Trophée Excellencia : 10 étudiantes gagnent une scolarité gratuite en école d'informatique



Le Trophée Excellencia, qui récompense des femmes du numérique, a dévoilé ses lauréates, le 29 septembre à Paris : une femme entrepreneur, une créatrice d'association et dix étudiantes à qui dix écoles d'ingénieurs en informatique offrent les frais de scolarité pour tout le cursus !





Les lauréates du Trophée Excellencia, lors de la remise des prix le 29 septembre 2015.
Les lauréates du Trophée Excellencia, lors de la remise des prix le 29 septembre 2015.
Tapis rouge pour les femmes qui s'orientent vers les métiers du numérique ! En 2015, elles sont encore trop peu nombreuses, alors que les débouchés du secteur explosent et que les filles ont tout autant de talents que les garçons pour ces carrières.

Ce mercredi soir 29 septembre 2015, le Trophée Excellencia, organisé par le syndicat professionnel Syntec Numérique, en fait encore la preuve. Trois récompenses sont remises à des femmes dans trois catégories : le Prix "Entrepreneure", le Prix "Association" et le Prix "Etudiante".

Après l'introduction d'Axelle Lemaire, la secrétaire d'Etat au Numérique, c'est une jeune créatrice d'entreprise, Claude Terosier, qui remet le prix "Entrepreneure". Elle-même a créé Magic Makers en 2014, une entreprise qui propose aux enfants des ateliers de code informatique et rencontre un succès fulgurant ! C'est en cherchant des cours pour son fils que lui est venue cette bonne idée. Diplômée de la prestigieuse école Telecom Paristech, l'informaticienne a osé quitter son entreprise pour se lancer... Et un an après à peine, c'est elle qui remet le prix "Entrepreneure" à une autre.

Laura Fort, créatrice d'une appli de contes de fées pour smartphone

C'est Laura Fort qui a remporté ce prix "Entrepreneure" pour sa startup PixMix Studio qui réalise des jeux interactifs d'éveil pour les enfants de maternelle. Le produit phare de PixMix est une appli de contes de fées interactifs pour smartphones et tablettes. "Debout Ludo" est plus qu'un jeu : il tient compte des dernières découvertes sur le développement cognitif de l'enfant pour faciliter l'éveil et prévenir l'échec scolaire...

Un concept qui démontre combien les femmes apportent aussi leur touche. "L'idée de PixMix est née en 2009, avec l'arrivée de l'iPad, explique Laura Fort. Nous nous sommes dits avec mon associé que cet outil tactile pouvait être adapté à l'éveil de jeunes enfants"...

Avec le Trophée Excellencia, l'entrepreneure gagne quatre mois d’accélération technique et marketing, un coaching personnalisé mais aussi de la notoriété comme l'autre lauréate du prix Association.

Cécilia Lejeune : une association pour faire connaître la réalité virtuelle

Cécilia et deux autres animateurs de son association.
Cécilia et deux autres animateurs de son association.
C'est Cécilia Lejeune qui l'emporte dans la catégorie des créatrices d'associations dédiées au numérique. Avec d'autres passionnés, elle a créé Virtual Association, qui a comme objectif de faire découvrir à tous les principes et les applications de la réalité virtuelle.

Virtual association organise des hackhatons, des game jams, des dev camps et autres événements ludiques et participatifs pour permettre aux curieux de se frotter à ces technologies innovantes. Elle met aussi gratuitement son matériel de réalité virtuelle (Oculus Rift, Leap Motion) à la disposition de ses adhérents et organise des rencontres entre étudiants et professionnels.

Découvrir une jeune femme derrière ce bouillonnement de geeks est une bonne surprise. D'autant que dans la réalité de la vraie vie, Cécilia est ingénieur recherche en réalité virtuelle !

Dix étudiantes récompensées pour leur projet et leur motivation

Le Prix "Etudiante" des Trophées Excellencia est lui aussi innovant parce qu'il ne récompense pas un projet de startup ou d'association mais un projet de vie et une motivation... pour le numérique bien sûr.

Concrètement, dix écoles d'ingénieurs informatique l'organisaient : cinq publiques (Ecole des Mines de Nantes, Ensimag, ENSEEIHT, Télécom Paristech, Télécom Nancy) et cinq privée (ECE Paris, EMSI Grenoble, EPITA, ESIEA et l'ESILV).

Pour remporter le prix pour une école (la gratuité des frais de scolarité), l'étudiante devait avoir réussi les épreuves d'admission et avoir présenté un dossier convaincant.

