Une campagne télé et un flashmob contre la solitude


La solitude est un poison qui peut toucher les jeunes comme les personnes âgées. Le 7 juillet 2011, le collectif "Pas de solitude dans une France fraternelle" l'a joué dans un flashmob géant devant une gare parisienne. Et une campagne télé invite aussi à croire que face à la solitude, chacun peut faire quelque chose.





Le flashmob anti-solitude, le 7 juillet 2011 à Paris.
Le flashmob anti-solitude, le 7 juillet 2011 à Paris.
"Je reparlerai dans 122 jours"... Drôle de slogan inscrit sur les panneaux tendus par une cinquantaine de bénévoles, ce jeudi 7 juillet à Paris, sur le parvis de la grande gare montparnasse. Leur flashmob est étonnament triste et silencieux car chacun reste figé et sans voix, presque sans vie, muré dans sa... solitude.
Cette opération choc avait en effet pour but d'alerter les passants sur ce fléau qui ne touche pas que les personnes âgées ou handicapées, mais peut aussi saisir un étudiant déraciné, une maman seule, un jeune pro au chômage...

"Je reparlerai dans 122 jours", car selon l'étude réalisée pour l'Observatoire de la Fondation de France, 4 millions de Français disent n'avoir pas plus de 2-3 vraies conversations personnelles avec quelqu'un dans l'année ! 11% se décrivent comme "seuls".

Un collectif de 26 associations d'entraide dont les Petits Frères des pauvres ont donc décidé de combattre ce fléau par la solidarité et l'appel à la fraternité. Il s'est d'ailleurs baptisé "Pas de solitude dans une France fraternelle", et propose sur son site internet www.contrelasolitude.fr une mobilisation contre l'indifférence.

Contre la solitude, nous sommes tous la solution

La campagne télé.
La campagne télé.
Après le flashmob, une campagne télé et radio (offerte gracieusement au collectif par une agence de pub) et diffusée à l'été 2011 met en scène un garçon désespérement seul au coeur d'une grande ville. Mais il suffit d'un sourire, d'un regard, d'une main tendue par un ami pour que la glace se brise. C'est là l'idée toute simple portée par la campagne que "Contre la solitude, nous sommes tous la solution".

Le matin du flashmob devant la gigantesque gare montparnasse où la foule anonyme se presse, les bénévoles ont été discuter avec les passants de ce problème et présenter le travail de leurs associations : Secours catholique, Voisins Solidaires, Association des visiteurs de prison, Ordre de Malte... A sa façon, chacune contribue en effet à créer un monde moins froid et moins hostile, en un mot plus humain. Vous êtes déjà débordés par vos études, votre job et vos copains ? Sans doute mais ne pourriez-vous pas donner un peu plus de sens à votre vie par un engagement ? Vous vous sentez vous-même un peu seul(e) ? Le fait de se tourner vers les autres est aussi l'un des meilleurs moyens de rompre son isolement comme en témoigne  Joëlle, 26 ans, au chômage à Marseille, qui tout en ayant un appartement assez agréable se sentait seule. "C’est pour cela que je suis venue chez ces associations qui apportent écoute et soutien. J’ai tant à partager et à découvrir, la solidarité, la générosité, faire des choses ensemble"...

D'abord un acte de fraternité

Une campagne télé et un flashmob contre la solitude
Mais le collectif "Pas de solitude dans une France fraternelle" a aussi des propositions collectives à faire : "Nous revendiquons que l'autre, le respect de l'autre, l'attention à tout autre soit au coeur du quotidien… Nous demandons simplement que chaque année toutes les classes de collège consacrent la première semaine de décembre à la découverte de la fraternité. Sans réserve" dit Bruno Dardelet, président du Collectif.

Il propose aussi la création d’une journée mondiale de la solitude, comme toutes les autres journées mondiales de l’ONU, et la création d’un observatoire de la solitude, qui donnerait un état des lieux précis du problème en France.

Enfin, les 26 associations d'entraide formant le collectif ont sorti, le 7 juillet 2011, un livre intitulé "La solitude, le combat" : un recueil de témoignages de personnes victimes de la solitude et de ceux qui les accompagnent au quotidien."A travers ce livre, on découvre ces milliers de militants de tous horizons, de toutes opinions capables de se rassembler pour un combat qui se veut d’abord un acte de fraternité. Ici, pas de cocorico, pas de gloriole. Juste des gestes d’amour au sens le plus humaniste du terme pour démontrer que la solution est multiple. Car, nous sommes tous la solution", insiste Bruno Dardelet.

Lire aussi :
Avez-vous de vrais amis ?


Mercredi 20 Juillet 2011

Qu'en pensez-vous ?

1.Posté par canivez le 10/07/2011 14:14
c est rtes bien moi meme je me sens seule et j aimerais rompre ma solitude

2.Posté par fontaine le 11/07/2011 07:31
bonjour
voilà, j'ai toujours été déçu des personnes qui m'ont entouré jusqu'à présent soit, ils profitaient de ma gentillesse, soit ils étaient pas frend, etc.... alors je me suis renfermé sur moi, peur d'avoir mal , de souffrir, ou d'être dessus

3.Posté par lambert le 11/07/2011 22:10
cherche désespérement des amitiés

4.Posté par SYLVIE GIRAUD le 14/07/2011 18:00
Le pire c'est d'être seule au milieu de ceux qui sont accompagnés. Et je ne parle pas que des couples !

5.Posté par Musset-Garcia le 21/07/2011 13:25
Bonjour,

Je suis seule et je recherche des amis pour sortir, discuter etc.......
Merci et à bientôt, Patricia!!!!!

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Métiers | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests de connaissance de soi | Pub vidéo | liens | Club Réussir ma Vie



S'abonner à la newsletter gratuite



Guides à télécharger



Vos articles préférés !