Trouver une chambre d'étudiant chez une personne âgée



Le logement intergénérationnel met en lien des étudiants qui cherchent une chambre pas trop chère et des personnes âgées qui ont besoin d'une présence la nuit à domicile. Vous n'avez pas envie de vivre seul mais la colocation ne vous tente pas ? Des associations proposent une chambre chez un senior en échange de quelques engagements. Un vrai partage gagnant-gagnant.




Trouver une chambre d'étudiant chez une personne âgée
Comme bien des étudiants, Philippe a démarré ses études loin de chez ses parents, à Bordeaux, une belle ville aux loyers élevés "Et je n'avais pas droit à la bourse du Crous", explique-t-il. L'étudiant en première année de médecine entend alors parler de l'association bordelaise "Vivre Avec", spécialiste du logement solidaire entre générations.

Il présente un dossier, échange avec les membres de l'association, et emménage à la rentrée chez Monsieur G., veuf depuis peu :
"Ma présence avait pour but de le rassurer la nuit comme le jour, de lui parler et le faire parler, et de partager régulièrement des moments de la journée comme les repas, témoigne-t-il sur le site de l'association Vivre Avec. En échange de quoi M. G. m'offrait un hébergement pour une somme, disons-le, dérisoire par rapport au marché de la location sur Bordeaux".

Les seniors ont besoin d'une présence, les étudiants d'une chambre

Né en Espagne, à Barcelone, durant la crise, le logement intergénérationnel a désormais conquis la France.

Au départ, un constat : de plus en plus de personnes âgées souffrent de solitude. Faute d'une présence sécurisante à leurs côtés, parfois seulement la nuit, beaucoup doivent quitter à contre coeur leur domicile qui, par ailleurs, peut être assez spacieux. Côté étudiant, pas la peine de redire la pénurie de logements et la difficulté à trouver une chambre à un prix abordable.

Des associations se sont donc créées pour organiser au mieux cet échange, dans l'esprit de l'économie du partage. L'une des premières, créée en 2004, est Le PariSolidaire (www.leparisolidaire.fr) Comme son nom l'indique, elle concerne la capitale, mais d'autres antennes du "parisolidaire" se sont créées dans de nombreuses villes de province : Lyon, Rennes, Lille, Montpellier, Nantes, Nancy...

Autre association, Ensemble2generations propose de nombreux logements en Ile-de-France mais peut fournir des contacts en province. D'inspiration chrétienne, elle est ouverte à tous.

Sur Lyon, vous pouvez essayer Esdes Services inter-générations, sur Aix-Marseille Domopart, sur Bordeaux Vivre Avec (déjà citée plus haut).

Comment trouver un logement intergénérationnel dans ma ville étudiante ?

- Pour trouver une association dans votre ville, vous pouvez consultez l'annuaire du réseau COSI (Cohabitation solidaire intergénérationnelle) qui rassemble une partie de ces associations : www.reseau-cosi.com


- Voir aussi le réseau province des associations Ensemble2Générations : www.ensemble2generations.fr/reseau.php

Comment ça marche ?

Trouver une chambre d'étudiant chez une personne âgée
Etudiants en recherche de chambre et retraités s'adressent à l'association qui fait le lien. Chacun dit exactement ce qu'il recherche. Et qui il est.

Vous devez bien sûr remplir un dossier précisant votre âge, vos études, si vous avez un moyen de locomotion, si vous êtes fumeur, si vous préférez être hébergé par un homme, une femme, un couple, et surtout, dire quelles sont vos motivations et quels types de services vous êtes prêt(e) à rendre : une présence chaque nuit de la semaine ? Les repas du soir avec votre logeur ? Des petits services dans la maison ? La personne âgée, elle, dit ce qui l'arrangerait.
 
On ne demande jamais à l'étudiant de remplacer les professionnels qui aident la personne âgée


Les formules sont diverses selon les associations. Parfois c'est une simple présence contre un loyer modique, d'autres fois, une demande de compagnie en soirée ou de petits services : la chambre peut alors être mise à disposition gratuitement.

