Pour muscler votre intelligence, jouez aux échecs !



Saviez-vous que jouer aux échecs entraîne la concentration, la mémoire et la logique ? C'est ce qu'explique Pierre Petitcunot, champion d'échecs amateur et enseignant en maths, cofondateur d'un site pour apprendre à jouer en 24h.




Pour muscler votre intelligence, jouez aux échecs !
Les résultats des études portant sur le jeu d’échecs sont spectaculaires. En particulier, les bienfaits du jeu d'échecs sur la concentration, la mémoire et la logique ont été démontrés (thèse de M. Noir, Lyon, 2002) et cela mérite quelques mots d'explication !

Ensuite, nous montrerons comment utiliser le jeu d’échecs pour développer sa créativité si chère au monde du travail de nos jours.

Pour muscler votre intelligence, jouez aux échecs !
L'auteur de cet article est Pierre Petitcunot. Docteur en mathématiques et enseignant, il est l'un des meilleurs joueurs amateurs d'échecs en France. Avec trois autres amis rencontrés autour de l'échiquier et excellents joueurs, ils ont créé le site www.apprendre-les-echecs-24h.com qui propose des vidéos d'initiation et des exercices.

Ils veulent non seulement partager leur passion pour ce jeu de réflexion, mais aussi souligner ses bienfaits pour la concentration, la mémoire, la logique et la créativité. Les élèves pourraient ainsi transférer leurs progrès dans leurs études, et s'améliorer par exemple en maths. Démonstration !

La concentration, ça se travaille !

Pour muscler votre intelligence, jouez aux échecs !
Michel Noir, dans sa thèse, a en effet montré que les exercices d’échecs permettent de travailler sa concentration.

En effet, lorsqu’on résout un exercice d'échecs, on se place exactement dans les mêmes conditions que dans bien d’autres situations qui demandent de la concentration : passer un examen, faire son travail au bureau ou même réfléchir à comment réparer une fuite d’eau à la maison ! On est seul face au problème qu’on doit résoudre et on doit mettre tout en œuvre pour réussir.

L’intensité mise à résoudre un problème d’échecs est même bien supérieure à celle que l'on déploie dans des situations similaires de la vie courante. Et les compétences acquises grâce à la résolution d’exercices, peuvent être transférées et utilisées dans d’autres situations.

La même logique aux échecs que dans un problème de maths

Pourquoi les échecs sont-ils bons pour la logique ? Parce qu’un problème d’échecs s’aborde comme un problème de mathématiques : il faut analyser les données et structurer sa pensée pour élaborer un plan d’action. Comme dit Michel Noir : "Observation – analyse – hypothèses – vérification-planification – probabilité et calcul des variantes – analyse des conséquences – toute la chaine méthodologique est présente dans ce jeu."

En particulier, si vous avez des difficultés en mathématiques, ce jeu peut grandement vous aider ! Par son aspect ludique, le jeu d’échecs met tous les élèves sur un même plan d’égalité. Que vous soyez en situation de handicap, en difficultés scolaires ou si simplement vous pensez ne pas être capable de réussir en mathématiques, vous allez développer beaucoup de compétences sans même y penser. Voilà un bel outil pour atténuer les inégalités scolaires !
D'ailleurs, les expériences d’apprentissage par le jeu d’échecs se multiplient. Par exemple la fondation "l’échiquier de la réussite" intervient avec succès en zones sensibles notamment dans les collèges ambition réussite.

Et la mémoire ?

Pour muscler votre intelligence, jouez aux échecs !
La mémoire a un rôle très important, celui de recevoir les informations du monde extérieur, de les traiter, de les classer et de donner éventuellement une réponse.

Elle est reliée à tout le corps humain : les informations qu’elle reçoit peuvent être d’ordre olfactif, visuel, tactile, auditif... Et cette information arrive dans une première composante de la mémoire : la mémoire de travail appelée aussi mémoire à court terme puisque ces informations n'y resteraient qu’une dizaine de secondes avant d'arriver dans la mémoire à long terme.

