Partir étudier en Grande-Bretagne



Et si vous alliez faire vos études de l’autre côté de la Manche ? Les prestigieuses universités britanniques ont de nombreux atouts. Mais comment s’y prendre ? Les conseils de Guylaine Amyot, coach spécialisée dans l’orientation postbac des francophones en Grande-Bretagne.




Partir étudier en Grande-Bretagne
Que ce soit par goût de l’aventure, pour "booster" son CV avec un bilinguisme parfait, ou par sécurité en cas d’échec en prépa, les raisons ne manquent pas de s’intéresser aux universités britanniques.
Elles figurent en bonne place dans les classements internationaux, et un diplôme anglais est un indéniable atout pour trouver un emploi tant en France qu’à l’étranger. Le tout pour un coût raisonnable (environ 3800€ de frais de scolarité par an).

Fait moins connu à souligner aussi : après un bachelor (bac+3) obtenu en Grande-Bretagne, vous pouvez frapper à la porte d’une grande école en France, et obtenir ainsi en 5 ans deux diplômes, au lieu d’un seul si vous suivez la filière française classique, prépa+concours, aléatoire et stressante.

Comment s’inscrire?

L’inscription dans toutes les universités se fait via un seul site, ucas.com qui centralise toutes les candidatures, un peu comme le système Admission-postbac en France.
Le candidat dépose sur le site un dossier unique, et c’est UCAS qui  se charge de  l’envoyer aux universités choisies.

En quoi consiste le dossier de candidature ?

 -  La pièce la plus importante est le personal statement (PS), lettre de motivation pour la matière choisie. L'exercice est difficile car le dossier étant unique, toutes les universités sélectionnées vont recevoir les mêmes informations et il faut que chacune ait l’impression, à la lecture du PS, que le candidat est réellement motivé par elle seule…

-  Le candidat peut choisir 5 universités différentes. Chacune reçoit le dossier sans savoir quelles autres universités ont également été demandées.

-  Les références et prédictions de notes des professeurs (pour le bac), qui déterminent les choix possibles car les universités publient les niveaux de note exigées aux examens pour l’admission.

-  Les résultats de l'International English Language Testing System (IELTS).

Quand s’inscrire ?

Chaque élève remplit son dossier en ligne et peut l'envoyer dès qu'il est prêt ou y revenir régulièrement avant la date limite d’envoi fixée au15 janvier pour une admission en septembre de l’année suivante. Toutefois, mieux vaut envoyer son dossier assez tôt (vers la mi-novembre) car les universités traitent les demandes et accordent les places au fil de l'arrivée des dossiers.

Même s’il est possible de faire son dossier en début de terminale, il est donc préférable de s’y prendre assez tôt, en première, pour avoir le temps d’effectuer son choix de cours et d’universités, réfléchir au Personal Statement, et passer le IELTS.

Les réponses des universités

Partir étudier en Grande-Bretagne
Sur la base du dossier envoyé par le candidat, elles peuvent offrir des places fermes (rare), conditionnelles à l’obtention de certaines notes aux examens, ou refuser le candidat.  Certaines exigent un entretien préalable.

Quand le candidat a toutes ses réponses, il doit choisir deux universités : son premier choix, et un choix de secours. On recommande de prendre en deuxième une université moins exigeante, pour s’assurer  une place.

Si le candidat n’a que des refus, il lui reste la possibilité, jusqu’au 30 juin, de s’inscrire dans les cours où il reste de la place via UCAS.

Quelle université et quel programme choisir ?

Si la procédure d’inscription est simple, le foisonnement des universités et des programmes peut rendre le choix plus  compliqué.

Eco-gestion. Les Français se perdent devant l’abondance des filières : Economics, Business, Management, et toutes les combinaisons possibles… Sachez que la matière la plus prestigieuse aux yeux des Anglais est l’économie. Plus théorique que le business, son enseignement est universitaire, avec peu d’heures de cours et beaucoup de recherche personnelle. Mais il faut avoir un bon niveau de maths pour réussir. Un bachelier ES, même avec la spé maths, aura du mal à suivre dans une bonne université.
Les cours de Business et de Management, eux, sont plus techniques et liés à la gestion d’une entreprise : comptabilité, finance, marketing, fiscalité, stratégie, ressources humaines, etc… Les horaires des Business Schools sont normalement plus chargés que ceux des universités et le cursus fait une large place aux stages et à l’apprentissage sur le terrain.

Droit. Les cursus du type droit français-droit anglais peuvent ouvrir des débouchés très intéressants de juriste dans les organisations internationales, les grandes entreprises ou les institutions européennes.

Etudes d’ingénieur. En Grande Bretagne, les formations scientifiques sont courtes et ultra-spécialisées, et pourraient presque être comparées à nos IUT. Mais l’admission se fait sur dossier, et certaines filières de prestige dans des universités de renom, comme Imperial College ou Cambridge, n’ont rien à envier à nos grandes écoles, voire les éclipsent largement dans les classements internationaux

Conseil : ne pas rater les ''Open Days''

Partir étudier en Grande-Bretagne
En Grande-Bretagne, les élèves se pressent aux open days organisés par les universités une à deux fois par an. C’est l’occasion de découvrir le campus et ses installations, et d’assister aux présentations des départements. On peut aussi obtenir toute sorte d’informations utiles sur les filières, les notes requises pour l’admission.

A ne pas manquer donc, car c’est le moment de se rendre compte sur place si l’on se sent à l’aise dans une structure où l’on va passer les trois prochaines années…

                                                                                                                                                                    Guylaine Amyot

Pour en savoir plus

Partir étudier en Grande-Bretagne
Consultez http://orientationgb.com le blog  entièrement consacré par Guylaine Amyot à l’orientation postbac en Grande-Bretagne. Vous y trouverez des informations détaillées sur les universités britanniques, la procédure UCAS, des témoignages d’étudiants francophones en GB, des précisions sur Oxford et Cambridge, Imperial College, etc.

Résidente  en Grande-Bretagne depuis 2002, Guylaine Amyot exerce aussi des services de coaching personnalisé pour les Français voulant étudier en Grande-Bretagne

Photos : Fotolia
Vendredi 7 Juin 2013

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Orientation | Méthodes de travail | Vie étudiante | Paroles d'étudiant | Partir à l'étranger







S'abonner à la newsletter gratuite




Guides à télécharger










Stagevoyage
Spécialistes des stages en entreprises et séjours linguistiques à l’étranger