Précision importante : on ne vous demande jamais de remplacer les professionnels qui s'occupent des soins de la personne ou de l'aide ménagère.

La convivialité et la solidarité entre générations

Trouver une chambre d'étudiant chez une personne âgée
Ensuite, l'association essaye de mettre en lien chaque senior avec le junior qui convient. La sélection est rigoureuse : ce type d'association ne cherche pas à faire du chiffre, comme une agence immobilière, mais à former de bons tandems.
Si cela marche, étudiants et personnes âgées doivent adhérer à l'association (150 à 300 euros de cotisation annuelle pour les étudiants).

Le jeune et le retraité signent une convention précisant bien ce à quoi chacun s'engage. La personne âgée doit fournir une chambre indépendante entièrement réservée à l'étudiant, qui ferme à clé, est bien chauffée, dispose d'une prise pour l'ordinateur et d'une table de travail.

L'étudiant s'engage sur les horaires, les services éventuels, le prix de la chambre ou des charges. Hébergé et hébergeur doivent surtout partager un état d'esprit : des valeurs de convivialité et de solidarité qui font le succès de la formule.
 
"En 1ère année de médecine, j'appréciais moi aussi
de ne pas être seul le soir"

L'avantage pour l'étudiant n'est d'ailleurs pas seulement matériel : "j'étais loin de me douter que ces échanges étaient bien plus complexes et bien plus riches que je ne l'avais imaginé, raconte Philippe, l'étudiant en médecine bordelais cité plus haut. En effet, il s'est avéré que M. G m'apportait la même chose que ce que je lui apportais. Je m'explique : la journée d'un étudiant en première année de médecine se résume à une seule chose, travailler, et ceci de 12-14 heures quotidiennement. Ainsi, en fin de journée contrairement à mes camarades qui vivaient seuls, je me retrouvais à partager un repas, à discuter de ma journée, bref : je n'étais pas seul".

Le modèle de la relation entre grands-parents et petits-enfants

Trouver une chambre d'étudiant chez une personne âgée
Les associations vérifient d'ailleurs que les étudiants qui postulent sont prêts à vivre cette convivialité toute simple. C'est tout bête, mais mieux vaut aimer les personnes âgées, en tout cas avoir un désir de contact. "Nous prenons pour modèle la relation grands-parents/petits-enfants", disent les créatrices de PariSolidaire.


Safaa, elle, explique qu'en deux ans et demi, sa logeuse est bien devenue pour elle "comme une deuxième grand-mère". Elle a d'autant plus apprécié qu'elle était loin de sa famille vivant au Maroc :

"Mme G était bien entourée de ses proches et je pouvais compter sur eux si j'avais des soucis. Cela m'a apporté énormément sur le plan personnel comme professionnel. C'est vraiment une expérience unique en son genre mais c'est avant tout une leçon de vie : deux religions, deux cultures sous le même toit qui vivent ensemble et qui s'apprécient jour après jour c'est juste magique. Je résumerai cette relation en un seul mot «le partage»."



Derniers conseils aux étudiants

Pour tester vos motivations, on vous demande souvent si vous avez des activités associatives, ce qui est un bon point (les étudiants en médecine ou en social sont aussi appréciés). Mais ne mentez pas, soyez vous-même : vous pouvez tout simplement dire que vous aimeriez retrouver le contact que vous aviez avec votre grand-mère, que vous ne savez pas faire la cuisine mais aimez beaucoup jouer aux cartes, etc.

Si vous êtes fumeur dites-le tout simplement (il y a des seniors qui fument aussi !), et si vous êtes dans une année à concours qui ne vous laisse que peu de temps pour discuter le soir dites-le également.

La réussite de la formule vient en effet de la bonne sélection des étudiants et des personnes âgées... Trouvez la grand-mère ou le grand-père qu'il vous faut !

Mardi 22 Septembre 2015

Permis de conduire | Logement | Loisirs | Cabine d'essayage | Conso