Se faire des amis et les garder : les secrets de la recette



Qui n'aimerait se faire de nouveaux amis, améliorer ses relations aux autres et faire grandir ses amitiés ? Voici les ingrédients indispensables à utiliser sans modération pour faire de votre recette une réussite indiscutable. Essayez, vous serez étonnés : on en redemande !




1) Une mesure tassée, bien pleine, d'écoute

C'est l'ingrédient principal, la base indispensable de la recette. "Je ne comprends pas, dit Nathalie, mon ami s'est terriblement fâché parce que je ne connaissais pas le nom du patron avec lequel il a des problèmes. Il paraît qu'il me l'a dit plusieurs fois... mais je n'ai pas fait attention! J'en avais rien à faire au fond."

Eh, oui ! Le premier réflexe de Nathalie c'est de raconter ses propres histoires, son vécu "personnel", d'expliquer ses réactions, ce qu'elle  ressent... Bref, ce qu'ELLE vit. C'est important de se découvrir à l'autre pour qu'il sache qui l'on est, c'est vrai, mais... peut-il en faire autant ? Est-ce que je sais lui montrer que SA vie m'intéresse ? Est-ce que je l'écoute avec toute mon attention ? Est ce que je ne suis pas du style "parle toujours tu m'intéresses", présent(e) mais n'intégrant rien parce que je reste dans "mes" trucs ?

Se faire des amis et les garder : les secrets de la recette
Pour améliorer tout cela : je commence par écouter l'autre, avant de me mettre en avant en priorité. J'essaie de passer au "tu" avant le "je". Essayez, on y arrive assez bien avec un peu d'entrainement.

2) Une autre, à part égale, de respect

"Bien sûr que je respecte les autres !" Certes, mais comment est-ce que je réagis quand la contrariété monte en moi ? Avec quels mots, et surtout quel ton !
Lionel raconte : "j'ai décidé de prendre de la distance avec ma copine parce je saturais de l'entendre me dire : 't'es bête ou quoi !' Dès que j'émettais une idée qui contrariait ses plans, elle réagissait en m'assénant 'Tu vois bien qu'on n'a pas le temps ou que c'est pas possible..., réfléchis, t'es pas idiot tout de même! Et vlan, ajoute-t-il, c'était à chaque fois une floppée de mots pas sympas !"

Ce n'est pas grand'chose, des mots sans importance, dit-on, mais à la longue ils finissent par détruire une relation. Le respect est dans ces petits détails. Clairement, est-ce que j'aimerais être traité(e) ainsi ? Quelle serait ma réaction si on me saturait de mots que je juge pourtant anodins quand ils ne me sont pas destinées ?

Alors ?? Je retiens les mots, les regards, les gestes qui génèrent de "mauvaises" vibrations. Je fais mon possible pour respecter les autres points de vue - ce qui n'est pas la négation des miens ! - et je verrai alors, dans le regard de l'autre, un reflet que je n'ai encore jamais vu.

3) Deux bonnes cuillèrées de liberté

Se faire des amis et les garder : les secrets de la recette
Rien de plus assommant que d'avoir un(e) ami(e) trop "collant(e)" : on finit par trouver des astuces pour s'en libérer, pas vrai ? S'imposer en permanence, c'est risquer de saturer l'autre.

Noémie raconte : "j'avais un bon copain que j'ai fini par larguer : il venait me chercher à la sortie de mes cours et au début je trouvais ça sympa mais, à force, ça gonfle! Et puis il rappliquait le week-end pour qu'on aille ensemble faire des trucs, je ne pouvais plus rien faire seule ou avec d'autres... ça m'a saturé vite fait !"

Un(e) ami(e) ne doit être ni un rouleau de scotch, ni une béquille pour remplir mon manque. Laisse l'autre vivre et respirer... de peur que ta relation ne meure d'étouffement.

4) Une bonne pincée d'attention

Cela n'empêche pas de montrer de l'attention, ce n'est pas la même chose ! Découvre ce que l'autre aime ou ce qui lui manque pour être présent au bon moment.

Je sais par exemple que cet(te) ami(e) est desoeuvré ce samedi soir, ou qu'il est dans une mauvaise passe, je me débrouille pour le faire inviter à une réunion organisée par d'autres. N'oublie pas aussi de proposer d'aider, de rendre un service... Je me pose la question : qu'est ce que j'aimerais qu'on me fasse si j'étais à sa place ?

Parfois je demande aussi un service qu'on peut facilement me rendre : cette simple demande permet à ceux qui m'entourent de prendre une place qui leur donne de la valeur.

