Racisme : des jeunes femmes roms défendent leur peuple


Tags : femmes

En Hongrie, la minorité rom, de la grande famille tzigane, a vu les attaques meurtrières se multiplier depuis novembre 2008. Pour défendre ce peuple, la Fondation Romedia et Amnesty International ont eu une idée : réaliser un spot de 4 minutes avec des jeunes femmes roms, modernes et cultivées. Pour changer l'image de cette minorité.




Racisme : des jeunes femmes roms défendent leur peuple
Au départ du projet, il y a Katalin Barsony, une jeune Hongroise de 27 ans, née à Budapest en Hongrie, dans une famille cultivée, de père juif et de mère rom. Après son bac, Katalin fait des études de psychologie puis de communication. Très jeune, elle s'engage dans les associations, notamment la Fondation Romedia créée par sa mère, pour lutter contre la discrimination qui touche les Roms. Dès 16 ans, elle réalise un programme de télévision pour les enfants roms.

Devenue journaliste, Katalin lance le programme "Mundi Romani", "le monde vu par les Roms" : des émissions de télé qui décrivent le peuple rom dans sa diversité. Chaque mois, elle donne la parole à une communauté différente. Il faut dire que Katalin parle le romani, la langue des Roms. "Ainsi, j’ai plus de facilités à dialoguer avec les gens que des journalistes étrangers qui pensent rarement à demander leur avis aux Roms", explique-t-elle.

En Hongrie, depuis 2007, plusieurs assassinats contre des Roms

Racisme : des jeunes femmes roms défendent leur peuple
Mais cette action ne suffisait pas. Depuis 2007, au moins quatre personnes, dont un enfant, ont été assassinées par des groupes violents d’extrême droite en Hongrie. Avec la crise économique qui frappe le pays de plein fouet, les tensions sont encore plus vives à l'encontre des Roms. Pour enrayer ces agressions, Amnesty international et la fondation Romedia ont eu l'idée de réaliser un spot de quatre minutes qui donne une image positive des Roms.

Racisme : des jeunes femmes roms défendent leur peuple
Pour la première fois, on y des femmes diplômées, modernes, et qui sont fières de dire qu'elles sont membres de ce peuple. Tantôt habillées à l’occidentale tantôt en costumes traditionnels, elles n'ont pas peur non plus de dénoncer les discriminations : "Quand mes amis ont su que j'étais rom, beaucoup m'ont quittée", raconte Alina, sociologue. Violetta, journaliste bulgare : "J'ai été humiliée, et je ne veux pas que mes enfants subissent ça". Isabella se souvient de ce jour d'octobre 92 où l'on est venu tuer sa famille.

Une version courte de ce spot a été diffusée en Hongrie du 6 au 10 mars 2009, à l’occasion de la journée de la femme, sur des centaines d’écrans dans les stations de métro, les centres commerciaux, les postes, les bars. Mais le message a du mal à passer dans la population hongroise. Pour autant, la vie de ce court métrage est loin d’être terminée. Il doit être traduit en 24 langues pour transmettre, partout où les Roms sont présents, son message de tolérance. Regardez...

Le spot ''I'm a European Roma Woman''


Vous voulez en savoir plus sur le peuple rom, ou "manouche" comme on dit en France ? Allez voir le site de Mundiromani, le programme de télé lancé par Katalin, la jeune journaliste hongroise. On peut y visionner plusieurs des films qu'elle a réalisés et qui présentent des communautés roms dans divers pays d'Europe centrale http://www.mundiromani.com/roma_woman/

Mercredi 1 Septembre 2010
Michèle Longour avec Reporters d'Espoirs

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Témoignages | Initiatives | Coin philo | Portrait | Citations | Spiritualité





Vos articles préférés !




S'abonner à la newsletter gratuite