Lorsqu’elle doit apporter une réponse, la mémoire de travail reçoit deux types d’informations : les informations reçues par le corps et les informations données par la mémoire à long terme. En raisonnant à partir de toutes ces informations, une réponse est donnée. La mémoire de travail peut être considérée comme étant la partie consciente du cerveau.

La mémoire de travail est limitée

Voilà le point clé et la principale difficulté : la mémoire de travail est limitée. Si la mémoire à long terme a une capacité de stockage infinie, la mémoire de travail n’aurait seulement que cinq à neuf unités de stockage !

Qu’est-ce qu’une unité de stockage ? Eh bien, cela peut être tout et n’importe quoi : si on prend l’exemple de la lecture, cela peut être une lettre ou un mot ou une phrase ou même un paragraphe. Cela veut dire que plus on a fait de liens entre les objets, plus ces objets vont s'assembler pour ne tenir que dans une unité.

Comment travailler sa mémoire de travail ?

Première technique, plus on la fait fonctionner, plus on l’améliore. Beaucoup de livres proposent de petits exercices sur les chiffres : retenir une suite de chiffres dans l’ordre, c’est utiliser sa mémoire à long terme. Mais redonner la même suite dans le désordre, c’est utiliser sa mémoire à long terme + sa mémoire de travail !
La lecture est également très recommandée puisque pour faire aller 24 lettres aux sons différents ensemble, on doit utiliser sa mémoire de travail.

Et c’est là qu’intervient le jeu d’échecs ! Lui aussi fait travailler la mémoire de travail. En effet, il faut faire jouer ensemble 16 pièces et pions aux mouvements différents. De plus, si on commence à apprendre un peu à jouer aux échecs, on se rend compte qu’on arrive à organiser le jeu grâce à différents concepts. Là encore savoir quel concept utilisé dans quelle situation fait fonctionner sa mémoire de travail.

La mémorisation par bloc

Deuxième technique pour améliorer la mémoire de travail : la mémorisation par bloc. Nous avons vu que le nombre d’unités de stockage de la mémoire de travail est limité, mais que celles-ci ne le sont pas en taille. Ainsi, faire des liens entre les connaissances permet de les rentrer toutes dans la même unité.

Prenons l'exemple d'un serveur qui mémorise la commande d'un client : il ne va pas occuper une unité pour la boisson du client, une autre pour son plat, une autre pour son dessert etc... Il va si possible former un bloc avec la commande entière du client et retenir par exemple l'ensemble "oeuf mayonnaise-bière-frites". Il peut aussi y associer son apparence et sa façon de parler. Ainsi en repensant à lui, il retrouve toute la commande d'un seul coup.

Aux échecs, nous raisonnons de la même façon. Nous regardons la façon dont sont protégés les Rois d’un bloc chacun, la façon dont est constitué le centre de l’échiquier par un bloc. Et la partie opposée aux rois d’un bloc pour chaque adversaire.
Il a été montré qu'il suffit de cinq blocs pour qu’un joueur d’échecs puisse retenir une position en moins de trois secondes ! Attention, si on place les pièces au hasard sur l'échiquier, il n’est plus possible de raisonner par bloc et même les grands-maîtres d’échecs ne parviennent plus à retenir les positions en moins de trois secondes.

C’est à vous !
La position ci-dessous représente un bloc : celui formé par le roque noir.
 

Pour muscler votre intelligence, jouez aux échecs !
Comment faire pour retenir ce bloc ? En faisant des liens entre les pièces : le Roi se situe en g8. Il est protégé par ses pions et sa Tour se trouve à côté de lui. Le Cavalier se dresse fièrement devant les pions pour dissuader les pièces adverses de l’attaquer.

Vous avez-compris ? Oui ? Alors on vous donne un bloc à retenir. Regardez la position suivante trois secondes et essayez de la reconstituer. N’oubliez pas de faire des liens entre les pièces.

