Pilule de 3ème génération : ouverture d'un numéro Azur de réponse aux questions



Un centre d'appel privé a ouvert une ligne téléphonique pour répondre aux questions des femmes sur les pilules contraceptives après la mise en cause des pilules de 3ème et 4ème génération. Au bout du fil, quatre sages-femmes veulent informer.





Pilule de 3ème génération : ouverture d'un numéro Azur de réponse aux questions
Depuis son lancement mercredi matin 16 janvier 2013, le numéro Azur 0810 57 54 00 a déjà reçu des dizaines d'appels. Femmes, jeunes filles, mères inquiètes pour leur fille... toutes s'interrogent sur la pilule contraceptive qui leur a été prescrite. Et on les comprend : après la plainte de Marion Larat contre les laboratoires fabricant la pilule responsable de son AVC, le grand public, notamment féminin, découvre (sans doute avec retard) que la pilule... est d'abord un médicament comportant donc des effets secondaires.

Au centre de toutes les inquiétudes, les pilules de troisième et quatrième génération qui accroissent les risque de thromboses veineuses (obturation d'artères) et d'embolie pulmonaire. Les autorités sanitaires (ministère de la Santé et Agence du médicament) ont rappelé publiquement que ces pilules ne devaient donc être prescrite qu'en deuxième intention, c'est-à-dire uniquement dans le cas ou les pilules de 2ème génération ne conviendraient pas à la femme.

Or les gynécologues et médecins français n'ont semble-t-il pas tous suivi cette consigne puisque 50% des pilules prescrites en France sont de 3ème et 4ème génération. La ministre de la Santé elle-même, Marisol Touraine, a indiqué le 13  janvier que les femmes doivent "vérifier" le type de pilule prise et "lorsqu'elles auront rendez-vous chez le médecin, de voir comment elles pourront, le cas échéant, faire évoluer leur contraception".

Quatre sages-femmes au bout du fil

D'où l'intérêt de l'initiative du centre d'appel Medialane sur lequel quatre sages-femmes répondent aux appels en expliquant les avantages et les inconvénients de la pilule, en interrogeant les appelantes sur leur âge, leurs antécédents. Certes, il s'agit "d'information, pas de prescription" indique Medialane qui rappelle que depuis la loi "Hôpital, patient, santé, territoire" de 2009, les sages-femmes sont habilitées à prescrire et à suivre la contraception.

"On a décidé de lancer ce service à destination du grand public,- parce que nous nous sommes rendus compte qu'il n'y avait pas de ligne d'information pour la pilule, alors que de nombreuses questions se posent après les récentes polémiques", a expliqué le directeur du centre.

Le centre d'appel Medialane a été créé en 2011 à Maxéville (Meurthe-et-Moselle, est) par des anciens médecins urgentistes pour faire de l'information sur la santé et de la prévention. Il travaille jusqu'alors avec des entreprises, principalement des mutuelles, "en totale indépendance des laboratoires", selon le dirigeant de la société privée. Rappelons en effet que les pilules de 3ème génération sont commercialisés par les principaux groupes pharmaceutiques Merck, Bayer, Pfizer, Servier, Novartis, et Sanofi.

L'opération est pour l'instant prévue pour une durée de 15 jours.

Le numéro est accessible de partout en France, du lundi au vendredi, de 10h à 13h et de 15h à 19h.

Lire aussi :
Petite pilule, dis-moi qui tu es ?


Dimanche 27 Janvier 2013
la rédaction

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Métiers | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests de connaissance de soi | Pub vidéo | liens | Club Réussir ma Vie



S'abonner à la newsletter gratuite



Guides à télécharger



Vos articles préférés !