Se faire recruter sur ses capacités



Pour certains métiers, Pôle Emploi ne demande pas d'avoir un diplôme, mais teste les aptitudes des candidats à faire les gestes de la profession. Cap ou pas cap ? Il suffit de le prouver. C'est le "recrutement par simulation".




Créée en 1995 par un directeur de l'ANPE, cette méthode part d'un constat : pour de nombreux métiers, il n'est pas nécessaire d'avoir un diplôme ou une formation, mais il suffit d'être capable d'accomplir des taches bien précises ou de se comporter d'une certaine façon. Exemple, pour être réceptionniste, il faut être aimable, savoir bien s'exprimer, être discret et précis dans les indications que l'on donne.

r les méthodes traditionnelles de recrutement basent tout sur le CV ou l'expérience ce qui élimine beaucoup de ceux qui pourraient très bien remplir l'emploi ! L'idée de la méthode de recrutement par simulation (MRS) est donc de sélectionner les candidats, non sur leur CV ou leur profil de départ, mais sur les résultats à des tests dans lesquels ils doivent simuler les gestes du métier.

Pas de CV, mais un recrutement sur tests pour prouver son habileté

Se faire recruter sur ses capacités
Par exemple, la Poste a recruté ainsi pour des postes de facteurs en CDI. Les tests consistaient d'abord à trier des colis par couleur, puis à faire des exercices de calcul rapide, à trier des noms de rue par ordre alphabétique, à trouver les réponses à faire à un certain nombre de questions de clients... Ceux qui réussissaient les tests pouvaient ensuite passer un entretien d'embauche où l'on en retenait un sur deux en fonction de leur motivation.

Gros avantage de cette méthode de recrutement : vous pouvez postuler pour un emploi qui vous intéresserait sans avoir aucune formation. Vous n'êtes pas jugé sur un CV, donc vous échappez aux problèmes de discrimination liés au nom ou au domicile.

Faire la preuve des ses capacités et de sa motivation

Pôle Emploi utilise cette méthode pour recruter sur une trentaine de métiers pour lesquels les employeurs manquent de main d'oeuvre : aide à domicile, réceptionniste, nettoyeur de locaux, aide de cuisine, serveur, employé de libre-service, caissier, facteur, ouvrier du bâtiment, ouvrier de la route, agent de logistique, chauffeur-livreur, soudeur, télé conseiller, vendeur.

Il faut bien sûr être motivé par le métier pour lequel on postule, prouver qu'on peut le faire, et dire sa motivation dans un entretien. Ces recrutements par simulation ont lieu sur une centaine de plateformes de vocation plus spécialement consacrées aux jeunes et aux métiers qui recrutent. Si cela vous intéresse, il suffit d'en parler à son conseiller Pôle Emploi ou à sa mission locale qui vous orientera sur l'une d'elle. Plus de 50000 personnes ont déjà trouvé un emploi de cette façon. Alors, pourquoi pas vous ?
Mardi 11 Décembre 2012

Qu'en pensez-vous ?

1.Posté par Nathalie le 15/10/2008 17:48
C'est trés intéressant ! ce n'est pas parce que l'on a pas un BAC ou autre diplôme que l'on est pas capable d'assurer à un poste et c'est avec ce type de recrutement que l'on peut montrer ses qualités ! alors merci !

2.Posté par Besson Jennifer le 16/07/2011 19:51
Bonjour, j'aimerais savoir ce qui faut faire pour suivre cette option, dans l'attente de votre réponse merci.

3.Posté par Michèle Longour le 17/07/2011 22:28
Il faut se renseigner auprès de Pôle Emploi : ce sont eux qui organisent ce type de recrutement ou bien ils peuvent vous dire quelles entreprises utilisent en ce moment ces méthodes.

4.Posté par désabusé le 16/02/2015 13:50
Mon expérience: J'ai passé avec succès la MRS (méthode de recrutement par simulation) pour Quick et j'ai donc décroché l'entretien avec un recruteur (pour devenir manager). Au final certes il faut réussir les tests, et jusqu'ici ici il n'y a pas de discrimination c'est vrai, c'est au mérite et c'est très bien (la logique veut que les meilleurs lors du test soient pris), mais lors de l'entretien avec le recruteur tout change. J'ai tout de suite pensé "arnaque et perte de temps". Lors de l'entretien on vous fait comprendre qu'il faut parler de vous et de vos expériences professionnelles, autrement dit le C. V devient important alors qu'on vous avait pourtant juré que non... et surtout il faut plaire au recruteur, peu importe donc vos résultats aux tests, il faut que vous ayez la tronche de l'emploi. Bref, j'en suis ressorti désabusé (on m'a fait perdre mon temps, un mois complet). La MRS est donc discriminatoire au final puisque l'entretien est à fond discriminatoire, elle ne laisse pas sa chance à tout le monde quoiqu'on en dise, car vous avez beau décroché les meilleurs résultats aux tests si votre tête ne leur convient pas il n'y aura pas de suite et vous aurez fait tout ça pour rien. Voilà...

5.Posté par myra le 17/09/2015 13:04
J'ai participé à deux MRS, super facile, félicitation de PE les deux fois, cool contente. j'attends encore le rendez vous de la poste Ah oui j'ai du préciser mon âge... 47 erf. En contrat pro cela veut dire plein pot le salaire, du coup ça ne les intéresse pas du tout de payer un facteur plein pot alors qu'ils peuvent avoir une brassée de petits jeunes pour pas cher (contrat pro veut surtout dire pas de charge patro et salaire au prorata de l'âge du candidat), le temps de soi disant former ces petits et après ciao la compagnie on refait un petit recrut de petits jeunes en contrat pro pour renflouer la troupe. pas folle la guêpe.... Tout ça avec la complicité du Pôle emploi. La loi du marché.... Du coup le petit jeune se casse pas la binette pour satisfaire le client. Le stagiaire est payé des cacahuètes pour minimum 40H00 faut avouer que jeunot à des circonstances atténuantes et que si il est là c'est surement qu'il a pas le choix. On nous rabâche pourtant après le petit film du facteur super ixyting de sa worklife que la satisfaction du client est l'objectif.. ben voyons, cherchez l'erreur...

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Cerner son profil | Bâtir son projet pro | Métiers qui recrutent | Métiers à découvrir | Métiers passion | Expériences de jeunes pros | Sans formation ?





S'abonner à la newsletter gratuite