5) Une mesure débordante de fidélité

Indispensable, incontournable et primordiale : la fidélité! "T'étais où quand j'ai eu besoin de toi?" Les jours ne sont ni tout roses, ni tout blancs, ni tout noirs, mais à longueur de temps les VRAI(E)S ami(e)s restent fidèles et présent(e)s.

"J'ai perdu mon job, raconte Matthieu, je n'avais plus d'argent pour sortir, je suis devenu excécrable, toujours en train de trouver les autres insupportables... Une amie m'a aidé à passer le cap, me redonnant courage avec délicatesse, supportant mes sautes d'humeur, dans une présence fidèle et discrète qui m'apaisait. Je sais maintenant ce que je lui dois, même si, sur l'instant, elle aussi m'agaçait !"

6) Assaisonnez largement de pardon

Bravo à cette amie d'avoir tenu le coup, d'avoir compris que Mathieu était déstabilisé et vivait mal sa situation, d'être restée fidèle au poste. Non seulement elle l'a supporté mais elle a su pardonner.

Dans nos relations, combien de fois ne devons-nous pas pardonner des attittudes, des mots qui blessent. Et, c'est tellement plus facile quand on cherche à comprendre et à trouver certaines circonstances atténuantes (mauvaise passe, environnement difficile, angoisse de l'avenir, difficultés de tous ordre...).

Pour m'améliorer : j'apprends à me mettre à la place de l'autre et à pardonner.

7) Saupoudrez sans modération de joie de vivre

Se faire des amis et les garder : les secrets de la recette
Enfin, par-dessus le tout, transforme-toi en ami(e) AGREABLE. Halte aux cancans-ragots, aux râleries et rouspétances (même si elles sont justifiées !), aux coups de gueule (jamais justifiés), aux bouderies et autres dispositions malheureuses qui mettent ton visage en berne et les coeurs en bouillie!

Porte autour de toi la décontraction, sois toujours prêt à mettre la paix, transpire la bonne humeur et la joie de vivre et ta présence sera attendue, très vite désirée et deviendra même indispensable car tu apporteras à ceux qui t'entourent un art de vivre dont ils ont besoin.

Ris et fais sourire, la vie est belle!

8 ) Laissez lever le tout lentement

Ne te décourage pas et laisse le temps au temps. Paris ne s'est pas construit en un jour ! Même si tu dois "remettre dix fois sur le métier ton ouvrage", comme dis le proverbe, tu connais maintenant tous les secrets de la recette et ses ingrédients. Soigneusement mixés par ton talent d'alchimiste, ils te donnent l'assurance d'une belle réussite.

Enfin un plat que tu pourras consommer sans modération, sans peur que les autres le trouvent insipide ou indigeste. Au contraire, il donnera à tous l'envie de remettre la table souvent avec des coeurs en pleine forme !


Lire aussi :
Avez-vous de vrais amis ?
L'amitié, capitale dans la vie affective

Vendredi 21 Février 2014

Qu'en pensez-vous ?

1.Posté par Sébastien le 09/12/2012 13:37
Un outil que l'on (3 amis) vient de lancer et qui permet d'appliquer ces conseils : Onetous (déjà 2600 inscrits, un mois après le lancement et des supers retours des premiers utilisateurs, mais le chemin est encore long).
Ce site gratuit vise à mettre en relation des personnes compatibles pour faire des activités. De ces activités peuvent découler des liens d'amitié.
La modération se fait par l’ensemble des membres, ce qui assure une meilleure qualité. De plus le site est cocréé avec les utilisateurs, afin de répondre de mieux en mieux à la problématiques des rencontres amicales et des idées de sorties.
Le point fort, pour les timides et ceux qui n'aiment pas perdre leur temps : onetous vous suggère automatiquement des activités sur mesure et à proximité en fonction de vos passions et hobbies.
Le tout sur une base de réseaux social, histoire de partager et d'échanger.
N'hésitez pas à tester et à me dire ce que vous en pensez :)

2.Posté par Nathalie Gagnon le 27/09/2015 09:22
Bonjour,
J'ai parfois mal à l'âme quand je pense à mes anciennes relations d'amitiés.
Ma peur de restée seule trop longtemps m'envahit.
J'aime être seule, mais le problème c'est que j'y reste trop longtemps.
Je suis du genre dépendante affective mais je sais me respecter aussi dans
l'amitié. Il faut des fois que je fasse des mises au point, car les gens me blessent parfois et je demande des explications pour continuer la relation. J'ai peur de leurs réactions. bonsoir

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Psycho | Corps et sexualité | Amour | Couple | Un bébé ? | Addictions






S'abonner à la newsletter gratuite