S'engager dans un service volontaire européen



Géré par Erasmus +, le service volontaire européen permet à des jeunes de 17 à 30 ans de participer à un projet d'intérêt général dans l'Union européenne ou l'un des pays partenaires. Alors si vous avez envie de changer d'air en vous rendant utile, cette aventure est peut-être pour vous !




S'engager dans un service volontaire européen
En 2016, le service volontaire européen (SVE) souffle sa vingtième bougie. En tout, il a déjà fait parcourir plus de 211 millions de kilomètres à plus de 10 000 jeunes Français et a sans doute encore de très belles années devant lui. Les opportunités sont nombreuses et il y en a pour tous les goûts.

Que vous ayez envie de concevoir un site internet pour une association ukrainienne, de restaurer des monuments au coeur de l'Allemagne, d'animer des ateliers dans des jardins d'enfants en Belgique ou encore d'organiser un festival culturel en Bulgarie, vous devriez trouver sans difficulté le projet qui vous correspond. Cerise sur le gâteau, l'expérience, appréciée des recruteurs, pourrait bien faciliter votre insertion professionnelle.

Mais patience, avant de vous envoler pour la Finlande, l'Espagne ou l'Estonie, il vous faudra suivre un parcours à étapes de plusieurs mois.

Episode 1 : choisir son association française d'envoi

De jeunes volontaires, lors d'une rencontre sur le SVE
De jeunes volontaires, lors d'une rencontre sur le SVE
Avant toute chose, vous devez contacter une association française dite "d’envoi". Son rôle : vous aider à choisir le volontariat qui vous convient et vous mettre en relation avec les organisateurs des projets. N'oubliez pas que vous devrez vous rendre à des réunions d'information et à des entretiens individuels. Veillez donc à la choisir le plus près de chez vous possible.

Pour trouver la liste des structures d'envoi labellisées, consultez la carte sur le site d'Erasmus + jeunesse et sport. Renseignez votre région, puis cochez "organisation d'envoi SVE"et le tour est joué! Parmi ces organismes, certains sont très connus, il s'agit par exemple, des Centres d'information et de documentation jeunesse (Cidj), des Missions locales ou encore des Maisons des jeunes et de la culture. Olivier a, de son côté choisi de passer par une association de chantiers de jeunes, ce qui représente une autre possibilité.

Il est important que vous vous sentiez en confiance avec les membres de l'association et que le courant passe bien. N'oubliez pas que la personne que vous rencontrez sera le seul lien entre vous et les Européens qui vous recevront. Toutefois, pas d'inquiétude, il ne s'agit pas d'un entretien d'embauche ! "J’ai eu deux rendez-vous de 15 minutes, raconte Joseph, passé par le CIDJ de Paris, et l’on m’a surtout demandé dans quel domaine et avec quel public je voulais travailler". Trois mois plus tard, il partait à Dresde en Allemagne pour travailler dans un jardin d'enfants.

Episode 2 : sélectionner son projet

copyright : illustrations.fr
copyright : illustrations.fr
Vous voilà ensuite lancé dans la chasse au projet idéal. Vous devez vous connecter au site du portail européen de la jeunesse qui regorge d'offres. A vous de faire votre tri. Concentrez-vous en priorité sur les thématiques proposées : environnement, éducation, égalité homme-femme, santé, sport, etc. Le choix d’une langue n'est pas essentiel car quelle que soit la contrée, vous recevrez des cours de langue hebdomadaires gratuits. Privilégiez donc le domaine dans lequel vous souhaitez oeuvrer. Claire a ainsi décidé de se lancer dans l’accueil des immigrés car "c'est le genre de projet où il y a toujours quelque chose à faire…".

Examinez attentivement les tâches mentionnées dans la description des projets. Vous pouvez travailler dans l'environnement sans jamais sortir de votre bureau, ou au contraire être toute la journée à l’extérieur comme Guillaume qui a travaillé dans une ferme.

Attention également à l'isolement de certains projets. Rémi, volontaire en Lettonie, regrette ainsi de s'être retrouvé dans un petit village "peu propice à de nouvelles rencontres"… Aide aux migrants dans une grande ville, ferme biologique en pleine campagne ou restauration de monuments historiques perdus, c’est à vous de voir, selon votre personnalité et vos qualités. Une seule règle : être au clair avec ce que l'on recherche.

Vidéo : "This is us", le court métrage d'un volontaire

Le film a obtenu la mention spéciale "service volontaire européen" au festival EVS, un concours européen de vidéos sur l'engagement des jeunes.

Episode 3 : faire ses valises

Ca y est, il ne vous reste plus qu'à faire le "grand saut". Avant le départ, vous participez à une réunion obligatoire de préparation avec d’autres volontaires. Un moyen de se sentir moins seul dans l’aventure. Si la chance vous sourit, vous ferez sans doute la connaissance de bénévoles partant pour le même pays, la même région ou la même ville. De quoi se constituer un carnet d’adresses, pratique pour réaliser des excursions.

Pas de souci cependant, si vous semblez seul(e) à partir pour un trou perdu : des sites internet localisent les autres volontaires du secteur et vous donnent leurs coordonnées.

Episode 4 : s’adapter

Aussi motivé que l’on soit, il faut se préparer à un changement de décor. Le logement, fourni par les organisateurs, peut aller du dortoir à la colocation spacieuse. L'indemnité pour la nourriture et les loisirs (de 50 à 160 euros selon le pays), indexé sur le coût de la vie local, permet d'avoir un mode de vie de "raisonnable" à confortable. L'acclimatation est aussi culturelle et sociale. Thomas, parti en Ukraine, a eu besoin de longues nuits pour récupérer des efforts faits pendant la journée pour comprendre le russe.

Se faire de nouvelles connaissances demande plus ou moins d’efforts. "Grâce aux rencontres de volontaires organisées en début et en milieu de service européen, on se constitue un réseau dans toute l'Allemagne", note Joseph, enthousiaste.

Episode 5 : s'enrichir d'expériences et de compétences

Le service volontaire européen, c'est aussi la découverte d'une activité, de savoir-faire, un moyen d'expérimenter une voie professionnelle. Guillaume, diplômé de la Sorbonne en économie, a ainsi pu faire ses premiers pas dans l'agriculture biologique.

Rentré au bercail, un certificat Youthpass peut être remis. Il s'agit d'un outil créé par l'Union européenne pour identifier et valoriser leurs compétences et l'acquis de l'expérience. Un service volontaire européen, ça vous marque une vie !

La vidéo des 20 ans de service volontaire européen

Pour avoir des témoignages de volontaires :
Involve est un réseau d’échanges de volontaires européens en France. Et si vous voulez vous plonger dans la lecture de nombreux témoignages, retraçant des parcours de volontaires au quatre coins de l'Europe, c'est à nouveau sur le site d'Erasmus + Jeunesse.

Encore quelques liens utiles :
- Sur le site d'Erasmus + jeunesse et sport : www.erasmusplus-jeunesse.fr
- Bilan de 20 ans de SVE : www.erasmusplus-jeunesse.fr/uploads

la rédaction
Vendredi 23 Septembre 2016

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Orientation | Méthodes de travail | Vie étudiante | Paroles d'étudiant | Partir à l'étranger







S'abonner à la newsletter gratuite




Guides à télécharger










Stagevoyage
Spécialistes des stages en entreprises et séjours linguistiques à l’étranger