Recherche d'emploi : comment ne se pas se décourager ?


Job d’été, stage ou premier emploi, la recherche ressemble souvent à un parcours du combattant. Envoi de CV, coups de fil, refus ou absence de réponse, votre moral est mis à rude épreuve. Comment garder confiance et rester motivé ?





Recherche d'emploi : comment ne se pas se décourager ?
Levé tôt, organisé, abonné aux alertes des sites emploi, vous êtes fin prêt à foncer à l'assaut des recruteurs. Vous gardez également en tête toutes les astuces pour bien organiser vos journées de recherche d'emploi.

Si pour certains le sésame vers le job tant convoité est rapide, il faut en moyenne 11 semaines à un jeune diplômé pour trouver un premier emploi (source Ifop). De longs mois durant lesquels votre envie et votre motivation sont mises à rude épreuve. Il faut pourtant persévérer et garder confiance.

Pour limiter les retours négatifs, ciblez les offres

Les réponses négatives des recruteurs découragent et sapent le moral. Pour limiter ce risque en amont, il faut à tout prix sélectionner vos employeurs.
 
"La première chose pour éviter le refus d'un employeur, est de clarifier sa cible", explique Stéphanie Roels, ancienne responsable RH, aujourd'hui à la tête d'une entreprise de coaching professionnel. Ne vous éparpillez pas et ciblez les emplois qui correspondent à vos attentes et vos qualifications. "Il faut être pragmatique sur ce que l'on a envie de faire ou pas". Votre recherche sera plus claire et vous ne perdrez pas de temps.

Appréhendez un retour négatif pour vous préparer moralement
 
Faut-il cependant éliminer les jobs un petit peu trop qualifiés pour vous ? "Pas forcément, explique Stéphaine Roels, mais il faut que vous ayez un petit avantage sur le poste". Appréhendez également un retour négatif, afin de vous préparer moralement. "Cela peut valoir le coup de se lancer si c'est le job de vos rêves ou si vous avez un avantage concurrentiel : prêt à accepter des horaires décalés ou une zone géographique précise très recherchée", conclut Stéphanie Roels.
 
Lors de vos recherches, faites preuve de bon sens. Vous cherchez un poste dans un restaurant, évitez de déposer votre CV pendant le coup de feu du midi. "Il faut étudier le profil de l'entreprise", insiste Stéphanie Roels. "Postuler chez L'Oréal n'est pas la même chose que chercher un job d'été à la boulangerie de votre village". De la candidature très codifiée via internet à l'entretien informel et bon enfant pour de plus petites entreprises, vous devez vous adapter.

Jeunes, à bas les complexes !

Autre précaution pour ne pas subir un refus prévisible qui risque de vous plomber le moral : bien préparer sa candidature, son CV et ses entretiens.

Ne soyez pas complexé par votre âge ou votre manque d’expérience : "Quand on jeune, c'est normal d'avoir un CV peu fourni", relativise la coach. Mais par contre, "Il faut être irréprochable sur la qualité du CV et des lettres de motivations".

En entretien, ne vous mettez pas en position d'infériorité


Recherche d'emploi : comment ne se pas se décourager ?
Lors d'un entretien d’embauche, montrez votre motivation sans vous rabaisser. "Si votre CV a été sélectionné, c'est que vous correspondez aux attentes du recruteur". Ne vous mettez donc pas en position d'infériorité. "Un entretien d'embauche est un échange de professionnel à professionnel, quel que soit votre âge ou vos compétences", rappelle Stéphanie Roels.

Montrez vous sympathique et chaleureux. "Il ne sert à rien de se centrer sur soi, de trop analyser ce que l'on dit car on se bloque dans un dialogue intérieur, on se renferme". Inversement, ne vous survalorisez pas non plus. "Vous êtes jeune et votre interlocuteur le sait. Ca ne sert à rien de baratiner".

Demandez-vous simplement pourquoi vous êtes là, quelles sont vos motivations et pourquoi le stage ou l'emploi vous fait envie.

Comment réagir après un refus ?

Vous recevez une réponse négative, restez humble et acceptez cette décision. "Cela ne sert à rien d'insister ou de contester un choix sûrement très réfléchi du recruteur", insiste Stéphanie Roels. "Passez votre chemin", et retournez à vos recherches.