Et on comprend le choix de ces grandes écoles. Ces demoiselles n'ont pas seulement un beau parcours scolaire scientifique, certaines venant de décrocher leur bac S, d'autres sortant de classes prépa. Elles aiment l'informatique et ses applications et ont déjà des vues précises sur ce qu'elles aimeraient faire à la sortie de l'école : Alanys Hyon, primée par l'ESILV voudrait travailler dans les objects connectés et les énergies, Clara Tersen (Mines de Nantes) voudrait conjuguer sa passion du numérique à celle du Japon, Mathilde Chauvet (ENSEEIHT) se voit plutôt "intrapreneure" dans une grosse boîte...

Victoria, primée par Epita, veut travailler dans la cybersécurité

Trophée Excellencia : 10 étudiantes gagnent une scolarité gratuite en école d'informatique
Victoria Guéhennec, elle, est la "prise de guerre" d'EPiTA, école d'ingénieurs postbac en cinq ans. A 16 ans (deux ans d'avance seulement !), elle est sans doute la benjamine des lauréates.

Au départ, elle songeait à une carrière d'ingénieur agronome (ses parents sont maraichers), d'où son orientation vers un bac S au lycée agricole de Saint-Germain-en-laye (78). Mais en terminale, elle a commencé à apprendre le code informatique en suivant des cours sur internet.

"Cela m'a tellement plu que j'ai su que c'était ce que je voulais faire", raconte-t-elle. Victoria a eu un autre "flash" en participant à la journée "Girls can code" organisée par EPITA à Paris. "J'ai su que je voulais faire cette école". Pourquoi ? Impossible d'en savoir plus, le coeur a ses raisons que la raison ignore.

Par contre, Victoria sait qu'elle aimerait s'orienter vers la cybersécurité, une spécialité enseignée à Epita, "à moins que je choisisse la majeure d'intelligence artificielle qui me plairait aussi". En attendant, elle a attaqué sa 1ère année d'école d'ingénieurs dans une classe de 38 étudiants dont seulement 7 filles.

Alice (Ensimag) aimerait créer son entreprise de maths financières

Trophée Excellencia : 10 étudiantes gagnent une scolarité gratuite en école d'informatique
Alice Verkindt, elle, va intégrer l'ENSIMAG, une école qui n'accueille que 18% de filles. Il faut dire que l'ENSIMAG est spécialisée en informatique et mathématiques appliquées, deux domaines qui attirent peu les femmes.

"Moi, j'ai toujours aimé les maths, raconte Alice. Il faut dire que j'ai grandi dans un milieu scientifique, mes deux parents sont ingénieurs." Après le bac, elle est entrée dans le cycle préparatoire polytechnique (CPP) des INP, des classes prépas scientifiques spécifiques qui ouvrent sur une trentaine d'écoles d'ingénieurs publiques.

C'est là qu'elle a vraiment attrapé le virus de l'informatique : "J'ai découvert combien l'informatique était ludique, car au lycée, on n'en fait presque pas". Du coup, Alice a visé l'Ensimag en premier choix, et l'école lui a bien rendu en lui accordant ce Trophée Excellencia.

"Plus tard, mon rêve serait de créer mon entreprise, j'ai déjà des idées sur une application de l'informatique aux mathématiques financières. On pourrait par exemple aider les futurs entrepreneurs à mieux gérer les risques financiers..."

Alice est d'autant plus heureuse que l'Ensimag est une école grenobloise et qu'elle est sportive de haut niveau en ski de fond.

Participer aux Trophées Excellencia

Les Trophées Excellencia ont été lancés en 2014 pour promouvoir les métiers du numérique auprès des jeunes femmes.

En savoir plus sur le règlement  sur www.excellencia.org/trophee/

Hélène (ESIEA), séduite par la robotique, la réalité virtuelle et les objets connectés

Trophée Excellencia : 10 étudiantes gagnent une scolarité gratuite en école d'informatique
Hélène Recotillon, 18 ans, originaire de Cholet, est elle l'étudiante choisie par l'ESIEA. Décidée à devenir ingénieur et passionnée par les objets connectés, c'est lors des journées portes ouvertes qu'elle a découvert l'ESIEA :
"L'esprit familial de l'école m'a tout de suite séduite et ses enseignements correspondaient à mes envies. Je m'y suis même découvert un nouvel intérêt pour la robotique et la réalité virtuelle".

"Je ne pensais pas en plus remporter un prix ! Qu'un jury prenne au sérieux mon projet professionnel...c'était déjà une récompense en soi !" déclare-t-elle.

Pour l'instant, l'étudiante se projette dans un métier lié aux objets connectés mais elle n'exclut pas de monter sa propre entreprise, une option proposée à l'ESIEA grâce au dispositif "Espoir entrepreneur" ; ou pourquoi pas, de poursuivre des études à l'étranger grâce aux partenariats de l'école. Il est vrai que les débouchés du numérique sont particulièrement larges.
 


Mercredi 30 Septembre 2015

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Métiers | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests de connaissance de soi | Pub vidéo | liens | Club Réussir ma Vie



S'abonner à la newsletter gratuite



Guides à télécharger



Vos articles préférés !