Mutuelles étudiantes : comprendre votre sécurité sociale en 5 questions



Dossiers d’inscription, déménagement, premiers cours… votre rentrée d'étudiant s’annonce chargée. Pas question pour autant de zapper la case santé ! Pour être pris en charge par la Sécurité sociale lors de vos consultations, vous devez obligatoirement vous affilier à une mutuelle étudiante. Pas de panique, on décrypte pour vous !




Qu’est ce qu’une mutuelle étudiante ?

Photo : Fotolia
Photo : Fotolia
Leur nom est trompeur. Couramment appelées "mutuelles", ces organismes sont plutôt des "sécurités sociales" étudiantes. Elles dépendent de la Sécu et gèrent les remboursements obligatoires de vos dépenses de santé - médecin, pharmacie, hôpital - durant vos études. Ce qui correspond par exemple à environ 70% des frais chez le généraliste. Il est donc indispensable d'y souscrire, au risque de ne plus être couvert.
 
Jusqu'à présent, vous dépendiez de la Sécu de l'un de vos parents pour vos remboursements de frais de santé. Etudiant, vous devenez autonome. Au cours de votre année de terminale, vous avez dû recevoir votre carte Vitale accompagnée d'une attestation verte où figure votre propre numéro de Sécurité sociale. Il comprend 15 chiffres dont le premier indique votre sexe -1 pour les garçons et 2 pour les filles - suivi de votre année et mois de naissance. Si vous n'avez pas reçu ce courrier ou que vous ne connaissez pas votre numéro de Sécurité sociale, contactez la Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) la plus proche de chez vous.
 
Pour faire votre inscription, vous avez le choix entre deux organismes : La mutuelle des étudiants (LMDE) et les mutuelles régionales du réseau EmeVia (par exemple la Smerep en région parisienne, la MEP dans le Sud-Est etc).

Qui doit y souscrire ?

Tous les étudiants à l'exception des étudiants étrangers possédant la carte européenne d'assurance maladie. 

En règle générale, si vous avez entre 16 et 19 ans, cette adhésion est gratuite. Elle devient payante l’année universitaire de vos 20 ans. L'adhésion est valable du 1er octobre de l’année en cours au 30 septembre de l'année suivante.

Dans de rares cas,  il est possible de rester sur le régime de sécu du parent ayant droit jusqu'à 20 ans, voire après. Nul besoin alors de prendre une mutuelle étudiante et encore moins de la payer. C'est le cas des étudiants dont le parent est commerçant, exerce une profession libérale, ou un métier relevant de régimes spéciaux comme les salariés d'EDF, la ratp ou la SNCF par exemple. Toutes ces cas particuliers sont détaillés sur le site de l’assurance maladie : http://www.ameli.fr, rubrique "situation professionnelle" onglet "vous êtes étudiant".

Comment s’inscrit-on ?

L'adhésion se fait lors de votre rentrée universitaire. Vos recevez les documents des différentes mutuelles dans le dossier d'inscription. Sinon, il est toujours possible de se renseigner dans les points d’accueil LMDE ou EmeVia proches de chez vous.
 
Le jour de votre première inscription universitaire, les équipes des deux mutuelles sont sur place pour vous guider et faciliter votre affiliation. Il faut alors fournir votre numéro de sécurité sociale, la fiche verte que vous avez reçue en même temps que votre carte vitale ou  "fiche information sur votre carte vitale", un justificatif où figure une preuve de l’affiliation comme votre carte étudiant ou un certificat de scolarité, un formulaire pour le choix de votre médecin traitant et un RIB pour recevoir vos remboursements. Des documents que vous n'aurez pas à fournir les années suivantes pour renouveler votre adhésion.

Dans la situation où votre affiliation est payante, vous réglez l'adhésion lors de votre inscription et ce au début de chaque année de votre cursus. Pour l'année universitaire 2012-2013, elle s'élève à 207 euros. Pour les étudiants boursiers, elle est gratuite quel que soit votre âge.

Et les complémentaires santé ?

Lors de votre consultation chez le médecin, si 70% des frais sont remboursés par la Sécurité sociale, les 30% restants sont à la charge d'un organisme appelé mutuelle ou complémentaire santé.
 
Les deux "sécurités sociales" étudiantes en proposent. En général leurs offres sont bien adaptées aux étudiants avec de bonnes prises en charge des frais de contraception ou de dentiste par exemple. Lors de votre inscription, les conseillers vont forcément vous proposer un de ces packages.
 
Vous pouvez évidemment y souscrire. Néanmoins, prenez le temps de vérifier avec vos parents que vous ne dépendez pas déjà de leur mutuelle complémentaire. Si c’est le cas, comparez laquelle est la plus avantageuse.

EmeVia ou LMDE, laquelle choisir ?

Leur mission est finalement la même : rembourser vos frais de santé. Le choix se fait donc sur des détails. Lors de votre inscription universitaire, vous rencontrerez des conseillers de chaque mutuelle. Certains se livrent parfois à une "opération séduction" à coup de cadeaux sur les stands. Afin de ne pas précipiter votre choix, n'hésitez pas à prendre les renseignements sur chaque mutuelle en amont dans leurs centres d'accueil ou sur leurs sites Internet.

Forum santé à l'université Lyon I. Photo : communication / Eric le Roux
Forum santé à l'université Lyon I. Photo : communication / Eric le Roux
Simple différence entre les deux mutuelles, la LMDE est un organisme national. Un bon point pour limiter les démarches administratives lorsque l'on déménage durant ses études. Le réseau EmeVia mise plutôt sur un accompagnement de proximité dans chaque région. Les deux ont également des partenariats avec des mutuelles pour faciliter les remboursements complémentaires des soins. Pensez à regarder si celle de vos parents apparaît dans leur liste.



Pour plus d'informations : 
http://www.lmde.com/
http://www.emevia.com/

Vendredi 7 Juin 2013

Orientation | Méthodes de travail | Vie étudiante | Paroles d'étudiant | Partir à l'étranger












S'abonner à la newsletter gratuite