Néanmoins, ne pas comprendre les raisons d'un refus peut être très décourageant. "Dans ce cas, si vous vous en sentez capable, la meilleure aide est de demander un feedback à l'employeur", propose la coach. Avec calme et maturité, vous pouvez demandez des explications.

Demander pourquoi on n'est pas pris, c'est possible !

"Dans ce cas, il faut montrer que l'on est sincère" et jouer carte sur table avec l'employeur avec des questions du type : "j'ai envie de savoir, de connaître les vraies raisons. Dites-moi franchement les points positifs et négatifs de ma candidature". Cela vous aidera à mieux rebondir et éviter l'enlisement après un refus. 

Passer plusieurs entretiens à la suite permet aussi d'affiner son propre projet et d'améliorer sa façon de se présenter : "J'ai appris à être de plus en plus à l'aise en entretien, reconnaît un jeune diplômé aujourd'hui embauché en CDI. Au début, je pataugeais un peu, j'étais vite bloqué. Au dixième entretien, j'étais beaucoup plus pro et ça a marché".

Un refus n'est pas un jugement personnel !

Pour garder confiance, il faut aussi éviter de prendre les refus personnellement. "Le recruteur ne voit que ce qui ressort de vous pendant l'entretien, il reçoit ce que vous lui montrez". Une réponse négative à un emploi ne compromet donc pas toutes vos candidatures... et ne veut pas dire que vous êtes nul(le) ou que personne ne veut de vous ! Encore une fois prenez de la distance.

Rappelez-vous aussi que le recruteur voit en général plusieurs candidats : il peut avoir apprécié votre candidature, mais avoir tout simplement préféré en prendre une autre. Parfois aussi, l'entreprise décide finalement de ne pas recruter. Et fait des réponses négatives à tous.

Tant que vous n'êtes pas pris, multipliez les candidatures

Recherche d'emploi : comment ne se pas se décourager ?
Rien de plus décourageant que de ne recevoir aucune réponse. Pour avoir des retours, n'hésitez pas à envoyer de nombreux CV et lettres de motivation. C'est mathématique : pour multiplier vos chances, il faut multiplier les candidatures. "Il ne sert à rien d'attendre la réponse d'un employeur en particulier, cela ne fait que ralentir votre recherche", insiste Stéphanie Roels.

"Il faut balancer l'artillerie lourde, et envoyer 40 CV par jour si nécessaire"

Evitez en particulier de "vous faire des vélos" après un entretien réussi et de stopper toutes vos recherches en pensant que vous allez être pris. Tant que vous n'avez pas signé, poursuivez vos recherches comme si de rien n'était. Une autre offre vous plaît, postulez !

"Il ne faut pas non plus être monocanal". Pensez à varier les sources : sites Internet, site des entreprises, votre propre réseau… "Il faut balancer l'artillerie lourde, renvoyer 40 CV par jour s’il le faut", insiste Stéphanie Roels.
 
Bien sur, vous noterez bien toutes les avancées de vos recherches, dans un document Excel par exemple, avec la liste des entreprises contactées et l'état de votre candidature…

Déconnectez pour retrouver du punch

Une recherche d'emploi est certes un travail à plein temps. Néanmoins, pensez à vous ménager du temps pour souffler. Un verre entre amis, une séance de sport, un week-end pour déconnecter et évacuer le stress…

Ces moments sont d'autant plus importants qu'ils vous permettent d'obtenir des satisfactions dans d'autres domaines : cela vous évite de ressasser vos questions à l'infini, vous aide à garder une bonne confiance en vous et à relativiser vos premiers "échecs". Et quand on vous pose (une dizaine de fois par soirée) la question qui tue - ça progresse ta recherche de boulot ? - gardez la "positive attitude" avec une réponse imparable :"Super ! J'ai de de trèès bonnes pistes."

Lire aussi :
Le langage corporel qui aide à prendre confiance en soi

Mardi 13 Mai 2014


Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Jobs et stages | Réussir son CV | Chercher un emploi | Réussir son entretien d'embauche











S'abonner à la newsletter gratuite











Emploi Paris, Job Paris



Des cours d'anglais par e-mail, à tester gratuitement