventé l'université. Mais ses experts ont du pain sur la planche car le classement U-Multirank doit faire ses preuves et bâtir une notoriété face à des classements prestigieux.

La Commission européenne a annoncé que quelque 500 universités en Europe et de par le monde devraient adhérer à ce classement, dont les premiers résultats seront publiés au début de l'année 2014.

Le classement sera établi par un groupement indépendant placé sous la direction du Centre pour le développement de l’enseignement supérieur en Allemagne et du centre d'études pour la politique en matière d'enseignement supérieur aux Pays‑Bas. Ils travailleront en partenariat avec, notamment, le centre des études scientifiques et techniques (CWTS) de l'université de Leyde, les professionnels de l’information d'Elsevier, la fondation Bertelsmann et l'entreprise d’informatique Folge 3. Le groupement s’adjoindra aussi les services d’organisations partenaires actives dans le domaine du classement et de parties prenantes nationales représentant les étudiants, les universités et le monde des affaires, afin de garantir l’exhaustivité et l’exactitude des données.

L'Union européenne a promis un classement "impartial et fondé sur des critères et des données mesurables", mais des voix se sont élevées dans le monde universitaires pour faire remarquer que certaines données devront être données par les universités elles-mêmes, ce qui pourrait prêter à caution.


Lundi 4 Février 2013
la rédaction

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Métiers | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests de connaissance de soi | Pub vidéo | liens | Club Réussir ma Vie



S'abonner à la newsletter gratuite



Guides à télécharger



Vos articles préférés !