Université : 27% seulement des étudiants réussissent leur licence en trois ans


Tags : université

Le ministère de l'Enseignement supérieur a publié le 11 avril 2013 une note sur les taux de réussite en licence et master qui confirme l'importance de l'échec en licence. 27 % de ceux qui entrent en L1 obtiennent leur licence trois ans plus tard, et 39% l'obtiennent en quatre ans.





Université : 27% seulement des étudiants réussissent leur licence en trois ans
Dire que beaucoup d'étudiants échouent à l'université est un lieu commun.
Les chiffres publiés en avril 2013 par le ministère, eux, donnent des bases solides pour mieux cerner le problème. Ils reposent en effet sur les bases de données des 76 universités françaises qui permettent de suivre des générations d'étudiants : le nombre d'étudiants inscrits en première année de licence (L1) a tout simplement été comparé au nombre de ceux qui obtiennent leur licence trois ans plus tard (durée normale pour obtenir ce diplôme après le bac). Cette comparaison a été faite pour cinq cohortes d'étudiants : ceux inscrits en L1 en 2004, 2005, 2006, 2007 et 2008.

Le bilan global n'est pas brillant : un taux de réussite de 27% à la licence en trois ans veut dire que moins d'un étudiant sur trois fait un parcours "sans faute". 12% redoublent une année, ce qui fait que 39% décrochent tout de même leur licence.

Mais si l'on regarde le verre à moitié vide, cela veut dire que plus d'un étudiant sur deux ne parvient pas à décrocher le diplôme qu'il vise après le bac.

La première année de licence reste une tuerie

Réorientation, abandon ou échec aux examens, l'intérêt de la note d'information publiée est de donner nombre de précisions intéressantes.

Ainsi sur la cohorte entrée en L1 en 2007, seulement 40,8 % sont inscrits en L2 l'année suivante. Ces chiffres confirment bien l'importance de l'échec en première année universitaire : près d’un quart des étudiants redouble la L1 et 3,2 % changent de formation universitaire (70 % d’entre eux se dirigent alors vers un DUT).

Les autres, soit près de 30% quittent l'université et se dirigent vers d'autres types d'études : BTS, écoles privées, études paramédicales, concours administratifs, etc.

Un énorme problème d'orientation postbac

Remarquons que les efforts faits pour améliorer la pédagogie, le suivi et l'accueil en première année (par exemple avec le plan Réussir en licence) peut sans doute faire diminuer la part des redoublements (un quart).

Par contre, le chiffre d'un étudiant sur trois qui quitte l'université témoigne bien d'un énorme problème d'orientation après le bac : un étudiant sur trois se rend en effet compte (trop tard) qu'il n'est pas à sa place et n'a aucune chance de réussite : c'est notamment le cas des étudiants qui arrivent à l'université avec un bac technologique ou surtout un bac  professionnel.

La note du ministère confirme bien ce point : moins de 10% des bacheliers technologiques obtiennent leur licence en trois ans et seulement 2,7% des bacheliers professionnels !

L'influence de l'âge, du genre, du milieu social

Le fait d'avoir eu son bac en retard est également un handicap pour la réussite puisque seulement 17% de ceux qui ont un an de retard ont leur licence en trois ans, et pour ceux qui ont deux ans de retard, le taux de réussite en trois ans tombe à 9%

Autre enseignement : les filles réussissent mieux, 30,6% réussissant la licence en trois ans, contre 20,1% des garçons.

Egalement, on note un écart de plus de 10,6 points selon le milieu social des étudiants. Le taux de réussite de ceux qui sont issus de famille très favorisée est de 31,7% contre 21% pour ceux de famille très défavorisée.

Les écarts par discipline sont bien moindres puisque le taux de réussite en trois ans va de 25,9% en droit-sciences économiques-AES à 28,3% en sciences STAPS.

De la licence au master

Le reste de la note témoigne d'un échec moindre à partir de la troisième année de licence : une fois partis ou éliminés ceux qui n'étaient pas faits pour la fac ou n'avaient pas les bases pour suivre, les "survivants" s'en sortent plutôt mieux.

Sept étudiantsde L3 sur dix (73,8%) obtiennent leur licence du premier coup (76,2% des étudiantes contre 69,8% des étudiants).

A noter que l'échec est beaucoup moins important en licence professionnelle pour les étudiants qui s'y inscrivent en ayant d'abord fait un DUT ou un BTS : 87;5% des inscrits en licence pro la réussissent en un an.

Lire aussi :
Les bacs pro et techno auront priorité en BTS et DUT

voir la note d'information en pdf ci-dessous

note_d__information_reussite_en_licence.pdf Note-d'information-réussite-en-licence.pdf  (296.72 Ko)



Vendredi 12 Avril 2013
la rédaction

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Métiers | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests de connaissance de soi | Pub vidéo | liens | Club Réussir ma Vie



S'abonner à la newsletter gratuite



Guides à télécharger



Vos articles préférés !