Pour muscler votre intelligence, jouez aux échecs !
Si vous n’avez pas réussi, bougez un peu les pièces et recommencez jusqu’à ce que ça marche ! Si vous avez réussi, compliquez la position en ajoutant petit à petit un bloc roque blanc puis un bloc centre et deux blocs de l’autre côté de l’échiquier.

Voilà, vous savez retenir une position d’échecs en moins de trois secondes ! Remarquons que certains joueurs préfèrent utiliser d’autres types de blocs : un bloc pour la structure de pions de chaque joueur, un bloc pour les pièces mineures et un bloc pour les pièces lourdes mais il faut une certaine pratique échiquéenne pour pouvoir utiliser cette méthode.

Pour terminer cette partie, notons que cette technique est utile pour tous les domaines de la vie. Faire le maximum de liens entre les connaissances d’une leçon à apprendre est la meilleure façon pour pouvoir la réinvestir et la transférer dans de nouvelles situations.

Développer la créativité grâce aux échecs

Pour muscler votre intelligence, jouez aux échecs !
La créativité est devenue la clé du succès en entreprise de nos jours et ce n’est pas la qualité principale de tout le monde... Mais heureusement la créativité aussi se travaille !

Concrètement comment travailler sa créativité et son imagination avec le jeu d’échecs ? L’astuce est de se concentrer sur des exercices créés par l’homme et spécialement conçus pour développer cette créativité : les problèmes et les études.

Lorsque vous pratiquerez notre session sur les problèmes, mettez la position sur l’échiquier, ne touchez plus aux pièces et passez beaucoup de temps à tenter de trouver la solution. Lorsque vous vous trouverez devant un tel exercice pour la première fois vous allez imaginer un coup, vous allez vous tromper, vous recommencerez, vous vous tromperez à nouveau. C’est le moment de l’apprentissage. Puis très rapidement, avec un peu d’entraînement, vous trouverez votre propre solution. Et là vous aurez gagné ! La créativité se développe ainsi, tout doucement, dix minutes par jour…

Voici un exemple : une magnifique composition de V. Alexsandrov parue en 1991. Peu de pièces, une consigne simple et pourtant il faut être extrêmement créatif pour trouver la solution.

Pour muscler votre intelligence, jouez aux échecs !
La solution : Les blancs jouent un premier coup très surprenant : leur Dame sur la case c6 et les noirs se font mater au prochain coup quoi qu’ils jouent ! Par exemple, s’ils prennent la Dame avec leur pion b7,  les blancs jouent leur Tour en b8 et font mat. S’ils prennent le Cavalier avec leur Fou, la Dame prend le pion b7 mat et s’ils jouent leur pion en a5, Tour en a6 mate également.

Ne vous inquiétez pas si cela vous paraît compliqué. Pour être créatif, on doit connaitre les règles pour savoir quand les transgresser et pourquoi les transgresser.
 
Pierre Petitcunot

Le programme d’entraînement du site Apprendre-les-echecs-24h

Le site www.apprendre-les-echecs-24h.com a été conçu à partir d'études portant sur le jeu d’échecs et sur l'expérience des 4 fondateurs :
  • Tigran, joueur professionnel, est vice-champion de France 2015, et s’occupe de la partie purement échiquéenne
  • Anthony, entraîneur de l’équipe de France jeunes, de la pédagogie
  • Pierre, professeur de mathématiques, de la "psychologie cognitive"
  • Rémi, coach mental, du "développement personnel"

Le programme alterne vidéos courtes et fiches d’exercices soigneusement corrigées. Des conseils portant sur les bienfaits des échecs seront aussi proposés.

On peut s'inscrire gratuitement pour commencer le programme !


Qu'en pensez-vous ?

1.Posté par Sébastien JOUVE le 12/04/2017 22:40
Bonjour, moi je joue aux échecs en ligne sur CapaKaspa => http://jouerauxechecs.capakaspa.info !!

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Orientation | Méthodes de travail | Vie étudiante | Paroles d'étudiant | Partir à l'étranger









S'abonner à la newsletter gratuite